Histoire générale et raisonnée de la diplomatie française; ou de la politique de la France, depuis la fondation de la monarchie, jusqu'à la fin du règne de Louis XVI; avec des tables chronologiques de tous les traités conclus par la France, Volume 5

Front Cover
Chez Treuttel et Würtz, 1811 - Diplomacy
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 154 - mais elle n'ya pas trouvé de possibilité, et c'est à nous » à nous conformer à ses lumières et à sa prudence. On a » fait de grandes fautes, il est vrai, il serait inutile de les » rappeler ; mais si nous eussions réuni toutes nos troupes, » le mal n'eût pas été sans remède. Il ne faut plus y songer » et ne penser qu'à la paix, puisque Votre Majesté la croit » nécessaire, et le roi ne la désire pas moins que Votre » Majesté ; c'est à elle à en régler les conditions, et...
Page 223 - ... s'il n'est trouvé à bord quelques pièces authentiques passées devant des officiers publics, qui puissent en assurer la date, et qui justifient que la vente ou cession en a été faite à quelqu'un des sujets des Puissances alliées ou neutres, avant le commencement des hostilités, et si ledit acte translatif de propriété de l'ennemi au sujet neutre ou allié, n'a été dûment enregistré par-devant le principal officier du lieu du départ, et signé du propriétaire ou du porteur de ses...
Page 190 - Charles VI , elle n'avait aucun dessein de se rendre partie principale dans la guerre. Si le roi eût voulu profiter des circonstances pour étendre les frontières de son royaume, personne n'ignore combien il lui eût été facile d'y parvenir, soit par la voie des armes, qui n'auraient alors éprouvé qu'une faible résistance, soit en acceptant les offres avantageuses et réitérées qui lui ont été faites par la reine de Hongrie pour le détacher de ses alliés. Mais loin que la modération...
Page 155 - Bien des gens savent, dit-il, combien j'ai été opposé aux résolutions que nous avons prises, et que j'ai été en quelque façon forcé d'y consentir. Votre excellence est trop instruite de tout ce qui se passe, pour ne pas deviner celui qui mit tout en œuvre pour déterminer le roi à entrer dans une ligue qui était si contraire à mon goût et à mes principes.
Page 183 - Elle ne pouvait les supporter plus long temps, sans manquer à la protection qu'elle doit à ses sujets , à ce qu'elle doit à ses alliés, à ce qu'elle doit à elle-même, à son honneur et à sa gloire. Tels sont les justes motifs qui ne permettent plus à sa majesté de rester dans les bornes de la modération qu'elle...
Page 38 - Rothenbourg, il se mît à genoux en entrant, en les priant d'oublier les torts de notre précédent ministère. La Reine, assise à côté du Roi, et occupée d'un ouvrage de femme , ne leva pas les yeux sur l'ambassadeur lorsqu'il entra, et ne parut pas seulement y faire attention ; mais le Roi le fit relever, et le présentant à la Reine, la pria de ne plus considérer en France qu'un roi son neveu, et l'union qui devoit être entre les deux couronnes.
Page 137 - Aucune, répondit le maréchal; mais ce qui m'embarrasse, Sire, c'est que je ne sais ce que nous ferons de cette Moravie.» Le Roi lui proposa de la donner à la Saxe, pour attirer par cet appât le roi de Pologne dans la grande alliance : le maréchal trouva l'idée admirable, et l'exécuta dans la suite.
Page 182 - Hanovre , avait des intentions bien opposées, et on ne fut pas long-temps à s'apercevoir qu'elles ne tendaient qu'à allumer une guerre générale. Non content de détourner la cour de Vienne de toute idée de conciliation, et de nourrir son animosité par les conseils les plus...
Page 334 - A l'égard de la reine , elle me paraît avoir de l'esprit, de la vivacité, entend finement, répond juste ; elle a une politesse noble. Je n'ai pas encore assez traité avec elle pour avoir pu approfondir son caractère ; mais, en général, je crois que l'on peut avoir excédé dans les portraits que l'on en a faits. Elle est femme, elle a de l'ambition, elle craint d'être trompée, elle l'a été, ce qui lui donne de la défiance qu'elle pousse peut-être un peu trop loin. Mais je crois qu'un...
Page 152 - J'ai aidé par mes remontrances à détacher les Saxons du parti de la reine de Hongrie; j'ai donné ma voix à l'électeur de Bavière; j'ai accéléré son couronnement; je vous ai aidé de tout mon pouvoir à contenir le roi d'Angleterre; j'ai...

Bibliographic information