Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

cette loi, datée du 13 Avril dernier, les perfonnes des deux premieres claffes, dans lefquelles font compris les feldt-maréchaux, les généraux en chef, & les confeillers-privés actuels, pourront aller en carroffe à fix chevaux avec deux poftillons; les trois claffes fuivantes, comprenant les lieutenans-généraux, générauxmajors & brigadiers, les confeillers-privés & confeillers d'état, en carroffe à fix chevaux fans poftillon; les 6e., 7e. & 8e. claffes, où font compris les colonels, lieutenans colonels & majors, les confeillers de quelque département ceux de cour & les affeffeurs, en carroffe à quatre chevaux; mais les gentilshommes qui n'ont point ce grade, ne pourront aller qu'en cabriolets ou traîneaux avec un cheval, s'ils n'aiment mieux aller à cheval; ils ne pourront non plus avoir de dorure fur leurs équipages, ni rien qui foit de prix, ni fe faire accompagner par plus d'un domeftique; mais lorsqu'ils ont atteint l'âge de 50 ans, il leur eft permis d'avoir une voiture à deux chevaux. Les dames nobles, mariées, veuves ou filles, auront le même privilege, fans diftinction d'âge. Il eft défendu aux marchands ou bourgeois d'avoir des traîneaux, cabriolets ou autres voitures couverts d'or ou d'argent; ils ne pourront être que peints ou verniffés. Les fiacres & voitures de louage devront être peints en jaune. Quant aux livrées, l'ordonnance fait à peu près les mêmes diftinctions, felon le rang des claffes, qui pourront fe reconnoitre aux galons fur les coutures, bords, veftes, collets, revers, &c. Les époufes des officiers des différentes claffes jouiront des mêmes droits que leurs maris; les jeunes enfans ou filles non mariées, de ceux de leurs peres, &c.

SUEDE.

STOCKHOLM (le a Juin.) Toute la cour étant

AS

revenue, le 22 du mois dernier, d'Ulrichflhal en cette capitale, le roi, accompagné de la reine & du duc d'Oftrogothie, qui étoit revenu de Wefteras, s'embarqua vers les 8 heures du foir, aux acclamations du peuple, qui formoit des vœux pour qu'il fit un heureux voyage. A son entrée dans la chalcupe, S. M. fut faluée par une falve de 250 coups de canon. Le roi foupa a bord d'un chebec de 30 canons, avec la reine & le duc fon frere, qui retournerent à terre après le repas, & l'efcadre mit alors à la voile pour Abo, en Finlande. Cette efcadre eft compofée de deux che becs nouvellement conftruits fur le modele qu'en avoit donné feu le fénateur comte Ehrenswerd, & de plufieurs yachts. A bord du chebec du roi fe trouvent le fénateur comte Ulrich Scheffer, préfident de la chancellerie ; le comte de Lowenhaupt, fon grand écuyer; les chambellans comte Poffe les barons Oxenftierne & Ehrenfchwerd, le colonel Henri de Poft, les capitaines de fes gardes, le comte Gyllenftiern & le baron Charles Taube; le major Adrien de Numers & le baron Charles Ehrenfchwerd, capitaine des dragons légers. Le refte de la fuire du roi eft fur l'autre chebec & des yachts: un de ces derniers n'a mis à la voile que le 23, parce que le fénateur comte Liewen s'étoit trouvé indifpofé.

[ocr errors]

ar

avec

Le baron de Stackelberg, aide-de-camp, riva, le 29, en courier de la Finlande des lettres du roi pour la reine & le du: d'Oftrogothie, par lefquelles on a appris que l'efcadre royale avoit été retenue en mer par le calme le 23 & le 24; mais que le 25 à 9 heures & demie du matin, elle avoit mouillé dans le port d'Abo, & que S. M. avoit mis pied à terre 'après-midi, & avoit fait fon entrée dans la ville, aux acclamations de joie des habitans. Le roi est

refté à Abo jufqu'au 29, & a pris enfuite le che min de Helfingfors. S. M. n'a reffenti aucune incommodité pendant la traverfée.

Le roi alaifié le gouvernement général de cette capitale au duc d'Oftrogothie, & a.chargé ce prince de préfider le fénat en fon absence, & de figner tous les actes qui en émaneront. S. M., avant fon départ, avoit nommé le généralmajor de Wrangel, capitaine provincial de la Bothnie occidentale, & elle avoit élevé au grade de général-major le colonel Trolle, qui commande l'escadre qui a transporté S. M. en Finlande.

Le procès des membres du parlement de Gothie étoit terminé avant l'embarquement de S. M.; mais la fentence n'a pas encore été publiée. On dit feulement que 4 de ces juges ont été caffés, & déclarés incapables de poftéder aucun office, & que quelques autres font interdits de leurs fonctions pour un tems limité.

La défense de diftillir l'eau-de-vie de grain, qui a excité tant de clameurs de la part des payfans, eft enfin révoquée. Une ordonnance du roi, en date du 17 du mois dernier, permet ce commerce aux conditions fuivantes. On ne pourra employer à la diftilation, dans le cours de chaque année, que 300 mille tonnes de grain, dont la répartition fe fera entre toutes les villes & provinces du royaume, proportionnément à la population; chaque diftillateur s'engagera à faire ce commerce pendant 15 ans, & à payer 10 dahlers, monnoie de cuivre par tonneau d'eau-de-vie; mais il ne pourra distiller, chaque année, plus de mille tonnes de grains, & pas moins de 200. S'il ne se préfentoit pas d'entreprenneurs pour les 300 -mille tonnes prefcrites, il fera permis alors de porter les contrats à 10 mille tonnes pour un feul particulier. Les chaudieres & autres inftrumens feront timbrés, & ne pourront être changés.

Cette ordonnance, qui n'aura de vigueur qu'au fert Janvier prochain, porte que dans le cas où les récoltes viendroient à manquer, on ne pourra employer plus de 125 mille tonnes de bled à la diftillation. Ce commerce devenu libre, fera; fans doute, hauffer le prix des grains; mais il augmentera confidérablement les revenus de la

couronne.

Deux citoyens qui ont gardé l'anonyme, vien→ rent d'envoyer l'un mille, l'autre deux mille dahlers à la fociété pro patriá, qui eft chargée de l'ad→ ministration de la maison d'accouchement.

Des lettres de Skara, du 29 Avril, annoncent que le profeffeur Hof, qui depuis 18 ans s'eft retiré dans une de fes terres, a fait donation au college de cette ville d'un grand nombre de livres, d'une collection confidérable de mufique, & de toute forte d'inftrumens. Il a fait espérer qu'à fa mort il laifferoit à ce college le refte de fa bibliotheque & de fa belle collection de plantes vivantes, avec fon cabinet de médailles, de minéraux, & autres curiofités naturelles. Les mêmes lettres font obferver que ce fçavant bienfaiteur de fa patrie a été le premier auquel l'univerfité doit le goût & l'étude de l'hiftoire naturelle, qu'on y profeffe aujourd'hui.

DANE MARCK.

COPENHAGUE (le 5 Juin.) Le roi a nommé 4 commiffions qui font chargées de veiller à l'adminiftration des hôpitaux & maifons de charité, fondés en cette capitale. Les membres qui les compofent, font au nombre de 12.

1

Dans les procès intentés ici contre quelques perfonnes qui avoient procuré ou obtenu des places par des voies illégitimes, les peines que la commiffion établie à cet effet avoit prononcées con

[ocr errors][merged small]

tr'elles, ont été confirmées ou adoucies par une réfolution royale. Le fecrétaire de la ville, le Sr. Guillaume-Augufte Thams & le capitaine Jean- André Hansen ont été condamnés à une fomme double de celle dont ils ont payé les emplois que` leur vénalité & leur manege leur avoient procurés. Outre cela, ils ont été déclarés incapables de remplir déformais aucune place dans le royaume. Jofeph Sarti, maitre de mufique, & FréderiqueGuillelmine Poitevin, fous-gouvernante de la princeffe royale, ont été privés de leurs places. Le premier a été condamné à se retirer des états de S. M. dans huit jours, & la feconde à fortir de l'ifle de Sélande. Fréderique Louife Rizan, privée de fa place, eft condamnée à ne jamais rentrer à la cour. Chriftian-Charles Wedel & Jean Wedel, collecteurs, font condamnés, le premier à être enfermé un an dans une maison de force & au banniffement perpétuel, & le fecond à être renfermé pour fa vie à Bornholm, à un écu par femaine; d'autres difent à une prison de deux ans dans l'ifle de Chriftian foe.

Les billets de banque viennent d'être introduits dans nos ifles d'Amérique. Ils ne différeront de ceux qui ont cours ici que par la valeur suivante; un billet de 100 liv. Danois vaudra 125 liv d'Améri que un de 50, 62 & demi, &c.

[ocr errors]

On lança dernierement à la mer deux frégates. de nouvelle conftruction; l'une a été nommée Kiel, & l'autre l'Alouette.

On mande de Christiana qu'on y'a fait une pêche très-abondante de harengs.

On apprend de Wardhus en Norwege, qu'on a vu paffer de cette fortereffe, la plus grande partie de la flottille ruffe, venant par divifion des ports d'Archangel & de Khola (dans la Laponie), & deftinée pour la pêche du flaitant, de la morue & du Steenbider, qui se fait à 6 & à 8 lieues

« PreviousContinue »