Page images
PDF
EPUB

Valleyre , de l'imprimerie & librairie ; & ordonne que le Sr. Louvei sera rayé de la liste des cen

[ocr errors]

feurs royaux:

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Le corte de Viry, ambassadeur extraordinaire du roi de Sardrigne, donna, le 23 du mois dernier, aux salles du nouveau boulevard, près la bare riere de Vaugirard, à l'occasion du mariage de Mme. la princesse de Piémont, un souper de 300 couverte, auquels furent invités les ambassadeurs & ininistres étrangers, les ministres & secrétaires d'état, les grands officiers de L. M., & ceux de la maison de Monsieur & de Mgr. le comte d'Ara tois; les dames d'honneur & d'atours de la reine, de Madame & de Mine, la contefle d'Artois; les feigneurs & dimes de la cour , ainsi que les étrangers de distinction, qui se trouvoient à Paris. Ce souper, accompagné d'un concert, fut de la plus grande magnificence.

Le Sr. de Sequeville , secrétaire ordinaire du roi à la conduite des ainbassadeurs , se rendit , le lendemain 24, chez le comte de Viry, pour la réceprion du corps de la ville de Paris. A une heure, les gardes de la ville , le colonel & les autres officiers à leur tête, entrerent , tambour battant, au bruit des timballes & troinpettes dans la cour de l'hôtel de l'ambassadeur, suivis du corps de ville. Les pages de son excellence suivis de ses officiers, descendirent dans la cour, & reçurent le prévôt des marchands , à la dercente de son carroise; les huilliers de la ville revêtus de leur robe, étant suivis du premier huillier & du colonel de la ville, portoient les présens. Le Sr. de la Michodiere, prévôc des marchands, précédé du Sr. Taitbout, greffier en chef de la ville, & les échevins , en robe de velours crainoisi, furent reçus & conduits vers l'ambafa sadeur, par le Sr. de Sequeville. Le comte de Viry ayant rempli, vis-à-vis du prévôt des marchands

[ocr errors]

cas ,

& des échevins, le cérémonial usné en pareil

on passa dans la salle du dais, où le prévôt des marchands ayant fait le complienent de la ville à l'ambaladeur, & son excellence y ayant répondu , le prévôt des marchands lui offrit le préent de la ville, qui confiftoit en quatre dou. zaines de flambeaux de cire blanche musquée, & i quatre douzaines de boires de confitures, le tout noué de rubans de différentes couleurs, & dans

1 des corbeilles. Le comte de Viry reconduisit ensuite le prévóc des marchands & les échevins jul. qu'à son perron, & rentra dans son appartement.

Le 25, le roi, la reine & la fainille royale honorerent de leur préłence le bal masqué que l'am. bassadeur donna, dans les mêmes falles où il avoit doncé son louper , & qu'il avoit fait disposer à cet effet avec autant de goût que de magnificeno ce: S. M. y parut en domino & fans marque. Il s'y trouva fix mille perfornes. Ce bal, qui fuc précédé d'un feu d'artifice & d'une grande fymphonie qui s'exécuta à l'arrivée de la reine, de Mme, la princeffe de Piémont & de la famille royale . dura jusqu'à 9 heures du matin. Mme. la princeffe de Prémont, en arrivant dans la salle , fic présent à la comcelle de Viry de deux trèsriches bracelets , l'un avec le portrait du roi lon frere, & l'autre avec le sien. Dans la même nuit, la ville fut éclairée par une illumination générale.

Le 30, la reine, Monsieur, Madame & Mgr. le comte d'Artois se rendirent sans cérémonie à la comédie françoise, & allifferent à la représentation du Misantrope & de l'Anglois à Burdeaur; ces pieces avoient été demandées par la reine, & futer: supérieurement exécutées.

M. l'Abbé de Bourbon, fils de la Demoiselle Romans, actuellement marquise de Cavanac, a foutenu dernierement un exercice public en présence d'une grande affemblée de prélats & autres

.

personnes de diftin&ion, dans son hôtel près du séminaire de Saint - Magloire. Il expliqua deux livres de l'Enéide , &.récita environ 600 vers de nos meilleurs poëtes françois, & surtout du Poëme de Fontenoy. Ensuite il fit voir des connoissances fort étendues pour son âge sur l'histoire cant facrée que profane. Le cardinal de la Roche-Aymon &notre archevêque lui donnerent les applaudiffemens qu'il méritoit.

Il est , dit-on, décidé que le château de Bellevue sera cédé par le roi à Mesdames Adélaïde, & Victoire Sophie.

Du compte rendu au parlement le 12 du mois dernier, à l'occasion des bleds de mauvaise qualité qui se trouvoient aux Célestins & à Ste. Catherine, il résulte qu'à la St. Jean, 30 personnes déchargeant un bateau de bled venant de Rouen, ont eu, pendant 4 à 5 jours, des pustules par tout le corps, dont il reste encore des marques à quelques-unes; que le Sr. Duhamel & plusieurs autres membres de l'académie des sciences ayant été chargés par l'assemblée de grande police, de -faire des épreuves sur une parcie de ce bled, exposé au marché, avoient rapporté qu'il étoit un

peu moisi, mais qu'il seroit peut-être possible de lui faire perdre cette odeur. Les gens du roi ajou- terent, qu'en 1740 pareil événement étoit arrivé, fans avoir eu aucune suite fâcheuse, & que les académiciens avoient demandé quelque délai pour faire de nouvelles expériences. L'assemblée fut continuée au 18. Ce jour-là, on rendit compte au parlement, que les académiciens n'avoient pu faire perdre le goût de moisi au pain qu'ils avoient fait faire avec ce bled, même en y mêlant les 5 fixiemes de bon grain; qu'ils avoient dit ne pouvoir assurer avec certitude , si le pain qui en provenoit , ne seroit pas nuisible à la santé, & que la décision de cette question écoit du ressort de la

JAV

[ocr errors]

médecine.' On informa ensuite leschimbres que, pour empêcher la vente de ces bleds , le lieutenint-général de police avoit fait mettre des gardes dans tous les endroits où ils étoient déposés.

Le premier président ayant été chargé de rendre compre au roi de la conduite de la cour dans cerie circonstance, & s'étant acquitté de cette commission, Sa Majesté lui a témoigné fa fatisfaction de l'activité sage & prudente de son parlement pour un objet de cette importance.

Dans la même affemblée, on fit la lecture d'un édit portant suppreslion de la chambre, qui avoit été établie, sous le ministere du contrôleur. général de Laverdy, par édic du mois de Décembre 1764, pour la liquidation des dettes de l'état, & qui étoit composée du premier président &' de deux présidens' à mortier du parlement, de cinq 'conseillers de grand'chambre & de quatre conseillers des enquêtes , outre deux conseillers pour veiller aux opérations de la caisse d'amortissement, & les gens du roi. Cet édit porte aulli suppresfion de la caisle même d'amortissement, & ordonne le remboursement des rentes de 12 livres & aue deffous. Après la lecture , il fut renvoyé à l'examen des commissaires.

Le 23, les princes & pairs s'assemblerent au parlement pour le procès du maréchal de Richelieu & de la dame de St. Vincent. On y rendic compte de divers incidens qui se sont élevés dans le cours de l'instruction, & fur lesquels on a ftatué.

Le Sr. Benavent, inculpé dans cette étrange af. faire , & qui étoit compris dans l'élargiflement prononcé par le parlement (voy. 2ine. quinz. de Juiller , pages 42 ), n'est sorti que le 4 Août , de prison, où il avoic été retenu par des ore dres particuliers. Il vient de faire imprimer & de présenter au parlement une requête dans laquelle il expose les motifs qui ont retardé son

[ocr errors][ocr errors][merged small]

élargissement, qu'il inpute au maréchal de Richelieu ; il y fait une peinture touchante des maux qu'il a foufferts pendant la détention , & conclut à 100 mille liv. de dommages & intérêts &c.

Les comres de Saluces de Lur ont gagné leur procès contre les marquis de Saluces - Provana. Ces derniers néanmoins, continueront de porter le nom & les armes , & font conservés dans la jouissance de leurs titres.

Les papiers publics ont rapporté dans le tems, la dénonciation faire à l'ordre des avocats contre le Sr. Gerbier. Cet avocat a éprouvé le fort qui est toujours réservé au vrai mérite : il a criomphé enfin de ses ennemis, & il a obtenu un jugement qui, en annullant le décret d'ajournement persone nel décerné contre lui, a déelaré qu'il n'y avoit pas eu lieu audit décret ; & dans son ordre, une délibération unanime du 17 du mois dernier a rejetté toutes les dénonciations qui avoient été faites contre lui, & a prononcé qu'il n'y avoit pas même eu lieu à délibérer. On espere que ce célebre orateur s'empressera de rentrer dans une carriere, où il se voit appellé par le vœu de ses confreres, & par celui du public.

La ville de Limoges a fait chanter, le 15 de mois dernier, le Te Deum, en actions de graces de l'heureux accouchement de Mme. la comtetie d'Artois : l'intendant, le corps municipal & les tribunaux ont allisté à cette cérémonie, ainsi que la plupart des officiers du régiment du commiftairegénéral , en garnison en certe ville. Le soir a mis le feu à un bucher, & il y a eu des illu« minations dans toute la ville.

Les officiers du bureau des finances, tous les autres corps, communautés, paroitses du diocese de Limoges, faisant partie de l'appanage de Mgr. le comte d'Artois; le régiment de ragons de ce prince, en garnison à Cambray, & le régiment.

Cs

[ocr errors]

on

[ocr errors]
« PreviousContinue »