Frochot, prefet de la Siene

Front Cover
A. Herissey, 1867 - France - 572 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 42 - Mais l'homme qui combat pour la raison, pour la patrie, ne se tient pas si aisément pour vaincu ; celui qui a la conscience d'avoir bien mérité de son pays, et surtout de lui être encore utile, celui que ne rassasie pas une vaine célébrité, et qui dédaigne les succès d'un jour, pour la véritable gloire, celui qui veut dire la vérité...
Page 14 - Mirabeau avec emportement, nous « avons entendu les intentions qu'on a suggérées au roi , et « vous, qui ne sauriez être son organe auprès des états « généraux, vous qui n'avez ici ni place, ni voix, ni droit « de parler, vous n'êtes pas fait pour nous rappeler son
Page 42 - ... de la révolution celui qui peut-être n'ya pas été inutile , et qui , cette révolution fût-elle étrangère à sa gloire , pourrait là seulement trouver sa sûreté...
Page 42 - Français de liberté, de constitution, de résistance, lorsque ses vils calomniateurs suçaient le lait des cours et vivaient de tous les préjugés dominants : que m'importe ? Ces coups de bas en haut ne m'arrêteront pas dans ma carrière. Je leur dirai : Répondez, si vous pouvez ; calomniez ensuite tant que vous voudrez.
Page 41 - valent mieux pour s'entendre que les insinuations calom« nieuses, les inculpations forcenées, les haines de la rivalité, « les machinations de l'intrigue et de la malveillance. On « répand depuis huit jours que la section de l'Assemblée...
Page 43 - ... la netteté dont je suis capable, et je prie tous ceux de mes adversaires qui ne m'entendront pas de m'arrêter, afin que je m'exprime plus clairement : car je suis décidé à déjouer les reproches tant répétés d'évasion, de subtilité, d'entortillage ; et s'il ne tient qu'à moi, cette journée dévoilera le secret de nos loyautés respectives. M. Barnave m'a...
Page 42 - Que ceux qui prophétisaient depuis huit jours mon opinion sans la connaître, qui calomnient en ce moment mon discours sans l'avoir compris, m'accusent d'encenser des idoles impuissantes au moment où elles sont renversées, ou d'être le vil stipendié...
Page 176 - Le gouvernement révolutionnaire doit aux bons citoyens toute la protection nationale; il ne doit aux ennemis du peuple que la mort.
Page 14 - ... de nous faire sortir d'ici, vous devez demander des ordres pour « employer la force, car nous...
Page 41 - Et moi aussi, on voulait, il ya peu de jours, me porter en triomphe, et maintenant on crie dans les rues la grande trahison du comte de Mirabeau !. . . Je n'avais pas besoin de cette leçon pour savoir qu'il est peu de distance du Capitole à la roche Tarpéienne 1 ; mais l'homme qui combat pour la raison, pour la patrie, ne se tient pas si aisément pour vaincu.

Bibliographic information