Bévues parisiennes: les journaux, les revues, les livres

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 67 - L'accident est encor moins rare. Hé ! qui pourrait être surpris Lorsque La Fontaine s'égare ? Tout le cours de ses ans n'est qu'un tissu d'erreurs, Mais d'erreurs pleines de sagesse ; Les plaisirs l'y guident sans cesse Par des chemins semés de fleurs. Les soins de sa famille, ou ceux de sa fortune Ne causent jamais son réveil : II laisse à son gré...
Page 101 - Si vous voulez que j'aime encore, Rendez-moi l'âge des amours : Au crépuscule de mes jours Rejoignez, s'il se peut, l'aurore. Des beaux lieux où le dieu du vin Avec l'amour tient son empire, Le temps, qui me prend par la main, M'avertit que je me retire. De son inflexible rigueur Tirons au moins quelque avantage. Qui n'a pas l'esprit de son âge, De son âge a tout le malheur.
Page 9 - L'archevêque de Cambrai (qui le croirait !) parodia ainsi un air de Lulli : Jeune, j'étais trop sage, Et voulais trop savoir; Je ne veux en partage Que badinage, Et touche au dernier âge Sans rien prévoir.
Page 171 - Il me semble que la nation assemblée n'a pas à recevoir d'ordre. » monsieur, nous avons entendu les intentions qu'on a suggérées au roi ; mais vous, qui ne sauriez être son organe auprès de l'Assemblée nationale, vous qui n'avez ici ni place, ni voix, ni droit de parler, vous n'êtes pas fait pour nous rappeler son discours.
Page 108 - Pères, mes lettres n'avaient pas accoutumé de se suivre de si près, ni d'être si étendues. Le peu de temps que j'ai eu a été cause de l'un et de l'autre. Je n'ai fait celle-ci plus longue que parce que je n'ai pas eu le loisir de la faire plus courte.
Page 136 - Des régions immenses qui s'ouvrent tout à coup, un nouveau monde inconnu à l'ancien, et plus grand que lui. Gardez-vous bien de croire qu'une si prodigieuse découverte ne soit due qu'à l'audace des hommes. Dieu ne donne aux passions humaines, lors même qu'elles semblent décider de tout, que ce qu'il leur faut pour être les instruments de ses desseins : ainsi l'homme s'agite, mais Dieu le mène. La foi plantée dans l'Amérique, parmi tant d'orages, ne cesse pas d'y porter des fruits.
Page 65 - Vous n'écrivez que pour écrire, C'est pour vous un amusement; Moi qui vous aime tendrement, Je n'écris que pour vous le dire.
Page 13 - L'Espagne a fait comme ce roi insensé qui demanda que tout ce qu'il toucheroit se convertît en or , et qui fut obligé de revenir aux dieux pour les prier de finir sa misère. Les compagnies et les banques que plusieurs nations établirent...
Page 8 - En arrivant ici , madame de Lavardin me parla de l'oraison funèbre de Fléchier ; nous la fîmes lire ; et je demande mille et mille pardons à M. de Tulle; mais il me parut que celle-ci...
Page 133 - B qui vécut de médire, Et qui mourut aussi par un trait de satire : Le coup dont il frappa lui fut enfin rendu. Si par malheur un jour son livre était perdu, A le chercher bien loin, passant, ne t'embarrasse; Tu le retrouveras tout entier dans Horace.

Bibliographic information