Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors]

nos sujets féaux emploient tous leurs efforts, pour décrutre l'esprit de révolce & de trahison qui éclate avec fi peu de ménagement envers notre persoane & notre di. gnité royale. A cec effee, leur ordonnons de se transporter chez un de nos secrécaires d'état, ou cel autre offi. cier public pour leur révéler le nom des personnes qu'ils sçavent êcre en correspondance criminelle avec nos ennemis, ou les aident de quelque maniere que ce foic dans leur rébellion, afin de nous mettre à porcée de pouvoir faire une punition exemplaire de ces auteurs, fauteurs & promoteurs du désordre & du trouble pua blics ».

« Donné dans notre cour de Saine-James, le 13 d'Aođe, l'an 1775 , & le isme. de notre regae ».

Que dieu sauve le roi! Une autre ordonnance de S. M., relative au mème ob. jet, révoque & annulle les permiflions qui avoient été accordées pour l'exportacion des armes & munitions , & ftatue que, pendant 3 mois, il ne sera permis d'en faire sortir du royaume qu'au grand maitre d'artillerie & aux officiers qui seront préposés de la parc.

Malgré les ordres du coi , & la vigilance des vaisseaux! de guerre répartis sur nos côtes , un apprend que plu. fieurs personnes ont chargé des armes & des munitions pour les Américains. Un de nos vaisseaux de guerre a enlevé sur les côtes du Maryland un bâciment de Bris. col qui se disoir deftiné pour l'Afrique , & qui avoit à bord des armes pour 6000 hommes, avec une grande quan. cité de poudre à canon. Un autre baciment parci de Bris. col avec 30000 fusils & autres municions pour les Américains, a été enlevé dans la Manche il y a quelques jours. - Un vaisseau de guerre hollandois qui avoic relâché e Gospert , & qu'on disoit destiné pour Gibraltar, a aufli éré arrêté après qu'on a reconnu qu'il écoit chargé d'armes pour plusieurs mille hommes, & de municions : on a trans. porté le coue-fur un de nos vaisseaux de guerre qui est dans ce pore, & l'on en a informé la cour. Le vaisseau remic à la voile le 25 pour la destinacion.

Le gouvernement fait les plus grands efforrs pour vaincre la résistance obftinée des colonies. Les croupes du roi en Amérique doivent être porcées à 30 mil. le hommes , y compris les troupes de marine & d'artillerie, Oa tira le is de ce mois , 400 hommes , de ce dernier corps, qui sont parcis pour aller s'embarquer à Porera mouch. Le premier régiment des gardes a reçu un or • due semblable; les soldats trop âgés fecoac remplacés par

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

de jeunes gens, & les réformés feront admis à l'hé. pical des invalides de Chelsea.

Tous les capitaines , lieutenans & enseignes réfor. més avec leurs corps, & qui couchent toujours la demie.paie, peavene, s'ils le defirear , être employés de nouveau avec le rang qu'ils avoienr , & ils n'ont pour cela qu'à le présenter au bureau de la guerre. La cava. lerie légere de Burgoyne a reçu ordre de se tenir préte à s'embarquer jaceisammens. On a pareillement ex. pédié des ordres en Ecosse pour porter à leur complet les divers régimens qui s'y trouvent, & errôler en mê. tems des marelors pour servir à bord de l'Experiment, du Rocbuck, du Shamise , de l'Aréchufe, du Liverpool & de l' Acteon , ainfi que sur plancurs autres frégates que l'on équipe actuellement pour les stations de l'Amérique & de la Méditerranée.

Le lord Cabier a offert à l'adminiftration de lever , en Irlande, mille catholiques romains qu'on peut faire paffer en Canada au général Carleton. La nobles. cacholique du même royaume a offere auffi deux mille hommes de la religion, propres à être réunis aux trou• pes de Quebec, la plupart catholiques romains, comme ees derniers. On die qu'en conséquence , il sera passé un bill pour aucorifer les catholiques-romains à porter les armes pour défendre l'Irlande pendant l'abfence de nos troupes.

Les vaisseaux de guerre destinés pour l'Amérique one ordre d'être rassemblés au plutôt à Spithead , d'où ils

feront conduirs à Cork en Irlande , afin d'y embarquer · des croupes & des provifions pour Boston, où l'on a envoyé d'ici & d'Irlande une grande quantité de vivres pour la subfstance des troupes. La cour fait auifi prépa. rer des bâtimens pour transporter à Gibraltar & à Mi. norque un corps de troupes haroviiennes, qui sem. placeront les garnisons qui y sont , & qui vont repasfer en Angleterre & en Irlande.

Les Américains, de leur côté, funt plus vigilans & plus déierminés que jamais à sacrifier leur vie, leurs biens, & tout ce qui leur eft cher , au maintien de leurs droits & de leurs privileges. Suivant les dernieres ler

on éroic occupé à former l'armée de 70000 hom. mes que le congrès général avoit réfolu de mertre fur pied, & ils se vancent que fi la querelle dure encore fix mois , ils auront sur pied 200 mille combatraos auffi disciplinés que les troupes du roi. L'armée américaide près de Boston écoit de 20 mille hommes, sans

tres ,

comprer quelques autres corps répartis dans les envi. rons, & un aurre de deux mille , qui couvroie la ville de la Nouvelle-Yorck. La colonie de Pens}vanie avoie résolu de lever 8 bataillons , faisant un corps de 4500 hommes , qui devoient être répartis dans la colonie ; & l'on mande de Philadelphie , du 10 Juillet dernier que les habicans travaillent partout à fabriquer des fusils, des mortiers , des boulets & du salpêtre pour occuper les moulins à poudre pendant l'automne & l'hiver.

Ces lettres ajoutear qu'on paroissoit avoir renoncé à toue, excepté aux moyens de faire une vigoureuse réfiftance ; qu'on voyoit de tous côtés une quantité de gens tous les armes pour défcartre les liberies de l'Amérique ; qu'il s'éroic répandu dans les esprits une forte d'enthousiasme qui chasfoie la terreur, & animoilà la guerre ; & eufin, qu'on formoie parcour de grands magafins de vivres & de munitions, par ordre des 12 colonies confédérées, dans les lieux convenables, afin d'etre en état d'agir forcement la campagne prochaine. Selon d'autres avis, les Américains éroiene conjours ea poffeffion des forts de Frontenac & de Ticonderago ; les Canadiens & les Indiens ne paroissoient aucunement disposés à prendre les armes contre les Améri. cains ; & ceux-ci se flatcoient que le général Carleton ne feroit pas en écar de les inquiéter.

La colonie de Géorgie, qui, jusqu'à présent , ne s'écoit pas expliquée sur les affaires géoérales , a enfin levé le masque ; fon assemblée a pris des résolutions plus vi

goureuses que celles de toutes les autres colonies. Elle - déclare que, quoique la province ne soit pas comprise · dans celles contre lesquelles on a porté des actes îi oppreffifs, elle regarde cela .comme une infulae plutôi que comme une faveur, tendinte à les détacher de leurs confreres américains. Elle a nommé cinq Jélégués pour se rendre de la part au congrès général, elle a déclaré qu'elle n'enverroie aucune marchandise chargée pour l'Angleterre après le ó de Juillet, & qu'elle n'y en enverroit plus après le 10 Septembre; elle a résolu de ne faire aucun envoi aux illes des Indes occidencales qui refufiroient de se conformer aux condicions du congrèsgénéral; de supprimer l'article des usages superflus; d'encourager l'agriculture , & de s'attacher à augmenter le nombre des bestiaux autant qu'il soit pollible.

Enfin, le sentimene de la défense est fi général en Amérique, que les vieillards , comme les jeunes gens, s'empresseor de se montrer sous les étendards de la li

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

berté, avec la plus ferme résolution de se pojac abaj. donner la cause. Il y a quelque tens qu'on a formé trois compagnies dans la ville de Reading , au comté de Berki on to a levé, depuis, une quatrieme fous le som de vicus Soldats, pour satisfaire cet esprit de patriotisme qui réunic cous les âges. Les plus jeunes n'ont pas moins de quarante ans,

& l'officier qui étoit ! à leur cêre la premiere fois qu'ils se fonc assemblés, étoit un vieillard de plus de 80 ans, qui en a pallé 40 au service, & qui s'est rrouvé à 17 bacailies rangées.

Les fynodus d’Yorck & de la Philadelphie ont donné conjointement une lettre pastorale qui fut lue, le 29 Juin, dans courts les églises; le peuple y eft exhorté & encouragé à risquer tout ce qui lui est cher pour la cause glorieure que tout le continent sousiear, à rémoigner son at cachement au roi d'après les principes qui ont placé la maison sur le crône, mais à maintenir l'union qui subfifte entre toutes les colonies & d'où dép:nd le succès de leurs mesures, de retraocher le luxe, le divertitiement & le jeu. On lui recommande l'ordre & la bienséance , l'humaniré & la clémence, come me aufli de veiller & prier sans cesse dans certe cir. confiance importante &c.

Les troupes du roi ont , par intervalle, caponné, dans les premiers jours de Juillet, Roxburi, occupé par les rebelles qui ont répondu par un feu assez vit rur Bor. 10a ; inais le dommage ne fut pas considérable de part ni d'autre. Depuis l'action du 17 Juin , l'armée améri. caine s'eft occupée à forsifier toutes les haureurs, dont plufieurs font rendues inaccesibles. Ils one aufli for mé des redoutes & des retranchemens à un demi-mille des ligats du général Gage, à peu de distance de Roxbu. ri, & ils se proporoient de faire coujours par degrés des approches', añia de délivrer celle capitale infortunéc des mains de ses ennemis. Il a été résolu que les troupes des différentes colonies américaines oe porteroient que le même uniforme.

H O L L A N D E. LA HAYE ( le 4 Septembre. ) Par une ordonnance du 18 du mois dernier, les écats-généralix prolongene pour une année la défense faire aux fujets de la république, de craniporter des armes & munitions de guerre a ux colonies aagloises de l'Amérique, & leur en defendent audi l'expor. cacion en cout autre pays écranger , fans l'agrément du col. lege de l'amirauté, 'fous peine de confiscation , & d'une amcade de milie florins.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

On a die dans le tems , que le roi de Maroc avoit rompu la paix avec la république , & refusé les présens qui lui avoient été envoyés. Les écars généraux , en conséquence , avoienc ordonné au Sr. Rolignol , leur consul, de ne le donner aucun mouvement ulcérieur pour faire changer les disposicions du prioce maure , & ils lui an. nonçoient qu'ils tenoient la guerre pour déclarée. Cependant ce conful a continué de négocier & de demander la paix , & il a remis au roi de Maroc les préseos qui lui écoiene deftiaés. L. H. P. , mécontentes de ces démarches , si peu convenables à leur dignité, & faites sans leur participacion , viennent d'ordonner au Sr. Rullignol d'en faire un désaveu formel.

On apprend de Bordeaux , que le maréchal de Mouchy n'a-, yant pu parvenir à concilier les deux partis du parlemeat , il est arrivé des ordres du roi, d'après lesquels les membres du parlement nouvellement rentrés oni enfin consenti à recevoir les autres pour exercer conjointement avec eux les fonctions de la magistrature. Mais on voit qu'ils ne sont pas prêrs à oublier l'injure que les autres leur one faite en wanquant à l'engagement qu'ils avoient formé tous ensemble, lorsqu'ils apprirent la deftruation du parlemenc de Paris; & ils viennent d'assurer publiquement qu'ils ne conférent avec les autres que pour marquer leur amour pour le roi , & leur soumiffion à ses volontés.

Les auteurs des papiers publics qui ont annoncé la réunion de l'ordre de St. Antoine à celui de Malte oor été mal inftruits. Des leceres auxquelles on peut ajouter foi, porrent qu'il ne s'est faic aucun changement dans cet ordre respectable , qui a coujours bien mérité de l'église & do l'état,

PAYS-BAS. BRUXELLES ( les Septembre. ) Le prince de Scahrema berg, ministre plénipotentiaire de L. M. I. & R, au gouvernement des Pays-Bas , & la princesse fon époufe, arriverent de Vienne en cette ville le 27 du mois dernier.

Le zi , les Srs. de Crumpipen , freres, Þ'un chance. lier de Brabant, l'autre secrétaire d'érac au département de la guerie,

furent décorés des marques de l'ordre de St: Erienne, par le prince de Scahremberg.

L'impératrice-reine a donné des ordres pour faire pas. ser ici une somme de 600 mille florins , reftanc des 15 millions qui lui ont écé avancés pendant la derniere guerre, sous la garantie de ce pays. Le gouvernement ai sant ainsi, par une Tage économie, des progrès dans

[ocr errors][merged small]
« PreviousContinue »