Histoire de la réforme, de la Ligue, et du règne de Henri IV, Volume 1

Front Cover
Duféy, 1834 - Europe
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 105 - Dans toutes les villes la condamnation était déjà publiquement affichée, de sorte que le héraut lui-même me demandait si je songeais encore à me rendre à Worms? » Quoique je fusse effrayé et tremblant, je lui répondis : Je veux m'y rendre , quand même il devrait s'y trouver autant de diables que de tuiles sur les toits! Lors donc que j'arrivai à Oppenheim près de Worms , maître Bucer vint me trouver , et me détourna d'entrer dans la ville.
Page 76 - Grand Dieu ! les pauvres âmes seront donc sous le sceau de votre autorité, enseignées pour la mort et non pour la vie ? Vous en rendrez un compte terrible , un compte dont la gravité va toujours croissant. Qu'il vous plaise donc, vénérable père, lire ces propositions où l'on montre la vanité des indulgences. » A la grande thèse de Luther, approuvée par tous les membres de l'Université de Wittemberg, les dominicains opposèrent des propositions contraires par l'organe de Tetzel, adversaire...
Page 238 - Christ n'avait promis d'être avec nous jusqu'à la consommation des siècles , je craindrais que la religion ne fût tout-à-fait détruite. » Cette époque de tristesse et de découragement moral, Luther l'appelle le temps de, ses sombres et pénibles tentations. Jamais théorie religieuse n'avait si puissamment agrandi l'action du diable; c'est toujours cet esprit que Luther fait intervenir et parler quand il...
Page x - ... Quand la société a conquis certains principes, elle oublie les sueurs des générations qui ont combattu pour les obtenir. En pleine possession de la liberté de conscience, nous n'avons plus la mémoire des trois siècles qui furent employés à une lutte laborieuse. Ce qui nous parait inconcevable était une croyance pour nos pères : ces grandes thèses sur le libre arbitre, sur les mystères, sur les indulgences, sur l'autorité et l'examen, n'offraient pas des controverses sans but dans...
Page 30 - Jules II n'ayant point obéi à cette sommation, l'assemblée de Pise procéda à la réformation de l'Eglise dans son chef et dans ses membres, malgré les excommunications du pape qui lui opposa un concile dévoué et spécial dans son palais de Latran. Il avait fait précéder cette convocation d'un livre d'érudit sur la puissance des papes. Le jurisconsulte Thomas de Vio, depuis cardinal Caietano...
Page 237 - Ces mille divisions au sein de la réforme préoccupaient tristement Luther. Dans ces scènes populaires , il était douloureux pour le chef d'un large mouvement politique de voir son œuvre périr en se morcelant ; il s'en exprimait à tous ses amis avec douleur : « Luther , s'écrie Mélanchton, me cause de grandes peines par les longues plaintes qu'il me fait de ses afflictions. Il est abattu *, on ne le ménage pas dans des écrits qu'on ne dit pas méprisables.
Page 74 - ... qui depuis ont attaqué le pape avec tant de force et de présomption ! Si j'avais alors bravé le pape comme je le fais aujourd'hui , je me serais imaginé que la terre se fût à l'heure même ouverte , ainsi que pour Coré et Abiron. Lorsque j'entendais le nom de l'Eglise, je frémissais , et offrais de céder *. • A mesure qu'on s'avançait dans ces disputes, chaque parti cherchait à les régulariser.
Page 229 - Certes , c'est vaine occupation aux hommes privés, lesquels n'ont nulle autorité d'ordonner les choses publiques, de disputer quel est le meilleur état de police. En outre, c'est une témérité d'en déterminer simplement, vu que le principal gît en circonstances (1).
Page 73 - J'étais seul, et jeté dans cette affaire sans prévoyance ; j'accordais au pape beaucoup d'articles essentiels; qu'élais-jc, pauvre, misérable moine, pour tenir contre la majesté du pape, devant lequel les rois de la terre (que dis-je? la terre même, l'enfer et le ciel) tremblaient?... Ce que j'ai souffert la première et la seconde année; dans quel abattement , non pas feint et supposé , mais bien véritable, ou...
Page 231 - Si ceux qui, par la volonté de Dieu, vivent sous des princes, et sont leurs sujets naturels, transfèrent cela à eux, pour être tentés de faire quelque révolte ou changement, ce sera nonseulement une folle spéculation et inutile, mais aussi méchante et pernicieuse...

Bibliographic information