Dictionnaire universel des sciences morale, économique, politique et diplomatique; ou Bibliothèque de l'homme-d'état et du citoyen, Volume 20

Front Cover
Chez les libraires associés, 1781 - France - 702 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 487 - LA liberté , n'étant pas un fruit de tous les climats , n'est pas à la portée de tous les peuples. Plus on médite ce principe établi par Montesquieu, plus on en sent la vérité ; plus on le conteste, plus on donne occasion de l'établir par de nouvelles preuves.
Page 483 - Ajoutons qu'il n'ya pas de gouvernement si sujet aux guerres civiles et aux agitations intestines que le démocratique ou populaire , parce qu'il n'y en a aucun qui tende si fortement et si continuellement à changer de forme , ni qui demande plus de vigilance et de courage pour être maintenu dans la sienne.
Page 430 - Mais on doit auflî diftraire du mérite du fuccès , tout ce qu'a fait la violence. Il eft beau de prévoir , comme Lycurgue , qu'on humanifera un peuple féroce avec de la mufique ; il n'ya aucun mérite à imaginer, comme le czar, de fe faire obéir à coups de fabre. La feule domination glorieufe eft celle que les hommes préfèrent ou par raifon ou par amour : imptratoriam majeflatem armis decoratamt legibus oportet effe armatam , dit l'empereur Juftinien.
Page 485 - C'est ce que Samuel représentait fortement aux Hébreux : c'est ce que Machiavel a fait voir avec évidence. En feignant de donner des leçons aux rois , il en a donné de grandes aux peuples. Le Prince de Machiavel est le livre des républicains...
Page 216 - On enterrait souvent avec les corps diverses choses pour honorer les défunts ou en conserver la mémoire, comme les marques de leur dignité, les instruments de leur martyre, des fioles ou des éponges pleines de leur sang, les...
Page 130 - Suiffe , l'intérêt puiflant de la paix avec les voifins , tous ces motifs agiflbient à la fois fur un autre parti , plus nombreux peut-être , mais moins appuyé par les perfonnes en place. D'un autre côté la maifon de...
Page 459 - L'infanterie fait la principale force des armées. Loi Gombette (501.) faite par Gondebaud , roi de Bourgogne : il eft fait mention des duels dans la loi barbare de ce prince , qui défère le duel à ceux qui ne voudront pas s'en tenir au ferment , ( art.
Page 131 - Schwartzenbourg , avec un défavantage réciproque fans doute, puifque les hiftoriens des deux villes en portent un témoignage tout oppofé. Bientôt le peuple, las de. vivre dans l'inquiétude , de combattre & de payer des contributions , excité par les chefs du parti mécontent, força le confeil de la ville à conclure la paix, malgré la défenfe pofitive du duc d'Autriche, qui n'étoit appuyé d'aucune protection utile. Fribourg confentit de donner fatisfaction à tous fes ennemis, même à...
Page 545 - Majesté a reconnu que ces mesures n'ont point eu le succès qu'on s'en était promis. ' Persuadée que rien ne mérite de sa part une attention plus prompte , elle a ordonné que cette matière fût de nouveau discutée en sa présence, afin de ne se décider qu'après l'examen le plus mûr et le plus réfléchi.
Page 482 - A prendre le terme dans la rigueur de l'acception , il n'a jamais existé de véritable démocratie , et il n'en existera jamais.

Bibliographic information