Mercure de France au dix-neuvième siècle

Front Cover
1775
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 133 - Marc-Aurèle ! pardonne : je te parle au nom des dieux, au nom de l'univers qui t'est confié ; je te parle pour le bonheur des hommes et pour le tien. Non, tu ne seras point insensible à une gloire si pure. Je touche au terme de ma vie ; bientôt j'irai rejoindre ton père.
Page 150 - S'il est franc canonnier. Avec grâces présenter l'arme, Viser, se déployer, Dans le ponton faire vacarme, Voilà le canonnier. (Recueil de pièces concernant le prix général de l'Arquebuse royale de France , rendu par la compagnie de la ville de SaintQuentin , le 5 septembre et jours suivants, 1774.
Page 98 - Naturelle qui concerne les Teftacées ou les Coquillages de mer, de terre & d'eau douce , avec la Nomenclature , la Zoomorphofe , & les -différens fyftêmes de plufieurs célèbres Naturalises, anciens Se mor dernes.
Page 188 - Salency , arrangée pour le clavecin ou le forte- piano, avec accompagnement d'un violon & violoncelle, ad libitum; par M. Benaut. Prix i 1
Page 116 - Puisse-je, au bout de ma carrière , en parcourant la vie de Marc-Aurèle , honorer à vos yeux les derniers momens de la mienne ! et toi qui es ici présent , toi son successeur et son fils , écoute les vertus et les actions de ton père ; tu vas régner ; la flatterie t'attend pour te corrompre. Une voix libre , pour la dernière fois , peut-être , se fait entendre à toi. Ton père...
Page 130 - MARC-AURÈLE. <)f terme approcha , il ne fut donc point étonné. Je me fentois élevé par fes difcours. Romains , le grand homme mourant a je ne fais quoi d'impofant & d'augufte ; il femble qu'à mefure qu'il fe détache de la terre , il prend quelque chofe de cette nature divine & inconnue qu'il va rejoindre. Je ne touchois fes mains défaillantes qu'avec...
Page 124 - Bientôt je voulus méditer sur la douleur ; la nuit était déjà avancée ; le besoin du sommeil fatiguait ma paupière ; je luttai quelque temps ; enfin je fus obligé de céder , et je m'assoupis ; mais , dans cet intervalle , je crus avoir un songe ; il me sembla voir dans un vaste portique une multitude d'hommes rassemblés ; il avaient tous quelque chose d'auguste et de grand.
Page 70 - ... miroirs ardens dont le foyer pût atteindre la flotte des Romains , il eût été néceflaire d'avoir des miroirs ou convexes ou concaves, d'une telle grandeur , que l'exécution en auroic été absolument impraticable.
Page 130 - Enfin, il nous fit appeler. Tous les amis de ce grand homme et les principaux de l'armée vinrent se ranger autour de lui ; il était pâle, les yeux presque éteints, et les lèvres à demi glacées.
Page 133 - Si ce n'eft pas-là de l'éloquence , de la grandeur & du génie , il n'y en eut jamais. Quelles paroles que celles-ci : Ecoute : quand Néron eut empoifonné fon frère , &c. ! jamais la vérité n'eut un ton plus mâle & plus fublime. Et quel tableau que celui qui termine l'Ouvrage ! quel effet il produirait fur la toile , fi le pinceau d'un grand Artifte l'y retraçait ! J'avoue que la beauté de ce morceau m'a profondément frappé. Ne nous...

Bibliographic information