L'espion Anglois: Ou, Correspondance Secrète Entre Milord All'Eye Et Milord All'Ear ...

Front Cover
J. Adamson, 1784 - Europe
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 83 - Elle a pour lui des appas Que d'autres n'y trouvent pas ; Enfin, c'eft La Guerre, O gué! Enfin, c'eft La Guerre. A Durfort il faut Du...
Page 352 - Gourdan, & l'on fit la partie entre hommes d'y aller avec lui. Je trouvai ce lieu digne de vous être décrit en certaines parties , par les recherches & les reffources de libertinage qu'on y trouve. Je ne vous parle point du ferai!.
Page 370 - ... l'admiration & l'envie. JUSTINE ne l'éprouva que trop. Elle fut obligée de quitter un féjour où la jaloufie empoifonnoit fa gloire & fon bonheur ; elle réfolut de voyager. Paris ne devoit pas pofleder feul une fi rare merveille. Plufieurs Nations furent les témoins de fes exploits. Les héros les plus fameux de l'Europe lutterent tourà-tour contre elle & furent défaits.
Page 124 - DE DURAS DURAS invoquait à la fois Le dieu des vers et le dieu de la guerre : II réclamait le prix de ses vaillants exploits Et de son savoir littéraire : Tous deux, par un suffrage égal, Ont satisfait sa noble envie. Phébus lui dit : Je te fais maréchal, Mars lui donna place...
Page 61 - Un dimanche , fous prétexte d'aller à l'églife , enveloppée d'une caIcche , elle va chez la prétendue marchande à la toilette , qui de fon côté n'avoit pas manqué de prévenir le fermier-général, de lui annoncer que la beauté , docile à fes defirs , confentoit à une entrevue à telle heure. La jeune femme arrivée la premiere, fuivant la combinaifon de la dame Gourdan, elle lui déploie les...
Page 126 - L'État leur doit un double hommage : L'un fut le Caton de notre âge ; L'autre en eût été le Titus.
Page 136 - C'est donc un devoir de les braver. Il faut regarder tous leurs traits comme des blessures honorables, et ne pas augmenter la force de ces gens-là par une sensibilité qui les encourage à redoubler leurs attaques. Je vous prêche la morale que je tâcherai de suivre moimême.
Page 373 - ... qu'elle a montré une fermeté dont je vais vous faire le récit pour votre édification» Détruite en détail, cette héroïne s'eft toujours furvécue à elle-même. Elle voyoit peu^ à-peu diminuer le nombre de fes membres, & fon grand cœur .n'en étoit point affoibli.
Page 72 - ... fans la plus haute & la plus injufte faveur , & que même avec tous les fecours qu'elle demande, elle doit les ruiner à la longue, s'ils ne fe débarraflent des charges qui les accablent. C'eft ce qui fait la matiere d'un procès...
Page 55 - Ayant trouvé un moment favorable pour fouiller dans les poches de fon mari, elle en tire une correfpondance odieufe, dont le réfultat eft un plan concerté de l'arrêter de nouveau au moyen d'un autre ordre du Roi, & de la faire enfermer pour le refte de fes jours dans un couvent. A cette lefture effrayante, elle prend fon parti, & ne voit fon falut que dans la fuite. Après avoir erré dans plufieurs endroits, elle fe fixe en Angleterre. Elle apprend que fon mari, au bout d'un an de délai, a...

Bibliographic information