Page images
PDF
EPUB
[blocks in formation]

DUNOD, ÉDITEUR
LIBRAIRE DES CORPS DES PONTS ET Chaussées, des mines ET DES TÉLÉGRAPHES

49, QUAI DES AUGUSTINS, 19

1

1880
Droits de traduction et de reprorluction réservés

E

EALS DE PARIS.

Depuis 1854, les dérivations de la Dhuis et

de la Vanne, les machines élévatoires prenant Historique. Au moven âge, les moines l'eau dans la Marne et dans la Seine ont porté de l'abbaye de Saint-Laurent amenèrent au à 200 litres au moins par jour et par habitant pied de la butte Montmartre les eaux du Pré- la quantité d'eau dont la ville de Paris Saint-Gervais.

dispose. En 1211, il existait dans l'abbaye de SaintVartin-des-Champs une fontaine alimentée Les eaux de Paris font partie du domaine par un aqueduc venant des sources de Belie- public et de la grande voirie. -- Les diverses ville.

eaux conduites dans Paris font partie du doDe 1180 à 1222, Philippe-Auguste fit établir maine public; elles ne sont donc point sou4° les fontaines des Halles et des Innocents, mises aux règles et juridictions ordinaires en almentées par la fontaine Saint-Lazare qui matière de cours d'eaux privés; elles font parletait elle-même par l'aqueduc du Pré-tie de la grande voirie; les concessions qui en Saint-iervais; 2o la fontaine Maubuée, alimen- ont pu être faites sont essentiellement révoculee par l'aqueduc de Belleville.

bles. 1 or juin 1849, 5 janvier 1850, 28 déEn 1392, Charles VI révoque les concessionscembre 1854, 1er décembre 1859, 31 janparticulières qui mettaient les fontaines pu- vier 1861. bliques en chômage.

Il appartient aux conseils de préfecture de En 1t5i, le prévôt et les échevins font ré- statuer sur les contestations qui s'élèvent enparer l'aqueduc de Belleville, et la municipa- tre la ville de Paris et les particuliers, à raison lité prend ainsi possession desconduites d'eau. de constructions établies sur les aqueducs des

Sous Louis XII, il y avait 16 fontaines ali- tinés à la conduite desdites eaux. Les ormentees par les aqueducs de Belleville et du donnances du bureau de la ville, rendues en Pre-Saint-Gervais.

vertu des lettres patentes du 15 octobre 1601 En 1529, François Jer établit la fontaine de et maintenues en vigueur, comme règlements la Croix-du-Trahoir, alimentée par une déri- de voirie, par la loi des 19-22 juillet 1791, ont vation de la fonlaine des Halles.

fait défense aux propriétaires de Belleville de En 1530, nouvelle révocation par Henri II faire des dépôts et des plantations sur les de toutes les concessions particulières: mais aqueducs qui traversent leurs propriétés pour it abus renaissent, et il faut en 1608 une la conduite des eaux dans Paris; dès lors Durelle révocation formelle de Henri IV. toute construction élevée par un particulier

A la même époque, llenri IV et Sully éta- ou par ses auteurs au mépris de cette prohibient la pompe de la Samaritaine qui éle- bition, constitue une contravention permaFeit les eaux de la Seine dans un réservoir nente et doit être supprimée, quel que soit le puré sur le Pont-Neuf.

laps de temps, dans l'intérêt toujours subsisła 1623, les eaux d'Arcueil et de Rungis tant de la conservation des eaux.

for juin > Li amenées sur la rive gauche de la Seine, 1849. a vue surtout de l'alimentation du palais du Ainsi qu'on a pu le voir dans l'historique Livenbourg; elles alimentent en outre 15 sommaire, les concessions particulières des fontaines públiques, dont la fontaine de la eaux de Paris ont été à toutes époques consivie.

dérées comme essentiellement révocables, En 1666, suppression générale de loutes les mais, comme il s'agit d'actes administratifs C-ocessions, honorifiques et autres.

émanés de la puissance souveraine, c'est au Les moulins à pompes du pont Notre-Dame conseil d'État, à l'exclusion du conseil de présunt installés en 1670 et permettent d'ouvrir fecture, qu'il appartient d'apprécier l'étendue 15 pourelles fontaines publiques; ces appa- et la validité des anciennes concessions d'eau Trils sont perfectionnés par Belidor en 1137 failes à des particuliers par le prévôt des maret leur debit considérablement augmenté. chands et les échevins de la ville de Paris.

En 178?, les pompes à feu de Chaillot com- | Lorsque l'administration supprime une conTencent à distribuer les eaux de la Seine; en cession consentie à litre onéreux, la ville doit 1.*, l'entreprise est rachetée par la ville de seulement restituer la finance qu'elle a tou

chée; elle n'est pas tenue de payer une inEa 1807, le canal de l'Ourcq amène à Paris demnité réglée d'après la valeur acluelle de e peur de celle riviere.

la concession supprimée. Les contestations

« PreviousContinue »