Page images
PDF
EPUB

Je vous foupçonne, disoit-il, de n'avoir d'au. tre habitation que cette barque , & de ne vivre que de pillage. Il se détrompa à Batavia , où il leur vit des amis, &c.

Articles divers d'économie domestique ou rurale ;

& autres objets intéressans, MB: Vigai, demeurant à Amiens, chez le Sr.

Clerencin, rue Ste. Marguerite, coinpose une effence très-propre à préserver les grains des ca. landres, li iuile de mailler avec une plume eu pinceau trempé dans cette essence, la pelle dont on se sert pour remuer le grain, & de faire de celui-ci un monceau au milieu du grenier, pour faciliter la sortie des calandres, qui fuient de toutes parts : on n'a plus à craindre leurs ravages, pourvu qu'on ait soin de répéter certe opération de tems en tems. Le prix de cette eilence et de 20 f. la bouteille : il n'en faut pas davantage pour 4 ou 5 facs de grains.

Le même artiste corepose une essence de biscuit propre à détruire les rats & les souris , & dont les hommes & la volaille pourroient manger sans en refsentir le rnoindre mal. On trouve aussi chez lui un esprit blanc qui fait périr fur le champ les punaifes: il suffit de frotter avec un pinceau ou une plume trempée dans cette liqueur les meubles attaqués des insectes incommodes dont nous venons de pirler. Prix, chaque bouteille, 6 fols.

On sçait que lorsque les bêtes à cornes ont mangé plus d'herbages qu'elles ne peuvent en digérer , il se fait dans leur intérieur une fermen., tation qui produit un grand volume d'air , & qu'il est souvent impossible de les en délivrer par les remedes internes. M. Hanck, de Handschuhl

[ocr errors]

heim, en Baviere, a inventé un tuyau de fer blanc, terminé en-pointe , & percé de plusieurs trous dans la longueur, lequel inséré perpendiculairement dans le corps de l'animal entre les côtes & les hanches, ouvre une issue à l'air, qui se diffipe insensiblement, en sorte que l'ar.imal est entierement rétabli.

M. Dambourney, secrétaire perpétuel de la rociété d'agriculture de Rouen, avoit été chargé par cette compagnie de suivre les opérations que M. Loriot a indiquées pour composer le ciment de son inveneion : en conséquence, il a fait battre un peu liquide un mortier ordinaire de sable & de chaux éteinte, dont deux péterées ont été mises dans une auge à plâtre qu'on a posée sur l'établi du maçon. Ce dernier y a saupoudré trois jointées de 'chaux vive pulvérisée ; & après avoir gâché le tout avec fa truelle, il l'a employé comme le plâtre. A peine ce mortier a c-il été en place, qu'il s'est durci, & considérablement échauffé. On a repris-ainsi tous les joints de 10 pieds de chaperon d'un mur que l'hiver avoit totalement dé. gradé. On en a pareillement enduit une autre par. tie, sans qu'il se foit fait aucune crevalle ou retraite ; quoiqu'on n'y ait point repassé le bout de la truelle. Le tout est très-dur & très-poli.

M. Gachet Defeffaits, chirurgien royal à Fa. laise, en Normandie , a communiqué depuis peu à l'académie royale de chirurgie de Paris la recette suivante pour guérir radicalement les hernies. Commencez par réduire exactement la descente ; ensuire, appliquez y un bandage ordinaire, sous la palette duquel vous placerez un perit coullin fait avec de vieux linge , & rempli aux deux tiers de fulle fleur de ian ( sorte de poussiere gui s'éleve dans les moulins à tan , & qui s'attache aux folives & aux parois de ces moulins ). Appliquez cette pelotte le soir , après le coucher du

malade: il faut la laisser 24 heures sur la partie, la renouveller chaque soir , & avant de l'employer, la faire tremper dans du vin rouge tiede, jusqu'à ce qu'elle en soit bien imbibée. M. Defeffaris alsure d'après plusieurs expériences, qu'avec ce topique l'on guérit les adultes dans un mois, & les enfans dans 15 jours.

On emploie dans plusieurs villages de Souabe, pour garantir le pain de la moisissure, un moyen qui ne paroit pas assez connu ailleurs. Ce moyen consiste à mettre dans chaque boisseau de bled une poignée de fagioles qu'on nomme turques, & à faire moudre le tout ensemble. Il y a des paysans qui pendant la moisson , s'approvisionnent ainsi de pain pour plusieurs semaines , fans qu'il fe moiffie, parce que la farine de fagioles le conserve.

M. Brongniard, reçu au college de chirurgie de Paris pour les hernies, a découvert un fpécifique qui guérit parfaitement ces maladies : ce remede consiste en un topique qui , étant appliqué sur la peau à l'endroit des descentes, les guérit radicalement sans faire d'écorchure, ni même causer d'inflammation. Il réussit à toutes sortes d'âges, depuis la premiere enfance jusqu'à une extrê. me vieillesse, sans qu'on soit obligé pendant tout le rems qu'il est appliqué, de suspendre ses travaux, ses occupations ordinaires , ni de changer son rém gime de vie , pourvu qu'il soit sobre & modérés D'après les certificats des médecins & des chiz rurgiens nommés par le roi pour suivre & conftacer les effets de ce remede, s. M. a accordé à M. Brongniard, le 20 Mal dernier, un privilege exclusif pour appliquer , faire appliquer & débiter son topique dans toute l'étendue du royaume. Il fait ses traitemens à Paris, place du petit Carrousel, dans la maison de M. Delafoffe, privilégié du roi, attenante à la grille du jardin du

7

grand-hôtel de Malte

où on le trouvera tous les jours, excepté les fêtes & dimanches. Il ne recevra ses honoraires qu'après que la guérison aura été constatée par des gens de l'art.

Livres nouveaux qui ont paru en France depuis le

dernier trimeftre. L'homme moral, ou l'homme considéré tant dans Pl. Yat de pure nature , que dans la société. Par M. l'Everque; revu, corrigé & considérablement augmenté. A Amsterdam, & se trouve à Bouillon, à la société vypographique, & à Paris, chez Lacombe. 1775. *De la connoissance de l'homme d'aris fon étre & dans ses Tapports. Par M. l'abbé Joanner, de l'académie de Nancy. i voi, in-8°. , de près de 600 pages chacur. A Paris, chez Lacombe. 1775.

Principes fondamentaux de la confruction des places ; avec des réflexions propres à démontrer les per fedions & les imperfections de celles qui font construites, un noureau système de fortification sur route efpice de ligne, & une nouvelle théorie des mines. In-8°, avec 7 plans. A Lone dres, & se trouve à Paris, chez Ruaulo , Jonbert & l'Esprit. 1975. Prix, broché , 3 liv. 12 l.

Voyages d'Italie & de Hollande. Par M. l'abbé Co. yer, des académies de Nancy , de Rome & de Londres.

vol. A Paris, chez la veuve Duchelre, 1775.

Traité des injures dans l'ordre judiciaire, ouvrage qui renferme particulierement la jurisprudence du petit criminel. Par M. E. Daicau , avocat au parlement, & au préOdial de la marche à Guéret. In - 12 de plus de 500 page A Paris, chez Prault, pére. 1775.

Parnase moral & chrétien, ou Choix des plus belles producions de nos poëtes sur la morale & la religion. Perit in-12 de 248 pag. A Paris, chez Moutard. 1775. Prix, 35 f.

Septieme lettre à M. de Volatire, ou Entretiens fur le poème épique relativement à la Henriade, Par M. Clément, In-go. de 200 pag. A Paris, chez Mourard. 1775. Prix, 2 liv. 8 r.

Traité de la disolution des métaux. Par M. Monnet, des académics royales des sciences de Stockholm de Tusin, de Rouen , & de la société littéraire d'Auvere

[ocr errors]

2.agne. In de 352 pag, A Amsterdam, & fe crouve à

Paris , chez Dido'. 1715.

Observations sur les fievres putrides & malignes, avec

des réflexions sur la nature & la cause immédiate de la 32. fievre. Par M. Fournier, doet. en med. de la fac. de

Montpellier, de la foc. soy. des sciences de la même vile &c. A Dijun, chez Frantin. 1775.

Bazile, anecdote françoise. Pac Mas d'Arnaud. A Paris, chez l: Jay. 1795

L' Are d'aimer, poëme en IV chants. Par M. Bernard. 10.89. A Paris, chez le Jay, & se trouve à Bouillon, à la Société Typographique. 1775.

L'autorité des livres du Nouveau Testament contre les incrédules. Par M. l'abbé du Voisin , doceur, professeur de Sorbonne, & ceaftur royal. In-12 de 422 pag. A Paris, chez Biston, 1775.

Description des octants & fextants anglois', on quarts de .22's cerclé à réflexion , avec la maricre de se servir de ces info = 'Irumens pour prendre toutes sortes de distances angulaires, Page 3 tane sur mer que sur terre ; précédée d'un mémoire fur une

nouvelle confiruction de ces instrumens, & suivie d'un apg ootan pendix contenant la description & les aveniages d’un doua

ble fexiant nouveau. Pac M. Jean-Hyacinthe de Magela hlan, membre de la société royale de Londres , & core

reipondant de l'académie royale des sciences de Paris. In:4o. avec fig. A Paris, chez Elafley. 1775

Adverfaria medica, &c. C'eft-à-dire , Mémoires de més

decine. Par M. J. D. Metzger , docteur eo médecine 2:1 conseiller , & archiacre du comte de Bentheim-Sceinfurt, op & médecin penfionné du comté; contenant des objets de

chirurgie, de phyfiologie & de prasique. A Bouillon, à la Société Typographique, & à Paris, chez Lacombu. 1775.

Voyage en Sicile & à Malthe, traduit de l'anglois de M. Brydone. Par M. Demeunier. 2. vol, in go. A Amferdam, & se trouve à Paris, chez Piffor & Panckoucke. 1775.

Le génie du pontife, ou Anecdotes , pensées & traits hif

[ocr errors]

coriques de Ganganelli , pape Clément XIV, en 1705, ou pape en 1769, & mort en 1774 ; suivis d'un fai historique

sur le conclave , sur les cérémonies qui s'observent à l'élection des papes, sur l'origine des cardinaux & leur création, & des noms des membres qui composent le Sacré college actuel. Par M. Costard. A Rome , & à Paris chez Cottard,

Discours publics & cloges. Par M.... avocat-général. 3 yol. in.12, A Paris, chez Simon, 1775.

664

17.5.

« PreviousContinue »