Dictionnaire pour l'intelligence des auteurs classiques, grecs et latins: tants sacrés que profanes, contenant la géographie, l'histoire, la fable, et les antiquités...

Front Cover
Seneuze, 1772 - Classical dictionaries
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 358 - S'il eft trouvé coupable de crimes qui foient d'un genre à pouvoir être expiés , il eft relégué dans le Tartare, pour un tems feulement , & avec...
Page 530 - ... je m'aperçus qu'après qu'on eut un peu bu de « cette liqueur, la tête tourna à tous les convives. On criait , « on chantait , on parlait à tort et à travers.
Page 530 - Roi qui fe trouvèrent préfens : à l'un , parce qu'il lui apprenoit à monter à cheval : à l'autre , parce qu'il fervoit bien Aftyage ; à un autre , parce qu'il prenoit grand foin de fa mère. Sacas , Echanfon d' Aflyage , fut le feul à qui il ne donna rien.
Page 341 - Athènes.xrut devoir s'en abfenter pendant quelques années , & profiter de ce tems pour faire différens voyages. Il vint à Sardes , & il y fut reçu comme le demandoit la réputation d'un fi grand homme. Le Prince, accompagné d'une nombreufe cour, parut dans tout l'éclat de la royauté , & avec les habits les plus magnifiques, ou, l'or & les pierreries brilloient de toutes parts.
Page 357 - Il doit être au-dehors le défenfeur de fa patrie, en commandant les armées; & au-dedans, le juge des peuples pour les rendre bons , fages & heureux. Ce n'eft point pour luimême que les...
Page 1 - Dictionnaire pour l'intelligence des auteurs classiques grecs et latins, tant sacrés que profanes, par Fr. SABBATHIER. Pari», 1815, in-8. (Tome 37e et dernier.) 6 » Dit (Le) de menage, pièce en vers du XIV«' siècle , publié, pour I première fois par MG -S.
Page 540 - Il fçavoit que les loix peuvent beaucoup contribuer au règlement des mœurs ; mais , felon lui , le Prince devoit être par fon exemple une loi vivante , & il ne croyoit pas qu'il fût digne de commander aux autres , s'il n'avoit plus de lumière & plus de vertu que fes fujets.
Page 356 - Il a une puiflance abfoluc pour faire le bien , & les mains liées dès qu'il veut faire le mal. Les loix lui confient les peuples comme le plus précieux de tous les dépôts , à condition qu'il fera le pere de fes fujets.
Page 485 - Confulte l'œil de ton ennemi ; car il appercevra le premier ton défaut. Il n'ya de bien réel que la vertu /de mal réel que le vice. • Ce que le vulgaire appelle des biens & des maux , font toutes chofes qui ne nous concernent «n rien.
Page 342 - Solon , qui ne voulait ni le flatter ni l'aigrir davantage , lui dit avec douceur : « Roi de « Lydie , Dieu nous a donné à nous autres Grecs , outre « plusieurs autres avantages , un esprit de...

Bibliographic information