Page images
PDF
EPUB

marche par les chiaoux & les muficiens du grandvisir; à la tête defquels se trouvoit un pacha à deux queues ; ce cortege l'accompagna jusqu'à Ponte-Piccolo , d'où il continua , le 26, sa route pour Pétersbourg.

Le 30 , le grand-visir fit fervir un superbe dîner au capitan pacha , qui fortit, le 31 , de ce port, avec 9 vaisseaux de guerre & 4 galeres, à son arrivée aux Dardanelles, cette escadre les ra renforcée de 4 vaisseaux de guerre nouvellement construits. Ce grand amiral de l'empire a ordre de visiter Smyrne & quelques ifles de l'Archipel, d'où il se rendra sur les côtes de la Syrie, pour y punir les habitans de Jaffa , qui font en rébellion ouverte ; il tâchera ensuite de déconcerter les projets d'Ali-Daher , fils du feu Cheik Daher, qui, pour venger la défaite & la mort de son pere; excite les peuples de ces contrées à se foulever; après ces expéditions, le capitan-pacha doit paffer en Morée pour y chatier les Albanois , qui commettent quantité d'excès dans cette province.

TRIPOLI DE SYRIE (le 31 Mars.) Gedzár Admed Pacha, venu à Seyde à l'improviste, y a vu le pro-consul de France, chez lequel il s'est transporté, déguisé en galiongi , ainsi que chez le sieur Levezy, négociant. Le lendemain, il a pris la route d'Acre sur une de ses galiotes travesti en Maugrebin , suivi de quatre personnes seulement

pour

éviter la rencontre des troupes du feu Cheik Daher : il a reçu la nouvelle que la Porte lui envoie la troisieme queue: on redoute si fort sa visite à Baruth, que les marchands turcs & chrétiens du pays abandonnent cette ville ; cependant les émirs des Druses continuent d'y gouverner.

On mande d'Alep que l'on n'y a reçu aucune

[ocr errors]

nouvelle du pacha de Carise, qui vient pour en prendre le gouvernement : un musselim, qui a le commandement par interim, y entretiene la tranquillité. Environ huit cens capsis ( troupes vagabondes) s'érant rendus dans ces environs les grands se font assemblés, & ont donné ordre aux paysans de se mettre en défense, & de courir sur ces troupes pour les disliper.

RUSSIE.

PÉTERSBOURG ( le 21 Mai) Depuis la mort de la grande-duchesse, toute la cour rest plongée dans une affliction profonde, & le cours des affaires du cabinet est absolument interrompu. C'est à Czarsko-Zelo que l'impératrice continue de pleurer la perte qu'elle a faite ; cependant, pour faire diversion à la douleur, qui pourroit altérer sa santé, S. M. Imp. se propose d'al-,

ler passer quelques jours à Carolina, terre margnifique, appartenant au prince Grégoire Or- !

low ; le grand duc l'y accompagnera , & ira delà , dit-on, faire un tour à Revel & à Riga.

On attend d'un moment à l'autre le maréchal comte de Romanzow, auquel on a expédié deux couriers depuis 15 jours, avec ordre de se rendre inceffamment à la cour. Les uns pensent qu'on lui destine la place de président du college de guerre , & les autres qu'il sera chargé d'accompagner le grand-duc dans le voyage qu'il fe propose de faire.

Il arrive presque tous les jours, dans les différentes parties de cet empire, des transports de chrétiens russes qui étoient retenus captifs chez les Turcs ; la plupart sont envoyés en Crimée pour y former des établissemens, & dans l'espérance qu'ils y seront un jour assez nom

breux pour contenir les Tartares, qui continueni de désoler cette presqu'isle ; les soldats de la Turquie asiatique s'y rendent aussi par pelotons, pour y vivre dans l'insubordination, & s'y livrer avec impunité à tous les excès de la brutalité.

L'escadre que l'on arme à Cronstadt, ne sera pas aussi forte qu'on l'avoit d'abord projetré puisqu'elle ne consistera qu'en 11 vaifleaux ou frégates de guerre ; l'équipement des autres vairseaux a été contremandé. Cette escadre, dont la destination est seuleinent d'exercer les officiers & les matelots, fera des évolutions en présence de la cour à Crasno-Gorke , & ira en. fuite manoeuvrer dans la baltique. Indépendammenç de ces vaisseaux, on équipe aussi à Cronftadt 3 frégates qui doivent croiser dans la méditerranée, afin d'y protéger notre commerce contre les insultes des Barbaresques.

On mande de Witschnei - Wolotschok que l'ouverture du nouveau canal dont on a déjà parlé, & des écluses pour diriger & contenir les eaux, s'est faite le 28 Avril. Le même jour, il y paffa 6 barques, chargées de fer, & 4 bateaux plus petits chargés de différentes marchandises venant de la Twerza ; le 29, ils furent suivis de 14 autres barques, chargées d'huile de chan

Ś U E DE

vre, &c.

STOCK MOLM ( le rer. Juin.) Tout prend une nouvelle face en cette capitale depuis l'établisse ment du tribunal de police dont on a parlé. Les officiers signalent leur administration par des réglemens dont le but eft de maintenir l'ordre, la tranquillité, & d'épurer les meurs, en mettant un frein à la licence publique des courtis Cannes. Ils travaillent actuellement à prévenir les abus & les friponneries qui se commettoient

.

journellement sur le port dans le chargement & le déchargement des vaisseaux.

Le même tribunal a porté un cil attentif sur les maneuvres des empyriques, qui s'étoient extrêmement multipliés ici. Ils sé fattoient de faire une abondante moiffon, & fondoient leurs espérances sur les fievres froides dont quantité de personnes de tout rang font attaquées, & sur la crédulité des citoyens. La police ayant représenté au roi que la plupart de ceux qui avoient mis leur confiance en ces charlatans, yoyoient leur maladie dégénérer en pulmonie ou en hydropi. fie, S. M. a rendu une ordonnance qui avertit les citoyens de se mettre en garde contre ces empyriques, à qui elle défend d'entreprendre aucune cure. Il est enjoint aux apothicaires de ne délivrer leurs drogues que sur les ordonnances de ceux qui ont le droit d'exercer la médecine, sous peine d'une amende de 100 thalers , monó noie d'argent; en cas de recidive , l'amende sera doublée, & la troisieme fois leur boutique se ra fermée pour toujours.

Le college de commerce a publié une ordonnance qui ftatuie ultérieurement sur tout ce qui concerne la police.& la perception des droits du port

franc de Marstrand ; elle contient 14 arti, cles, dont voici la substance :

1° La ville de Marstrand observera les loix générales de royaume. 2°. Pour le maintien du bon ordre, on choifira 24 des plus anciens des habitans de la ville, nés Sué. dois ou naturalisés. Six d'entr'eux sortiront au bout de Van hors de charge , & on en élira d'autres. Ces 24 ans ciens éliront des magiftrats, & dans toute affaire écono mique & politique , on prendra leur avis dans le conseil, Cependant, ils ne pourront créer aucun impôr sans le confentement de la bourgeoise. 39. Les magiftrars & les 24 anciens fixerone annuellement ce à quoi chacun, suivant son état , fera taxé: la moitié de cette taxe reviena dra au rol & à la couronne , & le reste eft adjugé à la ville, Celle-ci jouira en outre pour

l'entretien de son

>

port & des bâtimens publics, de la moitié des deniers de recognition , & des droits qui se percevront au port. 4o. Le terrein sur lequel la ville & ses forcifications font conf. truites, jouira seul des franchises d'un port-franc, de même que son port , en commençant à son entrée , près du Malpert & de Hede wigs-Holm;on y a aussi compris une ille située tout près, sur laquelle on conftruira des ma. gafins pour les grosses marchandises, & les matieres combuftibles. 59. Les falaisons du hareng jouiront, pendant tout le tems de la pêche de ce poiffon près Marstrand, de la franchise de la gabelle sur le fel, après ce tems-là, le hareng sera foumis à un im 0, & devra être débarqué dans le port. 6o. La chambre de la douane de mer conserve l'intendance sur la douane établie dans les environs de la ville. - Pour prévenir toute fraude , l'on établira un nombre suffisant d'employés , & l'on tiendra en mer quelques yachts pour veiller sur tout ce qui se passe. Les employés de la douane sont sous la protection immédiate des loix. 7o. Les patrons de tous bâtimens se. Tont obligés de donner avis de leur arrivée tant au commaudant de la place qu'a la chambre de la douane de mer , & il ne leur sera pas permis de décharger leurs cargaisons sans le consentement préalable de ladite doua.' ne. 89. Les deniers de recognition sont un demi pour cent pour les marchandises importées , & un quart pour cent pour celles qui seront exportées. 9o. Dès qae la douane aura lieu de présumer que les marchandifes ont été déclarées au-dessous de leur valeur , il lui sera per, mis de les prendre pour son compte sous une avance de 20 pour cent; de plus, il lui eft permis, si elle le juge nécessaire , d'examiner les marchandises, en faisant ouvrir un ballot , & en cas de fraude , le droit sera fix fois plus fort. 10°. Tous les bâtimens qui entreront ou sortiront du port , paieront à la couronne & à la ville un droit de port de 6 escalins par laft; mais ceux que quelqu'accident aura convaint d'y mouiller , fans charger ni décharger des marchandises , ne paieront que deux cscalins, 1°. Toutes les marchandises non prohibées , qui seront importées dans ce pors, pourront de-là être tranf. portées par tout le royaume , sans égard au pays où el. jes viennent. 12°. Toutes les villes du royaume qui ont le droit d'exporter par mer leurs marchand.ses, pouco ront librement les faire transporter à Marstrand. 13°. Les habitans de la campagne qui acheteront quelques marchandises à Marstrand , seront tenus de les déclarer à la douane. 14° Toutes les marchandises confisquées ferons.

« PreviousContinue »