Essai sur l'origine des connaissances humaines.- 2. Traite des systemes.- 3. Traite des sensations. Traite des animaux.- 4. Le commerce et le gouvernement.- 5. De l'art de penser. Traite de l'art d'ecrire.- 6. De l'art de raisonner. Grammaire.- 7-10. Histoire ancienne.- 11-14. Histoire moderne.- 15. Etude de l'histoire. Logique.- 16. Langue des calculs

Front Cover
Baudouin, 1827
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 99 - Rien n'est beau que le vrai : le vrai seul est aimable ; II doit régner partout , et même dans la fable : De toute fiction l'adroite fausseté Ne tend qu'à faire aux yeux briller la vérité.
Page 9 - Soit que nous nous élevions, pour parler métaphoriquement, jusque dans les cieux , soit que nous descendions dans les abîmes , nous ne sortons point de nousmêmes, et ce n'est jamais que notre propre pensée que nous apercevons.
Page 299 - Darium , Darium vicit Alexander. Elles sont donc aussi naturelles l'une que l'autre. On ne se trompe à ce sujet que parce qu'on prend pour plus naturel un ordre qui n'est qu'une habitude que le caractère de notre langue nous a fait contracter.
Page 85 - Le pouvoir que nous avons de réveiller nos perceptions en l'absence des objets, nous donne celui de réunir et de lier ensemble les idées les plus étrangères. Il n'est rien qui ne puisse prendre dans notre imagination une forme nouvelle.
Page 254 - des langues, la prosodie approcha du chant, « le style, afin de copier les images sensibles du « langage d'action , adopta toutes sortes de figu«res et de métaphores, et ce fut une vraie pein
Page 106 - Nous ne créons pas proprement des idées, nous ne faisons que combiner par des compositions et des décompositions , celles que nous recevons par les sens.
Page 4 - On voit que mon dessein est de rappeler à un seul principe tout ce qui concerne l'entendement humain , et que ce principe ne* sera ni une proposition vague, ni une maxime abstraite, ni une supposition gratuite, mais une expérience constante , dont toutes les conséquences seront confirmées par de nouvelles expériences. Les idées se lient avec les signes, et ce n'est que par ce moyen , comme je le prouverai, qu'elles se lient entre elles.
Page 78 - Elle a cet avantagé, qu'elle n'offre jamais que peu d'idées à la fois , et toujours dans la gradation la plus simple. Elle est ennemie des principes vagues et de tout ce qui peut être contraire à l'exactitude et à la précision.
Page 326 - Cela arrive lentement dans les langues formées des débris de plusieurs autres; mais ces obstacles une fois surmontés, les règles de l'analogie s'établissent, le langage fait des progrès et les talens se développent. On voit donc pourquoi les grands écrivains ne naissent pas également dans tous les siècles, et pourquoi ils viennent plus tôt chez certaines nations et plus tard chez d'autres.
Page 3 - Ce n'est que par la voie des observations que nous pouvons faire ces recherches avec succès, et nous ne devons aspirer qu'à découvrir une première expérience que personne ne puisse révoquer en doute et qui suffise pour expliquer toutes les autres.

Bibliographic information