Revue de Comminges (Pyrénées Centrales): Bulletin de la Société des études du Comminges à Saint-Gaudens et de l'Académie Julien-Sacaze à Bagnères-de-Luchon, Volumes 9-10

Front Cover
Société des études du Comminges., 1894 - Comminges (France)
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 313 - Gela signifie1 que la période des phrases hypocrites est finie, que la Constitution n'était qu'une enseigne de foire, que les charlatans qui en ont fait parade n'en ont plus besoin, qu'ils la remisent dans les magasins des vieilles affiches, que les libertés privées et publiques, locales et parlementaires sont abolies, que le gouvernement est arbitraire et absolu, que nulle institution, loi, principe, dogme ou précédent ne garantit plus contre lui les droits de l'individu ni les droits du peuple,...
Page 180 - Le peuple a su par son courage reconquérir ses droits trop longtemps méconnus. Il saura les conserver par l'usage qu'il en fera. Il se souviendra de ce précepte qu'il a lui-même consacré par sa charte constitutionnelle que c'est de la sagesse des choix dans les assemblées primaires et électorales que dépendent principalement la durée, la conservation et la prospérité de la République.
Page 126 - Je jure d'être fidèle. à la nation , à la loi et au roi, de maintenir de tout mon pouvoir la constitution décrétée par l'assemblée nationale et acceptée par le roi...
Page 179 - Le plus âgé des vieillards du cortège se lèvera et adressera aux magistrats la formule suivante : « La souveraineté du peuple est inaliénable; comme » il ne peut exercer par lui-même tous les droits qui en » découlent, il délègue une partie de sa puissance à des » législateurs et à des magistrats choisis par lui-même » ou par des électeurs qu'il a nommés. C'est pour se » pénétrer de l'importance de ces choix que le peuple
Page 177 - Je jure haine à la royauté et à l'anarchie, attachement et fidélité à la République et à la constitution de l'an III
Page 108 - ... l'État, l'État empiète quand il prétend régler la constitution de l'Église, et si, dans son domaine, il doit être respecté par elle, dans son domaine, elle doit être respectée par lui.
Page 246 - POUR L'ÉDITION DE 1827. Lorsqu'en 1806 j'entrepris le voyage d'outre-mer, Jérusalem était presque oubliée; un siècle antireligieux avait perdu mémoire du berceau de la religion : comme il n'y avait plus de chevaliers , il semblait qu'il n'y eût plus de Palestine.
Page 127 - ... d'être fidèle à la Nation, à la Loi et au Roi, et de maintenir de tout mon pouvoir, en tout ce qui est de l'ordre politique, la Constitution décrétée par l'Assemblée nationale et acceptée par le Roi: exceptant formellement les objets qui dépendent essentiellement de l'autorité spirituelle...
Page 302 - ... et que se tromper, c'est commettre une atroce injustice. Mais , à ses yeux , la révolution était la société accélérant son action en toutes choses , en matière de justice , d'administration et de guerre. En temps calme , la société aime mieux, disait-il, laisser échapper le coupable que frapper l'innocent, parce que le coupable est peu dangereux ; mais à mesure qu'il le devient davantage , elle tend davantage aussi à le saisir; et lorsqu'il devient si dangereux qu'il pourrait la...
Page 293 - Pour augmenter votre joie, nous vous faisons » connaître que, malgré la faiblesse dont nous avons » beaucoup souffert, ces temps passés, nous commençons » à reprendre des forces et à croire à la guérison, avec

Bibliographic information