Materialen für die Statistick und neuere Staatengeschichte. 5 Lief, Volume 4

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 4 - ... toujours que les requêtes leur sont renvoyées, que leurs décisions sont adoptées, et que cette déférence à leurs avis est nécessaire, doivent naturellement mépriser les plaintes auxquelles des corps entiers ne s'associent pas; et voilà pourquoi, dans les provinces, ils sont si fort redoutés de ceux qui n'ont pas de rapport avec la cour ou la capitale. Quand de longs murmures dégénèrent en plaintes générales, le parlement se remue et vient se placer entre le roi et ses peuples....
Page 204 - ... l'équité et la raison. Une nation indépendante et neutre ne perd point, par la guerre d'autrui, les droits qu'elle avait avant cette guerre, puisque la paix existe pour elle avec tous les peuples belligérants, sans recevoir et sans avoir à suivre les lois d'aucun d'eux.
Page 227 - ... aux traités, reconnus pour n'être que l'explication de ce droit : qu'enfin toutes les nations qui n'ont point de part à la guerre, n'en ressentent point les maux.
Page 211 - XI de son traité de commerce avec la Grande-Bretagne. Elle en étend les obligations, entièrement fondées dans le droit naturel, aux couronnes de France et d'Espagne , qui n'ont été liées jusqu'ici avec son empire par aucun engagement formel purement relatif au commerce.
Page 219 - ... pour règle de sa conduite pendant la guerre actuelle. Cette attention de l'impératrice à veiller au maintien des droits communs des peuples , ayant été applaudie par toutes les nations neutres , les a réunies dans une cause qui regarde la défense de leurs intérêts les plus chers et les a...
Page 81 - Paris de mil sept cent soixante-trois, ou en vertu de ce Traité ont été reconnues appartenir à la Couronne de la Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis...
Page 62 - Majefté ne difljmule point qu'Elle ne peut fe prêter à l'infinuation de faire rendre fans examen les prifes qui pourroient être amenées dans fes Ports ; Elle ne doit pas en fouffrir la vente: c'eft à quoi fe rapportent tous fes ordres. Que le Roi, quoique fidèle obfervateur des Traités avec l'Angleterre , & jaloux de remplir envers Elle les devoirs de l'amitié & du bon...
Page 26 - ... longtemps qu'ils se croiront appuyés de l'opinion publique. Il faut donc ou leur ôter cet appui, ou se préparer à des combats répétés qui troubleront la tranquillité du règne de Votre Majesté, et conduiront successivement ou à une dégradation de l'autorité, ou à des partis extrêmes dont on ne peut mesurer au juste les conséquences.
Page 65 - ... des officiers français en Amérique. Ce dernier grief a été produit pour la première fois dans le mémoire justificatif'. Jamais le lord Stormont, malgré son inquiète vigilance, ne l'a déféré au roi, parce qu'il savait parfaitement bien, qu'il était sans fondement. On doit donc le regarder comme une fable, quoiqu'il soit rapporté dans un écrit ministériel. Il en est une en effet; car il est certain que le roi n'a point...
Page 192 - Elle croyoit avoir fait un grand pas vers le bien général , & avoir préparé une époque glorieufe pour...

Bibliographic information