Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][ocr errors]

très-confidérable, & avoit eu l'art de cacher jul qu'à présent les sources de son opulence. Le gouvernement s'est enfin procuré des informations certaines sur la vie de cet homme extraora. dinaire, & il a découvert que Frestachof, prus avoir abjuré le judaisme dans le levant, s'ttoic fait baptifer, & avoit entrepris de renouveller l'ancienne fecte nommée Zevi. Il avoit été rem tenu prisonnier quelque tems en Pologne, & s'étoit fait un grand nombre de profelytes, dont les contributions fournissoient à ses dépenses excessives. Ce fastueux sectaire a reçu ordre de fortir en 24 heures des états de l'impératrice-reine. On ne doute pas que ce ne foit le même dont on a déjà parlé (dans la Iere. quinz. de Mai, p. 18 ) ; il se nommoit alors Franqui.

VIENNE (ie 26 Aoit. ) Les évolutions mi. litaires du camp de Minkendorff près de Laxembourg étant terminées , les 12 mille hommes qui le formoient ont été renvoyés à leurs garnisons respectives. Ces troupes étoient à peine en route que l'empereur prit celle de Hongrie pour affifter aux manquvres du camp de Pefth Ce fut le 14 que S. M. I. partir d'ici ; elle est accompagnée de l'archiduc Maximilien, du duc de Saxe- Teschen, & du général Laudohn.

On raconte ici que l'archiduc Maximilien fai. fant manæuvrer une partie des troupes campées près de Laxembourg, il entendit un vieux roldat qui disoit à un de ses camarades, « qu'il étoit dur pour une vieille moustache d'apprendre l'exercice d'un aussi jeune foldar que l'arehiduc ». Les évolutions étant finies, ce prince fit sortir le vieux militaire avec 9 de ses camarades , & il leur fit recommencer en petit tout ce qui venoit d'être exécuté en grand. Le vieux foldat fit le manîment des armes avec la plus

[ocr errors]

BERLIN ( le 24 Août.) Le 14 de ce mois . le roi partit de Poczdam pour aller faire la revue de ses régimens dans la Haute & Basse-SiFélie; S. M. , qui eft accompagnée du prince de Pruffe & du général-major de Prittwitz, chef du régiment des gendarmes, ne sera de retour que vers les premiers jours de Septembre.

La princesse épouse du prince Ferdinand de Pruffe se trouvant de nouveau enceinte, on a commencé les prieres ordinaires dans toutes les églises de cette capitale pour l'heureuse délivrance de S. A. R.

Le prince Henri de Pruffe a donné au grandduc de Russie, à Rheinsberg , des fêtes magnifiques. On a remarqué entr'autres un temple antique construit par les ordres de S. A. R., & que le grand-duc a traversé en faisant son entrée dans cette ville. S. A. I. en est partie le 8 avec le prince Henri, qui ne l'a quittée qu'i Schwedt. Le 14, la princesse de Würtemberg , future épouse du grand-duc, eft partie pour la Russie. On dit que la duchesse sa mere ne l'ac. compagnera que jusqu'à Memet, mais que le due son pere ira jusqu'à Pétersbourg.

RATISBONNE ( le 19 Aoút. ) Les états pro, teftans de l'empire ne paroissent pas être trop fatisfaits du décret aulique impérial sur la rupture du congrès de visitation de la chambre de Wetzlar , parce qu'il ne renferme aucune proposition pour le rétablissement de cette affaire, qui devient de jour en jour plus critique, les vacances ayant été fixées, le 13 de ce mois dans l'assemblée de la diece jusqu'au 11 Novembre prochain, fans que personne ait fait mention de la visitacion.

Il y avoit depuis quelque tems à Vienne un juif appelle Frestachof, qui faifoit une dépense

très-confidérable, & avoit eu l'art de cacher jul
qu'à prétent les sources de son opulence. Le
gouvernement s'est enfin procuré des informa-
tions certaines sur la vie de cer homme extraora
dinaire, & il a découvert que Frestachof, prés
avoir abjuré le judaisme dans le levant, s'ecoic
fait baptifer, & avoit entrepris de renouveller
lapcienne sečte nommée Zevi. Il avoit été re-
tenu prisonnier quelque tems en Pologne, &
s'étoit fait un grand nombre de profelytes, dont
les contributions fournissoient à ses dépenses ex-
cessives. Ce faftueux fe&taire a reçu ordre de for-
tir en 24 heures des états de l'impératrice-reine.
On ne doute pas que ce ne soit le même dont
on a déjà parlé (dans la Iere. quinz. de Mai,
p. 18), il se nommoit alors Franqui.
-- VIENNE ( le 26 Aout. ) Les évolutions mi-
litaires du camp de Minkendorff près de Laxem-
bourg étant terminées , les 12 mille hommes
qui le formoient ont été renvoyés à leurs gar-
nisons respectives. Ces troupes étoient à peine
en route que l'empereur prit celle de Hongrie
pour affifter aux manquvres du camp de Pefth.
Ce fut le 14 que S. M. I. partir d'ici ; elle eft
accompagnée de l'archiduc Maximilien, du duc
de Saxe- Teschen, & du général Laudohn.

On raconte ici que l'archiduc Maximilien fai. fant maneuvrer une partie des troupes campées près de Laxembourg, il entendit un vieux toldat qui difoit à un de ses camarades, « qu'il étoit dur pour une vieille moustache d'appren. dre l'exercice d'un aussi jeune soldat que l'archiduc ». Les évolutions étant finies, ce prince fit sortir le vieux militaire avec 9 de ses camarades, & il leur fit recommencer en petit tout ce qui venoit d'être exécuté en grand. Le vieux foldat fit le manîment des armes avec la plus

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

grande précision , & marqua beaucoup d'intelligence dans les évolutions. Alors l'archiduc lui dit : Je te pardonne d'avoir murmuré, puisque tu sçais ton metier, & je te fais caporal; prends ces 22 ducats , & apprends à tes camarades à manauyrer aussi bien que toi ; mais recommande leur sur tout de n'être pas mutins, parce qu'ils poure. roient trouver des officiers moins indulgens que moi.

On mande de Conftantinople que Rais-Ismail, qui a rempli pendant 7 ans les fonctions de reis - effendi (ministre des affaires étrangeres ) yient d'être destitué, & exilé dans l'isle de Chypre. Le motif de fa disgrace n'est point connu. Il est remplacé par Ali-Zadé-Omar 'effendi, l'un des grands officiers de la Porte. Les mêmes avis portent qu'à l'apparition du capitan pacha en Syrie, les fils du feu cheik Daher se sont retirés dans l'intérieur du pays,

ITALIE.

ROME ('le 20 Aoút, ) Le souverain pontife vient d'établir une congrégation qui s'assemblera deux fois par mois, & dont les délibérations auront pour objet l'amélioration des finances de l'état ecclésiastique ; ils doivent pour cet-effet supprimer les impositions multipliées, & les réduire à trois , qui consisteront en une taille, en un droit sur la farine, & un sur le sel. Cette afseniblée est composée des cardinaux Pallavicini , Secrétaire d'état, Charles Rezzonico, camerlingue, Giraud, pro-auditeur & Cafali , préfet du bon gouvernement des prélats Paltota , trésorier-général, Livizzani , préter de l'annone, Vai, votant de signature, & Bufferli, commiffaire de la chambre, qui sera les fonctions de secréta re. 5. Les cara inaux Spinola & Zelada ont tenu une

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

congrégation particuliere, présidée par le cardi -
nal Jean-François Albani, doyen du sacré col-
lege, pour parvenir à l'union, projettée le 18
Juillet 1775, des chanoines réguliers de St.
Antoine avec l'ordre de Malte.

Il s'est élevé quelques différends dans la con
grégation de St. Philippe de Neri ou des peres
de l'oratoire de cette capitale; ce qui a détermi•
né le pape à nommer une congrégation pour
prendre connoiffance de ce qui s'elt passé. Vois
ci le décret rendu par le pape à cette occasion,
& adreffé aux cardinaux visiteurs.

« Le souverain pontife a chargé par le présent décrer les cardinaux Colonna, vicaire de Rome, Pallavicini, secrétaire d'état, & Caraffa, pré.. fet de la congrégation des évêques & réguliers, d'aller avec le prélat Paul-Lovis Silva , comme secrétaire, faire la visite de la vénérable église de Ste. Marie in Villacella , & de la congrégation de St. Philippe de Neri, ainsi que tout ce qui y est annexé, ou en dépend. Le St. pere leur accorde tous les pouvoirs qu'Innocent XII de glo. rieuse mémoire avoit attachés à la sacrée congré. gation de la visitation apostolique, & les confirme. Leur commission s'étend à examiner dans le plus grand détail , si dans cette congrégation il ne s'est rien pasé contre l'ordre ou la décence ; s'il ne s'y est rien glijé d'erroné ou de scandaleux quant à l'exercice du culte divin, à l'accomplifsement de l'injtitut, à la do&rine ecclésiastique, à la pureté des mrurs, à la discipline extérieure. Cette commission doit en outre se faire rendre compte des biens de cette maison , & voir s'il n'y a pas eu de négligence dans l'administration de ses revenus. S. S. recommande tous ces points au zele, à la piété & à la prudence des trois cardinaux, ajoutant aux pouvoirs dont ils font revêtus une faculté particuliere & spéciale

Septembre. ze. quinz. 2776. B

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]
« PreviousContinue »