Page images
PDF
EPUB

le grade d'officier dans fes gardes. Aujourd'hui, le matin, M. de Bulgakow, fecrétaire de légation, est arrivé avec une copie originale des traités.

Le comte de St. Prieft, ambaffadeur de France à la Porte ottomane, ayant concouru par fa médiation à rétablir la paix entre cet empire & celui des Turcs, l'impératrice, pour reconnoître fon zele en cette circonftance, lui, envoie par un courier extraordinaire les marques de l'ordre de St. André, une magnifique tabatiere d'or, garnie de brillans, de fuperbes pelleteries & une bague d'un feul diamant; ces témoignages de la fatisfaction de S. M. I. font évalués à 30 mille roubles. Les préfens que l'impératrice deftine au grand - feigneur, à la fultane favorite, au fultan nouveau-né, au grand-vifir & aux autres miniftres, font eftimés 300 mille roubles; c'est le major Thier qui fera chargé de les remettre à leur deftination, avec la ratification du traité définitif conclu entre les deux couronnes. S. M. I. n'a point oublié M. de Stackieff, fon miniftre à Conftantinople, auquel elle a affigné une terre de mille payfans.

SUEDE.

2

STOCKHOLM (le Juin. ) Le 23 du mois dernier, le roi partit d'ici pour Carlfcron, où S. M. a dû faire, le 29, la revue de toute l'efcadre qui eft prête à mettre à la voile. Au nombre des vaiffeaux qui la compofent, il y a le Vafa, de 60 canons, conftruit fur un nouveau plan, & qui fervira de modele à tous ceux qui feront conftruits à l'avenir, s'il répond à tout ce qu'on a lieu d'en attendre. Pour en juger, le contre-amiral Grubbe s'y est embarqué avec le colonel Chapman, conftructeur, en chef, le major Klint & un conftructeur en fecond. Les frégates chargées

d'escorter les navires marchands ont ordre de s'oppofer à la vifite de ces bâtimens par tous vaifPeaux ou corfaires, de quelque nation qu'ils foient, & même de repouffer la force par la force. Les munitions navales ne font point comprifes dans la lifte qu'il leur eft défendu d'exporter chez les puiflances belligérantes, on n'en excepte que les marchandifes déclarées de contrebande par les traités, telles que les munitions de guerre, vivres, vaiffeaux de guerre, chevaux,&c.

Ces ordres exprès de ne fouffrir aucune efpece de vifite paroiffent impliquer quelque contradiction: car fi quelques navires fuédois étoient chargés de marchandifes de contrebande, il ne feroit pas poffible que les vaiffeaux des puiffances étrangeres découvriffent cette infraction aux traités fans en faire la vifite.

L'affaire du Sr. Haldin, auteur des réflexions hardies dont on a parlé, au fujet des brafferies royales d'eau-de-vie, eft devenue plus férieufe qu'on ne le croyoit. Le tribunal ordinaire de juftice ne l'avoit condamné qu'à 3 femaines de prifon au pain & à l'eau; mais le fénat ayant évoqué ce procès, a déclaré le Sr. Haldin criminel de leze-majefté, & l'a condamné, à la pluralité de 4 voix contre 3, à avoir la tête tranchée. Le roi, qui a déjà donné tant de traits de clémence, n'a point confirmé cette fentence. S. M. a fait plus car elle a remis au Sr. Haldin la peine d'emprisonnement au pain & à l'eau. La défenfe mâle & courageufe que le Sr. Haldin a faite par écrit, étoit bien propre à faire quelque impreffion fur un monarque qui a l'ame trop élevée pour ne pas eftimer la fermeté d'un citoyen libre, & les talens de l'efprit, même dans fes ennemis. La nation applaudit à ce nouvel acte de clémence, qui contribuera plus à appaiser les murmures dont l'écrit du Sr. Haldin étoit l'interprê

te, que fi le roi eût déployé toute la févérité des loix. L'éditeur & l'imprimeur ont auffi été relâchés, après avoir fubi le court emprisonnement auquel la cour de juftice les avoit condamnés.

On apprend que le capitaine Stuart eft arrivé à Carlfcron avec II officiers & 1050 bas-officiers ou foldats des régimens de Néricie & de Warmie, pour y travailler à la construction du nouveau chantier.

DANEMARCK.

COPENHAGUE (le 8 Juin.) Le 25 du mois dernier, le vice-amiral de Fontenay arbora fon pavillon à bord du vaiffeau de guerre l'Eléphant, de 70 canons. Tous les vaiffeaux qu'il commande, & qui font en rade, le faluerent, & il en invita tous les officiers à dîner fur fon bord.

Le 28, il arriva dans le Sund deux frégates fuédoises venant de Gothenbourg, l'une de 34, l'autre de 40 canons; le 1er. de ce mois, elles ont continué leur route, ayant fous leur escorte une vingtaine de navires de leur nation, dont plufieurs font destinés pour les ports de France. On eft curieux de fçavoir fi les vaiffeaux de guerre ou armateurs anglois oferont exécuter à leur égard la menace de visiter, même par force, les bâtimens neutres. Des trois puiflances feptentrionales, la Suede paroît la moins difpofée à fouffrir cette efpece d'infulte.

Hier 7, les frégates la Moën & la Chriftianfoe ont fait voile pour la mer du nord.

Le patron Jean Heyfell, d'Apenrade, revenu de Marseille avec un chargement de vin, a été vifité par un capre françois, entre le cap Gatte & Malaga; il fe plaint de la conduite qu'on a tenue à fon égard, quoique tous fes papiers fuffent en regle.

AS

[ocr errors]

POLOGNE.

WARSOVIE (le a Juin.) Le roi eft depuis le 24 du mois dernier, à fa maison de plaifance de Lazienski, à peu de diftance de cette capitale, & très-agréable par fes eaux & fes bofquets. Le comte de Branicki, grand-général de la couronne, qui a réuffi à regagner la bienveillance de S. M., va retourner dans fes terres; tous les magnats partent fucceffivement auffi pour leurs campagnes, ce qui rend cette capitale très-déferte.

La mort du chambellan Loyko ayant fait vaquer une place au confeil permanent, le roi y a nommé le chambellan Woyna, que S. M. a choifi entre les trois fujets que ce confeil a le droit de lui préfenter.

Il paroît que les Ruffes veulent régler leur départ fur celui des troupes des puiffances voifines; & comme on dit que la maifon d'Autriche en entretiendra dans fes provinces polonoises plus qu'elle n'y en a ordinairement en tems de paix, plufieurs régimens ruffes auront ordre de refter en Ukraine.

Dans la nuit du 31 au 1er. de ce mois, le gé néral Puget, d'un âge très-avancé, qui avoit un appartement dans le palais de l'époufe douairiere du castellan de Cracovie, a été massacré dans fon lit par fes trois domeftiques, qui ont difparu, après avoir volé tous fes effets.

ALLEMAGNE.

HAMBOURG ( le 10 Juin.) L'hiftoire n'oubliera pas de mettre au rang des événemens les plus mémorables & les plus glorieux pour la France, la pacification des trois quarts de l'Europe, opérée par un jeune fouverain qui n'a pas 25

ans, & qui a eu le courage & la force de préférer, à cet âge, le bonheur de l'humanité aux vains preftiges de la gloire des armes. Mais dès aujourd'hui trois grands empires béniffent la main bienfaifante qui a ramené chez eux la paix & l'union, De Pétersbourg à Vienne & à Conftantinople, la reconnoiffance publique élevé des atels à ce jeune pacificateur, & fon nom a déjà acquis autant de gloire que le regne le plus long & le plus fage peut en donner.

Cette pacification a été notifiée par M. de Hecht, miniftre de S. M. Pruf., & enfuite par le baron de Binder, ministre de L. M. I., à notre fénat, qui les a fait complimenter par une députation folemnelle.

La médiation de la France & fes fuccès dans cette grande affaire eft un chef-d'œuvre de prudence & de politique, qui a enlevé aux dominateurs de la mer tous les alliés que leur fierté maitrifoit, & que leur fortune retenoit encore fous le joug. On voit aujourd'hui la Rufie, la Suede & le Danemarck faifir avec empreilement l'oċcafion de brifer les entraves qu'impofoit à leur navigation l'orgueil du pavillon britannique. Ce qui s'eft paffé à cet égard entre les trois puitfances feptentrionales n'étant pas exactement connu du public, nous inférerons ici quelques détails puifés dans une fource authentique.

Au commencement du mois de Mars, le miniftere ruffe fit paffer aux envoyés de Suede & de Danemarck une note par laquelle il leur communiqua la résolution que l'impératrice avoit prife d'accéder aux propofitions de la cour de Stockholm, pour protéger le commerce & la navigation, ainfi que les poffeffions des trois couron-> nes fur les mers du nord, pour lequel effet, il ne fur fembloit néanmoins pas néceffaire de conclure entr'elles un traité formel, parce que cette dé

« PreviousContinue »