Épitre a Madame la comtesse de * * *. Les courses de Tempé; pastorale. Gustave Wasa, tragédie. La métromanie; comédie. Fernand Cortès; tragédie. La fausse alarme; pastorale. Lettre de m. le comte de Tessin, ambassadeur de Suède, à m. Piron

Front Cover
M. Lambert, 1776
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 273 - La fraude impunément, dans le siècle où nous sommes, Foule aux pieds l'équité, si précieuse aux hommes : Est-il, pour un esprit solide et généreux, Une cause plus belle à plaider devant eux ? Que la fortune donc me soit mère ou marâtre...
Page 225 - Faites-vous présenter à lui sous un faux nom. Ici, l'amour des vers est un tic de famille. Le père, qui les aime encor plus que la fille, Regarde votre ami comme un homme divin ; Et vous plairez d'abord, présenté de sa main.
Page 317 - Car jamais le public n'eut moins de complaisance. Comment veut-il juger d'une pièce, en effet, Au tintamarre affreux qu'au parterre on a fait ? Ah ! nous avons bien vu des fureurs de cabale ; Mais jamais il n'en fut, ni n'en sera d'égale. La pièce était vendue aux sifflets aguerris De tous les étourneaux des cafés de Paris. Il en est venu fondre un essaim, des nuées ! Cependant à travers les brocards, les huées, Le carillon des toux, des nez, des paix-là, paix, J'ai trouvé...
Page 323 - Un fou qui vous ressemble. Allez , vous méritez cette apostrophe-là. De bonne foi , sied-il, à l'âge où vous voilà , Fait pour morigéner la jeunesse étourdie , Que par vous-même au mal elle soit enhardie , Et que l'écervelé, qui me brave aujourd'hui, Au lieu d'un adversaire en vous trouve un appui?
Page 265 - Le bonheur du poète était encor douteux ; Mais il est mon rival, et mon rival heureux. De Lucile sans cesse il contemple les charmes. Il se voit vingt rivaux, sans en prendre d'alarmes. A l'estime du père il a le plus de part. Seule avec son valet je te trouve à l'écart. Que te veut-il ? Pourquoi s'enfuit-il à ma vue ? Quels étaient vos complots ? D'où vient paraître émue ? Réponds.
Page 222 - ... à mon amour ! De la chose , avant moi , tu dois être avertie. Que ne me dis-tu donc que Lucile est sortie ? Que je vais.... que je puis.... conçois-tu?... Baise-moi.
Page 275 - Mais les beautés de l'art ne sont pas infinies. Tu m'avoueras du moins que ces rares génies, Outre le don qui fut leur principal appui, Moissonnaient à leur aise où l'on glane aujourd'hui.
Page 326 - Je le suis en effet, Vous êtes un ami bien rare et bien parfait ! Un procédé si noble est-il imaginable ? Ne me trouvez donc pas, au fond, si condamnable. Nous perçons l'avenir ainsi que nous pouvons, Et sur le train des mœurs du siècle où nous vivons. Quand, à faire des vers, un jeune esprit s'adonne, Même en l'applaudissant, je vois qu'on l'abandonne.
Page 219 - D'état, il n'en a point, ni n'en aura jamais. C'est un homme isolé qui vit en volontaire; Qui n'est bourgeois, abbé, robin, ni militaire ; Qui va, vient, veille, sue, et, se tourmentant bien, Travaille nuit et jour, et jamais ne fait rien; Au surplus, rassemblant dans sa seule personne, Plusieurs originaux qu'au théâtre on nous donne : Misanthrope, Étourdi, Complaisant, Glorieux, Distrait... ce dernier-ci le désigne le mieux...
Page 335 - Que, par mon propre choix, je me rendisse heureuse ; Vous vous en étiez fait une loi généreuse : Et c'est ainsi qu'un père est toujours adoré ; Et que moins il est craint, plus il est révéré. Vous m'avez ordonné surtout d'être sincère, Et d'oser là-dessus m'expliquer sans mystère\ Mon devoir le veut donc, ainsi que mon repos.

Bibliographic information