Découvertes et établissements de Cavelier de La Salle de Rouen dans l'Amèrique du Nord: (lacs Ontario, Érié, Huron, Michigan, vallées de l'Ohio et du Mississsipi et Texas)

Front Cover
Maisonneuve & Ce, 1870 - America - 411 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 254 - Relation du Voyage Entrepris par feu M. Robert Cavelier, Sieur de la Salle, pour découvrir dans le golfe du Mexique l'embouchure du Fleuve de Missisipy.
Page 361 - ... et autres choses à ce contraires auxquelles nous avons dérogé et dérogeons par ces présentes, car tel est nostre plaisir ; et afin que ce soit chose ferme et stable à toujours, nous y avons fait mettre nostre scel.
Page 197 - Chicachas et autres peuples y demeurant avec qui nous avons fait alliance, comme aussi le long du fleuve Colbert ou Mississipi, et rivières qui s'y deschargent, depuis sa naissance...
Page 243 - Journal historique du dernier voyage que feu M. de La Sale fit dans le golfe de Mexique, pour trouver l'embouchure, & le cours de la riviere de Missicipi, nommée à present la riviere de Saint Louis, qui traverse la Louisiane.
Page 231 - ... et les matériaux y sont en abondance, à la réserve du fer, qu'on descouvrira peut-estre. On y trouvera d'abord tout ce qui a enrichi la NouvelleAngleterre et la Virginie et ce qui fait le fonds de leur commerce et de leurs grandes richesses, les bois de toutes sortes, les chairs salées, les suifs, les bleds, le sucre, le tabac, le miel, la cire, le goudron et autres gommes-, des pasturages immenses, les chanvres et les autres choses nécessaires dont deux cens navires se chargent tous les...
Page 219 - ... service de Sa Majesté, nonobstant qu'on ait traité une partie des farines au profit de M. de La Barre, et que le reste ait esté payé par le sieur de La Salle et sa Compagnie. On s'est servy de ses logis, barques, agrez, apparaux, chaloupes, canots, meubles et ustensiles, sans aucun dédommagement ; on a laissé le fort exposé aux insultes des Iroquois, sans autre deffense que celle d'un garçon de cuisine et d'un autre pour garder les bestiaux, dans un temps où on mandoit à Monseigneur...
Page 175 - Il y a du mystère; car ils ne se marient jamais, et font gloire de s'abaisser à faire tout ce que font les femmes. Ils vont pourtant en guerre, mais ils ne peuvent se servir que de la massue, et non pas de Tare ni de la flèche qui sont les armes propres des hommes.
Page 176 - ... dans le choix de nostre religion ou de celle des Anglois par les deux différences qu'il trouve entre les apostres, quelques missionnaires de ce pays et les ministres Anglois, voyant que ces derniers n'imitent point la chasteté des apostres, et les premiers estre fort esloignez de leur destachement par la recherche qu'ils font des richesses, et enfin la consolation qu'il a eue en apprenant l'amour que les Pères...
Page 229 - Néantmoins, comme il a remarqué de très grands avantages que la France et le Canada peuvent retirer de sa descouverte, il croit devoir ce détail à la gloire du Roy, au bien du Royaume, au ministère de Monseigneur et à la mémoire de...
Page 2 - Une tradition indienne rapportait qu'il y avait là une eau magique qui effaçait les rides du visage et donnait aux vieillards une nouvelle jeunesse. Un tel trésor valait bien les mines du Pérou.

Bibliographic information