Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

doute; car, celui qui, toute sa vie durant, a eu pour principe de penser tout haut, et de n'avoir, quant à lui, aucun secret pour le peuple, ne pourrait s'offenser que d'un mensonge. Or, je ne dis que la vérité.

Que si, cependant, et contre toute prévision, ces volumes causaient le plus léger chagrin à l'homme de France que je vénère le plus, ma douleur serait extrême, mais je trouverais quelque consolation dans le sentiment même du sacrifice que j'aurais fait à l'accomplissement d'un devoir, parce qu'il est des devoirs auxquels tout, jusqu'à l'amitié d'un grand homme, doit être sacrifié.

Au surplus, le général Lafayette et quelques autres personnages considérables pourront blâmer mon indiscrétion, mais leur loyauté me garantit qu'ils ne démentiront pas un seul des faits qui les concernent dans cet ouvrage.

Un mot encore: En traversant rapidement les trois grandes révolutions qui ont changé la

face du monde moderne, en reportant mes regards vers ces temps orageux et difficiles qui ont accompli la régénération d'un hémisphère et préparé celle de l'autre, Lafayette m'a apparu comme la plus haute et la plus pure personnification du principe de l'ordre et de la liberté. En Amérique, comme en Europe, en tous temps, en tous lieux, je l'ai retrouvé, debout et respecté, partout où la liberté a eu besoin de secours, la faiblesse d'appui, la justice de courage, les lois de dévouement et de force; partout, enfin, où le peuple a voulu se mettre en possession de sa souveraineté primitive.

Voilà pourquoi j'ai parcouru, dansma course, plus de sinuosités que je n'en avais entrevu de prime abord. Mais est-ce ma faute, à moi, si toutes les circonstances de la vie d'nn tel homme intéressent la liberté; si tous les incidens de son histoire ont quelque chose d'impérieux qui subjugue et qui commande, quelque chose qui défend à l'écrivain de détacher une seule pierre de ce magnifique édifice ?

Voilà mon excuse tant pour les pages que j'ai consacrées aux événemens antérieurs à la révolution de juillet, spécialité de ce livre, que pour les développemens que j'ai donnés aux opinions parlementaires de Lafayette pendant les deux dernières sessions. D'un côté, ces événemens s'enchaînaient à cette révolution, et j'ai cru ne devoir point scinder la succession des causes qui ont amené cette immense péripetie; de l'autre, ces opinions sont autant de corrélations dont l'absence eût faussé tout le système de mon travail.

[ocr errors][ocr errors]

INTRODUCTION.

Malgré ses fautes qui sont les honorables fautes de la vertu, Lafayette se montre tout ce que doit être un grand citoyen; également et sous les couronnes civiques et sous les proscriptions révolutionnaires; également et dans les chaînes des despotes où il accuse et ne fléchit pas, et dans une obscurité injurieuse; serein d'une belle conscience, il ne gémit que des plaies de la patrie.

LACRETELLE aîné.

Ouvrez les annales du monde, interrogez l'histoire: nul spectacle plus étonnant que la situation actuelle ne frappera vos regards. Le jour prédit par l'Apocalypse, alors que chacun parlera sans être entendu, semble être arrivé pour la France. Les partis jouent au plus fin. Celui-ci affecte la sécurité dans la crainte; celui-là, la joie dans la douleur; tel qui ne respire que pour le passé plaide, en apparence, pour l'avenir, et tel autre ne se plie à ce qui est, que pour arriver plus sûrement à ce qui n'est pas. Partout la politique des intérêts tient lieu de franchise et d'énergie; l'esprit d'attente et de déguisement domine toutes les positions.

« PreviousContinue »