Page images
PDF
EPUB

rapporté que les habitans de cette colonie, ainsi que tous ceux de l'Amérique feptentrionale peu effrayés des preparatifs immenses que l'An gleterre fait pour les réduire, réunitient par tout leurs forces pour s'opposer aux entreprises qu'on fait contr'eux:

On mande de Gibraltar, que la frégate de guerre angloise l'Entreprise, y a conduit un na vire de fa nation, qui venoit de Philadelphie avec un chargement de 12, 000 boiiseaux de bied & 600 barrils de farine, destinés

pour

Bar, celone , & dont elle s'est emparée aux atterrages de cette côte.

Plusieurs de nos navigateurs ont rapporté que la veille & l'avant-veille de leur arrivée, ils a-voient rencontré, entre le cap Saint-Vincent & le cap Sainte-Marie, une escadre composée de: neut vaiil'eaux, frégates ou corvettes de guerre, qu'ils jugent être françois , & qu'ils leur ont vu faire différentes évolutions & manæuyres.

Nous, avons essuyé ici, le 28 du mois dernier, un orage des plus violens, qui s'est étendu tout le long de la côte de cette province; la

grêle y, a fait des ravages affreux, & notammentà Chiclane, Port-Real, Port-Sainte-Marie, Rota & San-Lucar de Baraneda; les vignes de ces deux derniers cantons sur-tout ont été fort enedommagées. La foudre, qui est tombée en différens endroits, a tué trois hommes & a fait de grands dégâts dans l'église & dans le couvent dés. carmes de San-Lucar.

CAP.TAGENE ( le 20 Mat.) Les deux fréğaates du roi la Sainte-Marguerite & la SainteTherese , aux ordres du Sr. d'Estrada , capitaine de vaisseau, arrivées depuis peu de Cadix en ce port, en ont fait voile, le 14, pour : Oran ayant à bord de régiment d'Afrique, qu’on cas voie en garnison dans ce préside, d'où ces fiés 'gates doivent ramener ici le second bataillon duz régiment de Murcie.

La ville d'Oran est fournie à tous égards de: ce qui peut être nécessaire à fa företé. Le bey cependant, ainsi que le commandant de la place, tiennent respectivement une conduite tranquille & pacifique. Le chef des Maures augmente fon-armée, sans qu'on pénetre rien de ses vues. On dit qu'il a reçu ordre de la régence de fe tea nir prêt pour se rendre à Alger au premier appel.

Quatre chebecs de ce département, commandés

par M. de Barcelo', brigadier de marine, mirent à la voile, le 18, pour Mayorque & Barcelone, d'où ils doivent transporter en ce port - les équipages nécessaires pour l'armement de lepr galiotes qu'on envoie annuellement, dans cette faison, croiser sur les côtes contre les: corsaires algériens.

PORTUGAL

EISBONNE (le 15 Mai.). Il y a eu à la cour pendant trois jours consécutifs, des combats de taureaux & d'autres spectacles, à l'occasion du rés - tablissement de la santé du roi. Les habitans de: Salva-Terra ont aufsu témoigné la part qu'ils prennent à cet événement par des idluminations feux d'artifice, &c.

Deux vaisseaux de l'escadre françoise, aux or dres de M. Duchaffaut, font entrés dans le port de Lagos en Algarve, pour s'y pourvoir de rafs fraîchissemens..

FRANCE

VERSAILLES (20 Juin.) Le rol , par som ordonnance. du:25 Mars dernier , ayant créé & établi une charge d'inspecteur-général de less mouvelles écoles-royales-militaires, qui doit tou..

tion,

jours être remplie par un officier-général; S. M. en a pourvu le marquis de Timbrune, maréchal de camp en les armées, ci-devant gouverneur de l'ancienne école.

S. M. a donné l'al baye de Fontmorigny, ordre de Cîteaux, diocese de Bourges, a l'abbé de Gordon, comte de Lyon, & vicaire-général d'Embrun. Elle a accordé en même tems à M. Thiroux de Monregard, intendant général des postes, un brevet de conieiller d'état.

Le 2 de ce mois, les dépurés des états d'Are - tois furent admis à l'audience du roi, ils furent présentés à S. M. par le marquis de Levis, gouverneur général de la province, & par le comte de St. Germain , ministre & secrétaire d'état ayant le département de l'Artois. La députa

qui fut conduite à l'audience de S. M. par le Sr. de Nantouillet , maitre des cérémonies, & par le Sr. de Watronville, aide des cérémonies, étoit composée , pour le clergé, de l'évêque d'Arras , qui porta la parole ; pour la noblerfe, du marquis de Coupigny, ancien député général & ordinaire des états de cette province, & pour le tiers-état, de M. Brunel, écuyer, avocat en parlement, & ancien conseiller penfionnaire de la ville & cité d'Arras..

L'après-midi du même jour, la marquise de Ganges eut l'honné d'être présentée à L.M. & à la famille royale par la comtesse de Gontaut.

Le 8, leurs Maj., accompagixées de Monfieur, partirent d'ici pour fe rendre au château de Marly, où elles arriverent à BIheures du foir. Mesdames Adélaïde, Vi&oire & Sophie de France s'y rendirent aussi le même jour. Mada'me est restée ici pour faire compagnie à Mme. la comteffe d'Artois, qui a été faignée au 7me. mois de fa groffeffe, dans laquelle elle avance heureusement.

Mgr. le comte d'Artois a été attaqué de la rougeole & de fieyre avec redoublement; pendant quelques jours on s'eft allarmé sur la fituation de ce prince; mais heureusement la santé de S. A. R. commence à se rétablir , & ne laisse plus la moindre inquiétude.

[ocr errors]

MARLY ( le 22 Juin.) Le 1o de ce mois, l'archevêque d’Auch &l'évêque de Dijon prêterent, pendant la meile, ferment de fidelité entre les mains du roi.

L'après midi du même jour, Mme. Elisabeth arriva ici de Versailles.

Le 12, Madame partit de Versailles, & fe rendit également isi.

L'après midi de ce jour, le duc de la Vau. guyon, l'un des anciens menins du roi, &

que „Š. M. á nommé son ambassadeur en Hollande, a eu l'honneur d'être présenté au roi par le comte de Vergennes, miniftre & secrétaire d'état au département des affaires étrangeres, & de lời faire ses remercimens.

Le deuil que la cour avoit pris, le 5 de ce mois, pour la mort de la grande duchesse de Ruffie, étant fini le 15, elle le reprit le 16, pour 12 jours, à l'occasion de la mort de la margrave douairiere de Bade-Baden, fæur de l'électrice de Baviere.

PARIS (le 22 Juin.) On a publié fix arrêts du conseil d'état du roi.

Le rer. , du 26 Mars dernier , ordonne que les droits uniformes des traites, feront payés indépendamment de celui de la marque des cuirs, sur les cuirs verds fortant du royaume pour la Lorraine & les Trois-Evêchés, & sur les cuirs tannés ou corroyés venant de ces provinces dans le royaume,

Le 2e., du 23 Avril, ordonne que, conformément à l'article 4 du titre VI de l'ordonnan ce des gabelles , & aux arrêts des 30 Décembre 1684, 14 Septembre 1688 , &6 Août 1697, les officiers du grenier de Neuvy, & tous autres , fourniront, fans frais, à l'adjudicataire des fermes , de quartier en quartier, de certificats de 'ce qui aura été vendu de sel en chacun quartier & de ce qui en restera ; & leur défend d'intenter aucune action contre ledit adjudicataire , pour raisons des: gratifications d'excédens de ventes, ailleurs qu'au conseil.

Le ze., du 24 Avril, autorise les commissaire res chargés de la vérification des droits qui sont perçus sur les grains, a procéder à la vérificam tion & liquidation des offices supprimés de me-fureurs royaux, & des droits dépendans defdits offices : ordonne que les droits sur les grains, graines grenailles & farines, seront sujets auxdites vérifications, sur lesquelles il sera ftatué au conseil, sur l'avis desdits commissaires.

Le 4e., du 25 Avril, porte que les droits sur les fuifs, ci-devant attribués aux officiers-plan

chéeurs & gardes-nuit, vingtiemes de l'hôpi. tal , & fous pour livre d'iceux, demeureront éteints & supprimés..

Le se. ,du 20 Avril, établit une commife fion de médecins à Paris, pour tenir une correspondance avec les médecins de provinces pour tout ce qui peut être relatif aux maladies: épidémiques & épizootiques.

Le 6e., du II Mar, concerne le rembourse ment des quittances de finance provenantes de la liquidation des offices du parlement de Pau,,

& des dectes communes des officiers. dudit parlement.

La déclaration du roi, annoncée dans le journal précéd., porte que, S. M. informée qu'il auroit été porté aux archev., évêq:, &, des plaintestous

« PreviousContinue »