Page images
PDF
EPUB

mandement. Ce général se tient à Cambridge avec les autres officiers; ils ont intercepté "toutes les provisions qui alloient à Boston, pour obliger le général Gage d'en faire sortir les habitans. La communication avec l'intérieur du pays ayant été enlevée à cette ville pendant 7 jours, les habitans ont prié le général Gage de permetere à leurs femmes & à leurs enfans de sortir de la ville; ce qui leur a été refusé ; mais on présume qué ce général sera obligé d'y consentir, s'il ne trouve pas quelques moyens de pcurvoir à leur subsistance. Les milices provinciales n'attendent que le moment de voir sortir de la ville les malheureux habitans qu'elle renferme , pour y attaquer le général Gage; & la seule crainte d'exposer les Bostoniens, leurs freres, à un massacre général, a contenu jusqu'à présent ces milices. On apprendra par les premieres nouvelles la décision de cette affaire nécessairement funeste à la ville de Boston , qui contient 24 mille habitans.

Les troupes provinciales qui ont attaqué le con. voi du général Gage, étoient commandées par un eccléfiastique qui jusqu'à présent avoit montré beaucoup de modération, I semble en effet, qu'aujourd'hui ceux qui avoient été les plus circonspecs avant les hostilités, soient devenus depuis les plus ardens à la défense du pays. La gazette de Salem qui contenoit le détail de l'escara mouche de Concord a présenté aux colonies une copie du bill de restriction des pêcheries', afin d'exciter davantage leur animosité & leur indie goation.

La cour étoit fort inquiere de ne recevoir aus cune nouvelle de ce qui s'étoit paisé en Améris que. Ce ne fut que le 9 qu'elle reçut la relation du général Gage. Elle contient à peu près, les mêmes détails rapportés ci-dessus. La perte avouée par le général est de deux lieutenans-colonels,

[ocr errors]

2 capitaines, 10 lieutenans blessés; un sergent tué, 7 blessés, & 2 égarés ; un tambour cué & un blessé ; 62 soldats tués , 157 blessés, & 24 égarés. Le 12

il arriva une malle de la NouvelleYorck avec beaucoup de dépêches pour la cour, Ces lettres donnent une relation de ce qui s'est paffé jusqu'au 4 Mai dernier, & portent en fubftance, que depuis l'affaire de Concord, environ 60 mille provinciaux se foot affemblés à Cambridge, d'où on les avoic priés de s'éloigner jusqu'à ce que les circonstances rendifsent leur prélence nécessaire; qu'on y avoit pourtant laitlé 15 mille hommes pour veiller sur les démarches du général Gage, qui avoit enfin permis aux Bora toniens d'évacuer la ville en y laissant leurs ara mes, mais avec promesse que le soldat ne les molesteroit point.

La nouvelle de l'affaire de Concord a fait une si vive impreffion à Yorck, que le peuple loulevé y avoit pris les rênes du gouvernement, s'l. toit emparé des munitions de la citadelle, ainsi que des ouvrages de la place , & avoit fait la garnison prisonniere de guerre, ayant déclaré la résolution où il étoit d'affifier les confreres de Massachusset , & de maintenir leurs droits & lic bertés au dépens de sa vie & de ses biens.

Le même esprit anime & domine les colonies voisines. Cependant , quelques-unes viennent de faire passer de nouveaux médiateurs entr'elles & la cour. On examincra au conseil les conditions qu'elles proposent ; & fi elles sont admissibles, on ne les rejertera pas ; mais si elles n'étoient pas acceptables, on croit qu'il seroit rendu une ordonnance du conleil pour déclarer rebelles tous ceux qui prendroient les armes contre les troupes du roi dans les colonies,

Toutes ces nouvelles ont fait baisser les fonds publics d'un & demi pour cent.

[ocr errors]
[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

POLOGNB.

14

ALLEMAGN B.

24 25 26 28

28

IT A LIR.

.
Hambourg,
Berlin,
Francfort.
Vienne.
Rome,
Naples.
Venife.
Genes.
Bologne.
Florence,
Livourne,
Madrid.

,
Versailles.
Reims.
Paris,

32 32 33 34 35 35 37 37 38 40 44

ESPAGN E.

{ Cartagere.

FRANCE.

GRANDE-BRETAGNE. { Londres.

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]

Cmois.

E JOURNAL paroît deur fois par

mois. Chaque cayer est de 72 pages; il coute 20 liv. par année , pris à Bouillon, & 15 liv. par la pose dans toute la France , y compris le port. Le tout se paye d'avance. On ne souscrit que pour une année, & à quatre époques , au i er. de l'an, au ier. Ayril, au ier. Juillet , & su ier. Octobre.

Les Supplemens qu'on donnera à la fin de chaque trimestre, couteront 3 l. par la pofte, & 2 l. pris à Bouillon.

LE JOURNAL ENCYCLOPÉDIQUE, dont il paroit un volume de 19? pages , & quelquefois plus, toutes les quinzaines, coute par année, 24 liv., pris d Bouil, lon, 33 liv. 2 z fols par la poste pour la France , & 30 livres

pour franc de port.

LA GAZETTE SALUTAIRE , feuille périodique qui embrassé tout ce qui concerne la Médecine, la Chirurgie , la Chya mie , la Botanique , l'Histoire - Naturelle &c. &c. , paroit une fois par semaine, & coute 9 liv.par année , y compris le port, .

Ceur qui defireront ces Journaux, 's'adresseront à Bouillon au DIRECTEUR du Bureau des Ouvrages périodiques, ou bien à M. LUTTON, rue Ste. Anne Butte St. Roch, à Paris.

l'Allemagne,

« PreviousContinue »