Histoire de la révolution française, Volume 1

Front Cover
Furne, 1861 - France
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 328 - Le temps réformera ce qui pourra rester de défectueux dans la collection des lois qui auront été l'ouvrage de cette Assemblée ; mais toute -entreprise qui tendrait à ébranler les principes de la constitution même , tout concert qui aurait pour but de les renverser ou d'en affaiblir l'heureuse influence, ne serviraient qu'à introduire au milieu de nous les maux effrayans de la discorde...
Page 91 - Favorites ; et leurs caresses et leurs exhortations et leurs présents' ; dites-lui que toute la nuit ces satellites étrangers, gorgés d'or et de vin, ont prédit, dans leurs chants impies, l'asservissement de la France, et que leurs vœux brutaux invoquaient la destruction de l'Assemblée nationale ; dites-lui que dans son palais même, les courtisans ont mêlé leurs danses au son de cette musique barbare, et que telle fut l'avant-scène de la Saint-Barthélemy.
Page 91 - C'est alors que Mirabeau, arrêtant les députés sur le point de partir, s'écria : « Dites-lui «bien, dites-lui que les hordes étrangères dont «nous sommes investis ont reçu hier la visite des « princes, des princesses, des favoris, des favorites, «et leurs caresses, et leurs exhortations, et leurs
Page 91 - France, et que leurs vœux brutaux invoquaient «la destruction de l'assemblée nationale; dites«lui que, dans son palais même, les courtisans «ont mêlé leurs danses au son de cette musique «barbare, et que telle fut l'avant-scène de...
Page 298 - Messieurs , ont cru que le premier chapitre de la constitution devait contenir la déclaration des droits de l'homme, de ces droits imprescriptibles,, pour le maintien desquels la société fut établie. La demande de cette déclaration des droits de l'homme , si constamment méconnus, est, pour ainsi dire, la seule différence qui existe entre les cahiers qui désirent une constitution nouvelle , et ceux qui ne demandent que le rétablissement de ce qu'ils regardent comme la constitution existante.
Page 256 - L'empressement du peuple le toucha ; la visite de Barnave, son ennemi, qui se présenta chez lui au nom des Jacobins, lui causa une douce émotion. Il donna encore quelques pensées à la chose publique. L'assemblée devait s'occuper du droit de tester ; il appela M. de Talleyrand, et lui remit un discours qu'il venait d'écrire. " II sera plaisant, lui dit-il, d'entendre parler contre les testaments un homme qui n'est plus et qui vient de faire le sien.
Page 359 - Barnave en avait été révolté. Pressé par la reine de prendre quelque chose, — "Madame," répondit Barnave, "les députés de l'Assemblée nationale, dans une circonstance aussi solennelle, ne doivent occuper Vos Majestés que de leur mission, et nullement de leurs besoins.
Page 332 - Je ne dois point le mettre en doute : en achevant votre ouvrage, vous vous occuperez sûrement avec sagesse et avec candeur de l'affermissement du pouvoir exécutif, cette condition sans laquelle il ne saurait exister aucun ordre durable au dedans ni aucune considération au-dehors.
Page 298 - Français de chérir et de respecter, et qu'ils vous ont ordonné de maintenir, ils vous ont donné tous les pouvoirs nécessaires pour créer une constitution, et asseoir sur des principes certains et sur la distinction et constitution régulière de tous les pouvoirs, la prospérité de l'empire français. Ceux-là , Messieurs , ont cru que le premier chapitre de la constitution devait contenir la déclaration des droits de l'homme, de ces droits imprescriptibles,, pour le maintien desquels la...
Page 91 - ... et leurs caresses, et leurs exhortations, et leurs présents; dites-lui que, toute la nuit, ces satellites étrangers, gorgés d'or et de vin, ont prédit dans leurs chants impies l'asservissement de la France, et que leurs vœux brutaux invoquaient la destruction de l'Assemblée nationale; dites-lui que, dans son palais même, les courtisans ont mêlé leurs danses au son de cette musique barbare, et que telle fut l'avant-scène de la Saint-Barthélemy.

Bibliographic information