Bibliothèque historique de Diodore de Sicile, Volume 3

Front Cover
à l'Imprimerie Royale, 1835 - History, Ancient
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 179 - ... des habitants dans Athènes et y réunir le plus grand nombre possible de professions et de métiers, deux moyens qu'il jugeait, avec raison, les plus propres à favoriser l'accroissement des forces maritimes de l'État l.
Page 230 - Arri1 ère vulgaire, * 461. vés dans la Cilicie et la Phénicie, ils firent reposer leur armée des fatigues du chemin, et ordonnèrent aux Cypriotes , aux Phéniciens et aux habitants de la Cilicie, d'équiper et de leur fournir des vaisseaux : ayant obtenu de cette manière trois cents trirèmes en état de tenir la mer, ils les firent monter par les meilleurs de leurs soldats et de leurs marins , et les pourvurent abondamment de flèches, d'armes de trait, et de tout ce qui peut être utile dans...
Page 229 - Égyptiens, en face des Perses, un combat très-acharné s'engagea entre les deux armées. Pendant quelques moments les Perses, supérieurs en nombre, eurent l'avantage; mais peu après les Athéniens déployant toute leur valeur, parvinrent à faire tourner le dos aux rangs ennemis qui leur étaient opposés, leur tuèrent beaucoup de monde; et bientôt le reste de cette multitude de Barbares prit la fuite , non sans essuyer un grand carnage. Enfin les Perses, après avoir perdu la plus grande partie...
Page 437 - Multi prsccipites lymphis putealibus alte Inciderunt, ipso venientes ore patente : Insedabiliter sitis arida corpora mersans jEquabat multum parvis humoribus imbrem.
Page 229 - Arrivé en Egypte, le général des Perses établit un camp dans le voisinage du Nil, et après avoir laissé reposer ses troupes de la fatigue d'une longue route, il se prépara à donner bataille.
Page 298 - ... admirables. Leurs vêtements sont ordinairement de couleur blanche et ils prennent grand soin qu'ils soient propres ainsi que leurs corps. Leur conduite est irréprochable , ils joignent à une connaissance commerciale très étendue une régularité louable dans les affaires. La ville est entourée , tant du côté de la terre que de celui de la mer , de murailles en pierre , hautes et fortes , et le long du premier de ces côtés , règne un grand fossé qui se remplit au moyen des eaux pluviales....
Page 233 - ... mirent alors en mouvement leurs troupes de terre , les dirigeant par la Syrie et la Phénicie, tandis que la flotte faisait voile le long du rivage en suivant la marche de l'armée. Ils parvinrent ainsi à Memphis, et firent lever dès leur arrivée le siége du Château- Blanc, l'apparition d'une force aussi considérable ayant jeté l'épouvante parmi les Égyptiens et parmi les Athéniens.
Page 231 - Avan1 tuer aux exercices militaires , ils laissèrent ainsi s'écouler presque la totalité de l'année. Cependant les Athéniens, descendus en Egypte, assiégeaient les Perses réfugiés dans le Château-Blanc de Memphis; mais ayant éprouvé une vigoureuse résistance, ils ne purent se rendre maîtres de la place qu'ils tinrent Moquée pendant toute une année. LXXV1. En Sicile, les Syracusains,' continuant à faire la guerre aux révoltés, dirigeaient de fréquentes attaques contre l'Achradine...
Page 207 - ... leur présenta le combat, quoique inférieur en nombre. De part et d'autre on combattit avec la plus brillante valeur; mais enfin la victoire se déclara pour les Athéniens, qui coulèrent à fond un grand nombre de vaisseaux ennemis et en prirent plus de cent avec leurs équipages. Le peu de navires que la fuite déroba à la poursuite du vainqueur se jeta sur les cotes de Cypre. Les hommes qui les montaient descendirent à terre, et les bâtiments abandonnés par leurs défenseurs vinrent...
Page 207 - Tlu'mHlock1 uvai toujoui> ta*oПлс la uVuiorralic. leur présenta le combat, quoique inférieur en nombre. De part et d'autre on combattit avec la plus brillante valeur; mais enfin la victoire se déclara pour les Athéniens, qui coulèrent à fond un grand nombre de vaisseaux ennemis et en prirent plus de cent avec leurs équipages. Le peu de navires que la fuite déroba à la poursuite du vainqueur se jeta sur les cotes de Cypre. Les hommes qui les montaient descendirent à terre, et les bâtiments...

Bibliographic information