Séance publique

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 34 - Car tel est notre plaisir et afin que ce soit chose ferme et stable à toujours, nous avons fait mettre notre scel à ces présentes. Donné à Versailles, au mois d'octobre, l'an de grâce mil sept cent treize et de notre règne le soixante-onzième.
Page 36 - Madré et ayant de lui pris et reçu le serment en tel cas requis et accoutumé, ils le reçoivent, mettent et instituent de par Nous en possession...
Page 66 - La colonisation est pour la France une question de vie ou de mort : ou la France, deviendra une grande puissance africaine, ou elle ne sera dans un siècle ou deux qu'une puissance européenne secondaire; elle comptera dans le monde, à peu près comme la Grèce ou la Roumanie compte on Europe.
Page 34 - Kl si les renseignements étaient bons et que la jeune tille fut consentante, il rassemblait tous ses parents, leur faisait part de sa décision et l'on prenait jour pour célébrer la cérémonie. Toute la noce, composée de la famille, des captifs, des amis, parcourait la ville, accompagnée de griotes qui chantaient leurs louanges; puis avait lieu un repas copieux, et la jeune personne était livrée à son mari. Le ménage allait généralement- bien pendant tout le temps du séjour de l'Européen...
Page 24 - C'est lui qui par son sang et par ses exemples a transmis à mon âme ses principaux traits et ses maîtresses formes. Aussi je remercie Dieu de m'avoir donné un tel père. Il n'ya pas de jour où je ne pense à lui, et quand je ne suis pas trop mécontent de moi-même, il m'arrive quelquefois de dire : Es-tu content, mon père? Il me semble alors qu'un signe de sa vénérable tête me réponde et me serve de prix. « La tragédie à
Page 67 - J'y ajouterai l'agrément et le sourire de la nature. Pour ces austères travaux, il faut le calme et la joie de l'esprit, le loisir, la pleine possession de soi-même. Une jolie maison dans les faubourgs d'une grande ville ; une longue salle de travail garnie de livres, tapissée extérieurement de rosés du Bengale ; un jardin aux allées droites, où l'on peut se distraire un moment avec ses fleurs de la conversation de ses livres : rien de tout cela n'est inutile pour cette santé de l'âme nécessaire...
Page 39 - ... et commence le démêlage avec un outil que, sans exagérer, on peut appeler un râteau ; pour faciliter l'opération et rendre les cheveux plus souples, on les enduit soit d'huile, soit de beurre; ce travail terminé, — et il ne dure pas moins de plusieurs heures, — les cheveux sont séparés en petites mèches, enroulées successivement chacune autour d'une paille ; toutes ces pailles sont ensuite ramenées derrière la tête et liées ensemble. Là, s'arrête la première séance, et ce...
Page 54 - Imaginez un pays tout de terre et de pierres vives, battu par des vents arides et brûlé jusqu'aux entrailles, une terre marneuse, polie comme de la terre à poterie, presque luisante à l'œil, tant elle est nue, et qui semble, tant elle est sèche, avoir subi l'action du feu ; sans la moindre trace de culture, sans une herbe, sans un chardon ; des collines horizontales qu'on dirait aplaties avec la main ou découpées par une fantaisie étrange en dentelures aiguës formant crochet, comme des...
Page 64 - . Se lève-t-il, la terre est remplie d'allégresse, tout ventre se réjouit, tout être organisé a reçu sa nourriture, toute dent broie. Il apporte les provisions délicieuses; il crée toutes les bonnes choses, le Seigneur des nourritures agréables, choisies ; s'il ya des offrandes, c'est grâce à lui.
Page 73 - Non, s'écria-t-il, nous n'obéirons pas ! Votre armée n'entre que dans deux jours dans la place : eh bien ! d'ici là le sacrifice sera consommé. Nous brûlerons nousmêmes nos richesses. Vous disposerez ensuite de nos personnes comme bon vous semblera.

Bibliographic information