Oeuvres de Laplace: Traité de mécanique céleste

Front Cover
Imprimerie royale, 1843 - Astronomy
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page viii - ... en raison directe des masses et en raison inverse du carré des distances est la double condition suivant laquelle s'ordonne de luimême le monde des mouvements astronomiques.
Page 390 - ... la longitude moyenne du premier satellite , moins trois fois celle du second , plus deux fois celle du troisième. En même temps, elle a donné naissance à une inégalité périodique qui dépend de la petite quantité dont les moyens mouvemens s'écartaient primitivement du rapport que nous venons d'énoncer.
Page 216 - Cette équation donne le rapport de la somme des masses de la planète m' et de son satellite à la masse M du Soleil; en négligeant donc la masse du satellite eu égard à celle de sa planète, ou en supposant le rapport de ces masses connu, on aura le rapport de la masse de la planète à celle du Soleil.
Page 217 - CHAPITRE IV. DÉTERMINATION DES ÉLÉMENTS DU MOUVEMENT ELLIPTIQUE. 26. Après avoir exposé la théorie générale du mouvement elliptique et la manière de le calculer par des suites convergentes, dans les deux cas de la nature, celui des orbes presque circulaires et le cas des orbes fort allongés, il nous reste à déterminer les éléments de ces orbes. Si les circonstances des mouvements primitifs des corps célestes étaient données, on pourrait facilement en conclure ces éléments. En effet,...
Page 15 - Elle est d'ailleurs confirmée par l'expérience : en effet, nous observons sur la terre, que les mouvemens se perpétuent plus long-temps, à mesure que les obstacles qui s'y opposent, viennent à diminuer; ce qui nous porte à croire que sans ces obstacles, ils dureraient toujours. Mais l'inertie de la matière est principalement remarquable dans les mouvemens célestes qui, depuis un grand nombre de siècles, n'ont point éprouvé d'altération sensible.
Page 15 - UN point en repos, ne peut se donner aucun mouvement; puisqu'il ne renferme pas en soi, de raison pour se mouvoir dans un sens plutôt que dans un autre. Lorsqu'il est sollicité par une force quelconque et ensuite abandonné à lui-même, il se meut constamment d'une manière uniforme dans la direction de cette force , s'il n'éprouve aucune résistance...
Page 264 - La supposition du mouvement parabolique des comètes n'est pas rigoureuse; elle est même infiniment peu probable, vu le nombre infini des cas qui donnent un mouvement elliptique ou hyperbolique, relativement à ceux qui déterminent le mouvement parabolique. D'ailleurs, une comète mue dans un orbe soit parabolique, soit hyperbolique, ne serait visible qu'une fois; ainsi l'on peut supposer avec vraisemblance que les comètes qui décrivent ces courbes, s'il en existe quelques-unes, ont depuis longtemps...
Page 25 - Dans le mouvement d'un point sur une surface, la pression due à la force centrifuge est égale au carré de la vitesse divisé par le rayon osculateur de la courbe...
Page 17 - ... c'est là ce qui constitue le principe de la moindre action, dont on doit regarder Euler comme le véritable inventeur, et que Lagrange ensuite a dérivé des lois primordiales du mouvement. Ce principe n'est au fond qu'un résultat curieux de ces lois, qui, comme on l'a vu, sont les plus naturelles et les plus simples que l'on puisse imaginer, et qui par là semblent découler de l'essence même de la matière.

Bibliographic information