Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

leur entier confentement à la Demande générale & à l'Etat de Guerre, de vouloir confentir au plûtôt à la Demande pour dreffer des Magafins de Fourage, recruter les Trou pes, faire un Armement extraordinaire par Mer, & autres Dépenfes, & fournir à temps: les Sommes, dont on eft déja convenu, afin qu'à la vue de l'union, du zéle, de la fincérité & du courage de l'Etat, pour mainteair & avancer les intérêts de la Cause commune, les Hauts Alliez foient excitez, non feulement à en agir de même de leur côtés mais auffi à faire de plus grands éforts; & que les Exhortations, que Vos Hautes Puiffances jugeront à propos de leur adreffer faffent plus d'impreffion fur eux, & en foient plus favorablement reçues : afin d'ailleurs que l'Ennemi, touché de la fermeté, de la conftance, de l'union, & de la refo lution des Etats, & de leurs Hauts Alliez, à continuer & pouffer la Guerre avec plus de vigueur que jamais, puiffe être amené à montrer fon inclination à la Paix, plûtô par des effets que par de fimples paroles. C'eft ainfi que ces éforts & ces préparatifs pour la Campagne prochaine auront un heu→ reux fuccès, s'ils peuvent infpirer à l'Enne mi des pensées plus raifonnables, & qu'ils feront d'une abfolute néceffité, s'il préfère la

Gusti

Guerre à la Paix. Ce n'est pas que leurs Hautes Puiffances ne fachent très bien que les fraix de la Guerre font fort pefans; mais Elles favent auffi que cette Guerre, qui a été entreprise pour conferver le précieux tréfor de la Liberté & de la Religion, ne doit pas fe terminer, avant que l'une & l'autre foient afermics, avec la benediction de Dieu, fur un fondement folide & durable, d'autanr plus qu'il paroît, que la Guerre n'eft pas moins accablante pour l'Ennemi, qui l'a en tamée & continuée dans la feule vûë de fatisfaire fon Ambition.

Qu'on repréfentera d'ailleurs aux Hauts Alliez, de la maniere la plus vive & la plus éficace, que puis qu'il paroît, par la Réponse que le Sieur Pettecum a raportée, que l'Ennemi commun n'a point du tout d'incli nation à la Paix, & que fes grands prépa ratifs. marquent qu'il eft refolu de continuer la Guerre, & de redoubler même fes éforts la Campagne prochaine, il eft d'une abfolue & indifpenfable néceffité, que les Hauts: Alliez en général, & chacun d'eux en par ticulier, s'évertuent d'une façon toute extraordinaire, & qu'ils faffent, à temps, les préparatifs néceffaires pour pouffer avec vi gueur & dans l'efperance d'obtenir de nous weaux fuccès, la Campagne prochaine, less

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

avantages qu'ils ont remportez la précedente: Que tout le monde fait les grands éforts que les Etats ont fait depuis le commencement de cette Guerre, de quelle Dépenfe extraordinaire ils fe font chargez, par un mouvement de zéle pour le bien de la Caufe commune; & qu'animez du même efprit, ils l'ont augmentée tous les ans. Que malgré tout cela, Leurs Hautes Puiffances font prêtes à continuer les mêmes éforts de tout leur pouvoir, & à mettre en ufage tout ce qui dépend d'Elles pour avancer le Bien pu blic; mais qu'Elles fe promettent & attendent, que les Hauts Alliez en général, & chacun d'eux en particulier, à proportion de leur pouvoir, ne continueront pas feulement à contribuer ce qu'ils ont fourni jufques-ici pour les frais de cette Guerres mais qu'ils augmenteront leurs Troupes la Campagne prochaine, fur tout ceux d'entr'eux qui on ont plus les moiens, parce que les préparatifs des Ennemis font voir clairement, que leur deffein eft d'agir la Campagne prochai ne avec une Armée plus nombreufe, que cel le de la derniere; de forte qu'il fera d'une abfolue néceffité, que les Alliez mettent auffi beaucoup plus de Troupes en Campagne pour pouffer la Guerre, dans l'efperance d'obtenir de nouveaux fuccès, & de reC 6 duire

duire l'Ennemi à des Conditions qui leur foient avantageufes & honorables: C'eft pourquoi l'on priera & l'on exhortera les Hauts. Alliez à prendre au plûtôt les mesures né ceffaires pour pouffer la Guerre avec vigueur, la Campagne prochaine, à tenir prêt tout ce qu'il faut pour commencer de bonne heure au Printemps les Operations de la Campagne, & afin fur tout que chacun d'eux augmente fes Troupes, à proportion de fes forces.. Pour cet effet, le Sieur Fan Welderen, & autres Députez de Leurs- Hautes Puiffances pour les affaires étrangeres, font établis pour conferer la deffus avec les Miniftres des Hauts Alliez qui refident-ici, & donner leur raport de ce qui fe paffera dans lefdites Conférences..

*

Afin done de répondre à ce but, on écrira des Lettres à l'Empereur, à la Diete de Ras tisbonne, aux Cercles confederez, aux Ele. &teurs & Princes de l'Empire,, à Sa Majesté la Reine de la Grande-Bretagne, & au Duc de Savoye. On priera même Leurs Majestez,Im, periale & Britannique, de permettre que le Brince Eugene de Savoye, & le Prince & Duc de Marlborough fe, rendent ici avant la fin du Mois de Ferrier, pour concerter.de bonne heure les Operations. de la Campagne, prochaine.

BRO

[ocr errors][merged small][ocr errors]

PROJET DE PAIX,

Envoyé de la Cour de France, par Mr. le Marn-
quis de Torci a Mr.. Pettecum en Hollan-
de, au mois de Février 17.10.

Uoique l'engagement que le Roi avoit

que

les Ennemis de Sa Majesté ont refufé de la conclure, aux conditions qu'elle avoit bien. voulu leur offrir: Elle défire toutefois fi fin cérement de contribuer au prompt rétablisse ment du repos de l'Europe,, qu'elle confent: de traiter encore aux mêmes conditions qu' elle avoit bien voulu acorder, files Princess & Etats actuellement en Guerre contre Elle veulent traiter auffi fur ce fondement, convenir d'un lieu pour les Conférences, & former une Affemblée de Miniftres autorifez à traiter, & à figner.la Paix. Les conditions. Leront.

I. A l'égard de l'Espagne, une promefle autentique de la part du Roi, de reconnoître immédiatement après la fignature de la Paix EArchiduc Charles d'Autriche en qualité de Roid'Espagne, &.generalement de tous les Etats dépendans de cette. Monarchie, tant € 7 danss

« PreviousContinue »