La science du gouvernement: ouvrage de morale, de droit et de politique, qui contient les principes du commandement & de l'obéissance; où l'on réduit toutes les matieres de gouvernement en une corps unique, entier dans chacune de ses parties; & où l'on explique les droits & les devoirs des souverains ceux des sujets, ceux de tous les hommes, en quelque situation qu'ils se trouvent, Volume 5

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

GB 57

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 224 - a une fierté naturelle, parleroit par la bouche d'un homme qui auroit tout à craindre. Il faut donc fuivre, à l'égard des Ambaffadeurs , les raifons tirées du Droit des Gens, & non pas celles qui dérivent du Droit Politique. Que s'ils abufent de leur être repréfentatif, on le fait ceffer, en les renvoyant chez eux ; on peut même les
Page 627 - qui vivons fous des Loix civiles, fommes contraints à faire » quelque Contrat que la Loi n'exige pas , nous pouvons, » à la faveur de, la Loi, revenir contre la violence ; mais » un Prince qui eft toujours dans cet état, dans lequel il * force ou il eft forcé , ne peut pas fe plaindre d'un Traité » qu'on lui a fait faire par violence. C'eft comme s'il fe
Page 627 - à faire une chofe que la Loi n'ordonne pas, & on n'eft » dans cet état, que parce qu'on eft gouverné par des Loix » civiles. Nous fommes donc libres , parce que nous vivons » fous des Loix civiles ? Il fuit de là, que les Princes qui *> ne vivent point entre eux, fous des
Page 476 - ils font libres de ne décharger que celles qu'ils jugent à propos. A l'égard des vaifleaux de guerre, il eft d'ufage de régler le nombre de ceux qui peuvent entrer dans un port, & ce nombre eft ordinairement de fix vaifleaux. Cependant , fi une efcadre plus
Page 479 - d'un des ports de leur domination, & chargés pour le compte » des fujets defdits Princes neutres , de marchandifes du crû » ou fabrique de leur pays, pour les porter en droiture en
Page 355 - les Voleurs, tu es toi-même le plus grand Voleur » de la Terre. Tu as pillé & faccagé toutes les Nations que » tu as vaincues, tu as pris la Lydie, envahi la Syrie, la
Page 481 - de nos alliés & de nos fujets, pendant la préfente guerre, & qui auroient enfuite été vendus aux fujets des Etats alliés ou neutres, ils ne pourront être réputés de bonne prife s'il fe trouve à bord des
Page 713 - (c). Les Corfaires de Barbarie ne pourront attaquer les navires portant pavillon François. Ils relâcheront ceux qu'ils auront pris, de même que les prifonniers de cette Nation, auxquels ils reftitueront tous leurs effets. En cas de contravention," la Porte ajoutera foi aux plaintes de l'Empereur de France
Page 627 - que les Princes qui *> ne vivent point entre eux, fous des Loix civiles, ne font » point libres , ils font gouvernés par la force * ils peuvent » continuellement forcer ou être forcés. De-là, il fuit que » les Traités qu'ils ont faits par force, font aufli
Page 103 - & Hambourg, & que depuis cette ville jufqu'à l'Océan , elle empêcheroit les Pirates de faire des courfes fur l'Elbe ; que la ville de Lubeck payeroit la moitié des frais de cette entreprife ; que ce qui regarderoit l'avantage de ces deux villes, feroi-t concerté en commun , & qu'elles uniroient leurs forces pour maintenir

Bibliographic information