Révolution française, ou Analyse complette et impartiale du Moniteur: suivie d'une table alphabétique des personnes et des choses: Titres des matières

Front Cover
Girardin, 1802 - France
Consists of Table chronologique du Moniteur. Année 1789-1799. t. 1-3. (Preceded by "Analyse de l'introduction de 1787 à 1789". 19 p.) Table alaphabétique du Moniteur, de 1787 jusqu'à l'an 8, de la République (1799) t. 1-2. Noms d'hommes t.3. Noms des villes t.4 Titres des matières.
 

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

1802 page 32 Arbogast : 123 Bétancourt : 197 Bréguet : 276 Chappe: 363 Daunou

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 522 - Politique de tous les cabinets de l'Europe pendant les règnes de Louis XV et de Louis XVI...
Page 358 - J'ai trente-quatre ans, répondit Danton ; ma demeure sera bientôt dans le néant ; quant à mon nom, vous le trouverez dans le Panthéon de l'histoire ! » Camille dit : «J'ai l'âge du républicain Jésus quand il mourut, trente-trois ans.
Page 169 - Après les réflexions qui ont été faites par plusieurs personnes , je me borne à demander la destruction de tous les emblèmes de la servitude, tels que ceux qui sont aux pieds de la statue de Louis XIV , à la place des Victoires, et qu'ils soient remplacés par d'autres qui rappellentles principaux événemens de notre heureuse révolution.
Page 66 - VI i gibilitéet l'électoral, accusant lesopposansde tendre ouvertement à la démocratie; demanda l'ordre du jour sur la motion de conserver au corps législatif le droit de déclarer que les ministres avaient perdu la confiance de la nation, etc. Dans ces différentes discussions, il fit entend re des paroleséloquentes; mais son dernier triomphe surtout fut éclatant.
Page 202 - M. le procureur-syndic de la commune ou ses adjoints doivent, en vertu de la mission mi i leur a été donnée, et en continuant les précédentes dénonciations, dénoncer spécialement la conspiration formée contre l'Assemblée nationale et la ville de Paris , dans l'intervalle du mois de mai au 15 juillet dernier; le rassemblement d'un nombre effrayant de troupes, composé principalement d'étrangers; un train considérable d'artillerie, des bombes, des mortiers, des grils à chauffer les boulets;...
Page 193 - Les membres de la commission des Douze , pour la recherche des complots et l'examen des arrêtés de la municipalité de Paris, sont : Boyer-Fonfrède, Rabaut-Saint-Étienne, Kervélégan , SaintMartin , Vigée, Gomaire, Bergoeing, Boileau , Mollevault , H.
Page 25 - ... condamnés à la déportation, Amar prit leur défense : son dévouement l'entraîna dans leur perte ; il fut arrêté, et conduit au château de Ham. On découvrit alors une lettre de lui, par laquelle il reprochait au comité révolutionnaire de ne pas indiquer la quotité de la fortune des individus qu'il mettait en arrestation. Après quelques mois, Amar fut rendu à la liberté; la loi d'amnistie, du 4 brumaire an 4, brisa ses fers.
Page 400 - ... Premièrement, s'il y aura deux degrés intermédiaires, c'est-à-dire si "les électeurs nommeront directement les députés à l'Assemblée nationale et aux assemblées administratives. Secondement, s'il convient d'adopter les trois bases combinées de représentation. L'assemblée décrète : « Qu'il n'y aura qu'un degré intermédiaire d'élection entre les assemblées primaires et les assemblées nationale et administratives. » — On s'occupe alors de l'ordre de deux heures. M. I,A POULE...
Page 30 - ... conduire , dans les ports, les navires neutres chargés de marchandises pour des ports ennemis. Rappelé de sa mission, en passant à Marseille, il fut arrêté par les sections insurgées contre la convention, par suite des événemens du 5i mai. Interrogé par elles, il s'expliqua avec très-peu de ménagemens sur les actes du parti proscripleur.
Page 123 - Il proposa , dès les premières séances de cette assemblée, de n'accorder de traitement qu'aux seuls fonctionnaires assermentés , de laisser aux paroisses la liberté de conserver leurs prêtres comme elles le jugeraient à propos , mais de poursuivre Tes perturbateurs devant les tribunaux et de les punir par des amendes.

Bibliographic information