Page images
PDF
EPUB

exprès à l'ambaffadeur du roi à la cour de Portugal; mais on ne fcait pas fi c'eft pour lui ordonner de revenir ou de faire quelque propofition. On fçait feulement que les Elpagnols du Paraguay, après les hoftilités commiles par les Portugais, fe font emparés de plufieurs bâtimens marchands dans le fleuve de la Plata, où quelques vaiffeaux de guerre des deux nations s'étant rencontrés, en font venus aux mains, mais que les Portugais ont été obligés de fe retirer. On écrit de Lisbonne que la cour avoit ordonné d'embarquer 6 régimens pour l'Amérique.

Les lettres de l'état de Venise font une peinture effrayante des effets d'un tremblement de terre qui s'eft fait fentir le 10 Juillet àAndreis,bourg du territoire d'Udine. Les fecouffes qui ont duré un quart d'heure, ont été fi fucceffives & fi violentes que prefque toutes les maisons ont été renversées, &qu'il s'en écroule chaque jour quelques-unes de celles qui étoient reftées fur pied. Plufieurs perfonnes ont été ensévelies fous les décombres un plus grand nombre a été bleffé, & pre que tous les animaux domestiques ont péri. L'églife paroiffiale & celle de St. Daniel, crévaffées de toutes parts, font menacées d'une ruine prochaine. Les habitans qui ont échappé à la catastrophe, font épars dans les campagnes, fans azile & fans pain. Le même tremblement s'eft fait fentir à Venife; mais il n'y a caufé aucun dommage.

D'autres lettres écrites du Frioul portent que depuis le 9 jufques au 12, différens lieux de cette province ont été détruits par des tremblemens de terre. Celui qui fe fit fentir a Meden fut fi violent, que le palais des comtes de Collenis, d'une ftructure folide & lourde, a été renversé, & ils ont été obligés de fuir. Le village de Ceulis, compofé de 50 maifons, a été détruit de fond en comble. Même dévaftation à Sequales, à Monte-Reale, & dans tous les environs. Les

habitans infortunés de ces contrées errent de tous cɔés au milieu des champs, & attendent de la province & de leurs vo fins les confolations & les fecours que demande ce désastre.

On apprend de Raguse que le fils du pachą d'Albanie a été attaqué & battu par les troupes que la Porte avoit fait marcher contre lui, & que, pour se soustraire à la fureur de fes ennemis, il a résolu de fe refugier a Malte ou chez quelque autre puifance chrétienne qui voudra lui donner un azile.

Un de nos négocians vient de recevoir l'avis qu'un bâtiment dulcignote, fous un faux pavillon, a attaqué & pris dans les eaux de Corfou, un navire françois, un vaisseau ragufien, ainsi que deux autres qui ne font pas connus, & que tous les équipages ont été patiés au fil de l'épée.

ESPAGNE.

MADRID (le 28 Juillet. ) L'ambaffadeur de Portugal avoit expédié à Lisbonne un courier qui en revint le 16 de ce mois. Les dépêches dont il étoit chargé font un fecret qu'on ne pénetre pas; mais on préfume que la cour n'en a point été fatisfaite, puisque 7 régimens d'infanterie ont reçu ordre de fe rendre à Cadix où l'on affure qu'ils s'embarqueront pour l'Amérique.

Depuis l'arrivée d'un autre courier de Verfailles, on dit que le marquis d'O¡sun, ambasfadeur de France, a reçu ordre de réclamer avec toute la cargaifon, le vaiffeau dont on a déjà parlé, & à bord duquel fe trouvoit un envoyé d'Alger qui revenoit de Conftantinople. On ajoute que ce miniftre eft chargé de deman der fur cet objet une réponse politive.

CADIX (le 20 Juillet.) S. M. vient de difpo

fer de la préfidence de la contractation des Indes à Cadix, dont étoit pourvu par interim M. de Merida, en faveur de M. Maujon, juge du Palmeo, qui eft un bureau des droits établis fur les marchandifes qu'on embarque pour les Indes.

La frégate de guerre la Ste. Gertrude vient de faire voile de cette baye pour Amfterdam, où elle transporte 200,000, piaftres fortes pour le compte de S. M., & quelques autres parties d'or & d'argent pour celui du commerce. Cette frégate doit escorter jufqu'au delà des caps deux petits bâtimens marchands de fa nation, destinés pour la Havane, & dont les chargemens confiftent en farines, vins, comeftibles, & marchandifes feches.

Le vaiffeau de guerre le Poderofo, de 70 pieces de canon, a fait voile pour la méditerranée. On affure qu'il va croifer fur la côte d'Afrique du côté d'Arfen.

On apprend d'Alger, qu'on y équipe avec la plus grande célérité une efcadre de deux vaifleaux de guerre & de 6 chebecs.

CARTAGENE (le 13 Juillet. M. de Barcelo, brigadier de la marine, a fait voile avant-hier avec cinq chebecs de ce département qu'il commande, pour aller en Catalogne & à Mayorque prendre des mariniers destinés a service de cet arfenal.

Sept galiotes de ce département, formant deux divifions, dont une de quatre & l'autre de trois, ont fait voile de ce port le 2 de ce mois, la premiere pour aller croiser au levant de ces côtes, & la feconde au ponent. La contrariété des tems, & le dommage caufé à une des quatre galiotes de la premiere divifion, par un écueil à fleur d'eau, fous les batteries de ce port, l'ont forcée d'y rentrer pour fe radouber; mais elle a été

en état de faire voile le lendemain pour fa def

[merged small][ocr errors]

BARCELONE (le 27 Juillet.) Le 1s de ce mois, on a embarqué a Cartagene & à Alicante différens corps de troupes pour Cadix, d'où elles doivent paffer en toute diligence à BuenosAyres. On dit à ce fujet, que Don Vertiz, gouverneur de cette place, a mandé à la cour, que s'il ne reçoit pas à un jour fixé, les fecours qu'il demande, il fera contraint d'abandonner la place.

Le gouvernement a freté ici 20 groffes barques catalanes dont l'appareillement fe fait avec - beaucoup de célérité; il leur a été promis à chacune cinq piaftres & un quart de fret par tonneau par mois, & leur fret leur eft affuré pour 8 mois. On affure qu'elles font destinées à tranfporter aux Indes des troupes, des munitions, & des provifions de toute elpece. Six de ces barques, chargées d'affuts de canon de campagne, & fur lesquelles feront embarqués les dragons qui font en garnifon dans cette ville, ou en quartier dans les environs, feront bientôt voile pour Cadix.

S..M. a donné ordre de lever 20000 hommes dans le royaume; la Catalogne eft comprise dans l'état de répartition des recrues à faire, pour 2000 hommes. L'ancienne forme des quintés ou mificiens eft abolie, attendu qu'elle enlevoit fouvent à l'agriculture les meilleurs fujets. Pour obvier à l'aveuglement du fort, on a envoyé dans les différentes vigueries des officiers expérimentés, qui, de concert avec les baillis des lieux où ils recruteront, ont ordre de faire tomber le choix fur ceux des habitans qui fe comportent le moins bien. On efpere beaucoup de cette nouvelle méthode.

[ocr errors][merged small][merged small]
[merged small][ocr errors][ocr errors]

LISBONNE (le 17 Juillet. ) L'efcadre espagnole aux ordres de Don Michel Gafton eft partie d'ici le 7 de ce mois ; mais comme deux vaiffeaux fe font entrechoqués à l'embouchure de la riviere, le monarque fe trouvant endommagé eft rentré à Belem; Don Michel Gaston a paffé fur ce vaiffeau pour en faire hâter les réparations.

Un édit du roi défend à tout vaiffeau angloaméricain d'entrer à l'avenir dans les ports du Portugal, & ordonne à tous ceux qui peuvent y être, d'en fortir dans huit jours, après avoir été préalablement visités ; & dans le cas où les commiíTaires examinateurs y trouveroient de la poudre ou des munitions de guerre, dont P'exportation a été prohibée par l'ordonnance du 21 Octobre dernier, il les déclare fujets à confifcation. Le même édit ordonne de faire retirer ceux qui par la fuite voudroient y aborder, & défend de leur prêter aucun fecours de quelque nature que ce foit.

FRANCE.

VERSAILLES (le 19 Août.) Le roi a accor dé à M. le duc de Chartres le gouvernement de Poitou, vacant par la mort de M. le prince de Conty; S. M. a permis au comte de la Marche de prendre le titre de prince de Conty, & elle a difpofé de la dignité de commandeur de l'ordre de St. Louis, vacante par la mort de M. de Villars de la Broffe, chef d'efcadre, en faveur du comte de Breugnon, autre chef d'escadre.

Le roi a nommé à l'evêché de Blois l'abbé de Lauzieres-Thémines, aumônier de S. M., & vicaire-général de Senlis; à l'abbaye d'Hérivaux, ordre de Saint-auguftin, diocefe de Paris, l'ab

« PreviousContinue »