Page images
PDF
EPUB

nipotentiarii præ- mains propres le préfent article & fait appofer leurs Cachets.Fait à Utrecht le 11.d'Avril 1713. (L. S.) Huxelles. (LS. Mefnager.

fentem Articulum fuis fubfcriptionibus ac Sigillis muniverunt. Actum Utrajecti die 11. Aprilis 1713.

{L. S.) Huxelles. (L. S.) Mefnager.

(L. s.) O. M. C. de
Dönhof.
(L.S.)7.A.Marfchalch
de Biberftein.

(L. S.) Dönhoff.
(L.S.) Marschalch de
Biberfein.

Articulus Separatus.

Article Separé

Quandoquidem Le Seigneur Roi

Rex

Chtiftianiffimus ag- ayant reconnu & novit habetque pro confidérant comme Rege Dominum Roi, le Seigneur Roi Regem Boruffiæ, de Pruffe, & luivoueique omnes hono- lant bien accorder res cum Regiâ di- tous les honneurs gnitate conjunctos attachez à la Dignité impertire cupit, in Royale, pour donmajus argumentum ner une marque ens

pro

core

prolixi, quo in Regem Boruffiæ fer tur, affectûs, ac teftaturus, quanti hoc incrementum dignitatis in ejusdem perfonâ faciat, Dominus Rex Chriftianiffimus peculiari hoc Articulo declarat, promittit ac fpondet, tam fuâ & fuccefforum fuorum, quàm Sereniffimi & Potentiffimi Prin cipis, Domini Philippi V. Regis Hifpaniarum, ejufque fuccefforum vice, vi facultatis fibi ab hoc datæ, fe Regemque Catholicum abhinc & in perpetuum Domino Regi Boruffiæ, ejufque hæredibus & fuccefforibus, Regibus Boruffiæ, Titulum Ma

je

core plus grande de fon affection pour ledit Roi de Pruffe, & pour lui témoi gner combien il cftime en fa personne cette augmentation de dignité; fadite Majefté TrèsChrêtienne déclare par cet article, & promet tant pour Elle que pour fes Succeffeurs & de la part du Séréniffime & Très - Puiffant Prince & Seigneur Philippe V. Roi d'Espagne & de fes Succeffeurs en vertu du pouvoir qu'Elle en a, que fadite Majefté & le Roi Catholique donneront déformais & à perpetuïté au Seigneur Roi de Pruffe & à fes Succeffeurs' Rois

de

effe, nullâ unquam fub fpecie, nullâve

occafione mutandum aut minuendum; Miniftris etiam Regum Boruffiæ primi & fecundi ordinis,eosdem ubique honores, five pridem ufitatos, five noviter introductos, perinde ac aliorum Regum Miniftris, nullo prorfus difcrimine faciendo, exhibituros effe. Cæterum hic Articulus feparatus, cujus Ratihabitionem ex parte Domini Re gis Catholici Dominus Rex Chriftianiffimus recepit fe intra duos menfes curaturum, eandem vim habebit ac fi de verbo ad

jeftatis tributuros de Pruffe le titre de Majefté, fans jamais le changer ou diminuer fous quelque prétexte & en quelque occafion que ce foit Comme auffi de faire rendre aux Miniftres des Rois de Pruffe du premier & fecond ordre les mêmes honneursfoit anciens, foit nouveaux, qu'on rend aux autres Miniftres des Teftes Couronnées, fans aucune différence. Au furplus cet article separé dont faMajeftéTrèsChrêtienne fe charge de faire fournir la Ratification dudit Roi Catholique dans le terme de deux mois, aura la même force que s'il étoit inferé mot

pour

Tom. II.

ver

Bb

mot

[ocr errors]

verbum Inftrumento Pacis hac die con clufæ infertus effet, & Ratihabitiones

ejus utrinque intra idem tempus, quo ipfius Tractatûs, fe quentur.

In cujus fidem Legati Extraordinarii & Plenipotentiarii præfentem Ar ticulum fuis manibus fubfcripferunt, Sigillifque fuis mu

niri curaverunt.

Actum Trajecti ad Rhenum die undecimo Aprilis Anno fupra Millefimam Septingentefimum decimo tertio.

mot dans le traité de paix, & les Ratifications en feront fournies de part & d'autre en même tems avec celles dudit traité. En foi de quoi les Ambaffadeurs Extraordinaires & Plénipotentiaires ont foufcrit de leurs mains propres le préfent article &. fait appofer leursCa chets. Fait à Utrecht l'onzième jour d'Avril l'an de grace 1713.

(LS.) Huxelles. (LS.) Menager.

(LS.) O. M. C. de Dönhoff. (LS.) 7. A. Marfchalch de Bieberfein.

Pleinpouvoir des Ambaffadeurs
Extraordinaires & Plénipoten-
tentiaires de France pour la
Paix à faire avec le Roi de
Pruffe.

L France

OUIS par la grace de Dieu Roi de & de Navarre, à tous ceux qui ces préfentes Lettres verront,falut. Comme nous n'avons rien oublié depuis l'ouverture des Conférences, qui fe tiennent à Utrecht, pour contribuer de tout nôtre pouvoir au rétablissement d'une Paix fincere & folide entre nous & les Princes & Etats, qui font encore contre nous en Guerre; que par la Mifericorde Divine il ya lieu d'efperer, qu'elles fe termineront heureusement, & voulant encore apporter tous nos foins par les moyens les plus prompts pour avancer un bien auffi défi rable, & pour faire ceffer au plûtôt la défolation de tant d'Etats, & arrêter l'effufion du fang Chrêtien, Nous confiant Bb. 2

en

L

« PreviousContinue »