Le répertoire national, ou, Recueil de littérature canadienne

Front Cover
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 142 - Tunes her nocturnal note: thus with the year Seasons return, but not to me returns Day, or the sweet approach of even or morn, Or sight of vernal bloom, or summer's rose, Or flocks, or herds, or human face divine; But cloud instead, and ever-during dark Surrounds me, from the cheerful ways of men Cut off, and for the book of knowledge fair Presented with a universal blank Of Nature's works to me expunged and rased, And wisdom at one entrance quite shut out.
Page xii - Enfin Malherbe vint, et, le premier en France, Fit sentir dans les vers une juste cadence, D'un mot mis en sa place enseigna le pouvoir, Et réduisit la muse aux règles du devoir.
Page 96 - Très-Haut le secours invisible, Remplit tous ses devoirs et se croit invincible.. Les ennemis confus poussent des hurlements ; Le chef et les soldats font de faux mouvements. Salaberry, qui voit que son rival hésite. Dans la horde nombreuse a lancé son élite. Le nuage s'entr'ouvre ; il en sort mille éclairs; La foudre et ses éclats se perdent dans les airs.
Page xviii - Oui ! généreux soldats, votre valeur enchante : La patrie envers vous sera reconnaissante. Qu'une main libérale, unie au sentiment En gravant ce qui suit, vous offre un monument : . " Ici les Canadiens se couvrirent de gloire ; "Oui ! trois cents sur huit mille obtinrent la victoire. " Leur constante union fut un rempart d'airain '• Qui repoussa les traits du fier Américain. " Passant, admire-les Ces rivages tranquilles " Ont été défendus comme les Thermopyles; " Ici Léonidas et ses trois...
Page 27 - Ah! voilà comme vous êtes toujours, papa; avec vous on ne pourrait jamais s'amuser. — Mais aussi, mon vieux, dit la femme, il n'ya pas de mal. Et puis José va venir la chercher ; tu ne voudrais pas qu'elle lui fît un tel affront?
Page 54 - C'était la terreur de tous les engagés, et tous ceux qui y avaient resté, avaient raconté des choses étranges de cette retraite solitaire; de là, son nom de: Poste du diable — en sorte que depuis plusieurs années on était convenu de tirer au sort pour celui qui devait l'habiter. Les autres engagés qui connaissaient mon orgueil savaient bien qu'en me nommant unanimement, la honte m'empêcherait de refuser, et par là. ils s'exemptaient d'y rester eux-mêmes, et se débarrassaient d'un compagnon...
Page 30 - Ecoute, ma fille, lui dit-elle; c'est bien mal à toi d'abandonner le bon Gabriel, ton fiancé, pour ce monsieur il ya quelque chose qui ne va pas bien; car chaque fois que je prononce les saints noms de Jésus et de Marie, il jette sur moi des regards de fureur. — Vois comme il vient de nous regarder avec des yeux enflammés de colère. — Allons, tantante, dit Rose, roulez votre chapelet, et laissez les gens du monde s'amuser.
Page 31 - Rose, et lui disait en riant, et tout en lui présentant un superbe collier en perles et en or : Otez votre collier de verre, belle Rose, et acceptez, pour l'amour de moi, ce collier de vraies perles. Or, à ce collier de verre, pendait une petite croix et la pauvre fille refusait de l'ôter. Cependant une autre scène se passait au presbytère de la paroisse, où le vieux curé, agenouillé depuis neuf heures du soir, ne cessait d'invoquer Dieu : le priant de pardonner les péchés que commettaient...
Page 28 - Elle avait un amoureux nommé Gabriel Lepard, qu'elle aimait comme la prunelle de ses yeux; cependant, quand d'autres l'accostaient, on dit qu'elle lui en faisait passer; elle aimait beaucoup les divertissements, si bien qu'un jour de mardi gras, un jour comme aujourd'hui, il y avait plus de cinquante personnes assemblées chez Latulipe; et...
Page xxx - Le tpmps n'est plus, où le cœur en silence Pouvait se taire au nom de Liberté] Du Saint-Laurent, aux rives de la Seine Ce nom magique reçoit des tributs Au noble sang qui coule dans vos veines Ah

Bibliographic information