Histoire des luttes et rivalités politiques entre les puissances maritimes et la France durant la seconde moitié du XVIIe siècle, Volume 3

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 386 - Enfin il a fallu que je lui ordonnasse de se retirer, parce que tout ce qui passait par lui, perdait de la grandeur et de la force qu'on doit avoir en exécutant les ordres d'un roi de France qui n'est pas malheureux.
Page 214 - VM aux miennes, et que je pourrais être accablé d'un roi qui a porté seul le fardeau de la guerre contre les plus grandes puissances de l'Europe, et qui s'en est démêlé avec tant de gloire et de succès. Mais VM trouvera-t-elle son avantage dans la ruine d'un prince qui a un...
Page 147 - L'agitation et le trouble des autres « augmentoient ma joie, et je jouissois pleinement « de ma bonne fortune et de ma bonne conduite, « qui m'avoit fait profiter de toutes les occasions « que j'avois trouvées d'étendre les bornes de mon « royaume aux dépens de mes ennemis.
Page 213 - Monseigneur, II est impossible que Votre Majesté, selon les lumières de ce grand esprit dont Dieu l'a doué, ne comprenne aisément la modération et la justice de nos prétentions, et cela étant, qu'elle ne fasse violence à cette générosité et grandeur d'âme qui est née avec elle pour me forcer à des conditions de paix qui seroient iniques et honteuses.
Page 185 - ... été auprès de lui, elle lui demanda s'il n'aimerait pas mieux n'être point fils du roi que d'avoir toute cette fatigue : à quoi il répondit que non, et qu'il aimait mie.ux ftrefilsdurni.
Page 159 - ... devoit être excusée sur la nécessité qu'il y avoit eu de faire cette démarche, puisque le temps qu'il auroit fallu employer pour envoyer à La Haye auroit engagé les Etats à continuer la guerre suivant le traité conclu avec l'Angleterre. Pour rendre justice à un chacun, je dirai que je n'ai jamais vu ni lu qu'aucune négociation ait été ménagée avec tant d'habileté et d'adresse que celleci le fut de la part des Français, particulièrement depuis le mariage du prince d'Orange, qu'on...
Page 219 - Louis XIV dans ses Mémoires, a conclu cette paix tant désirée de ceux de qui elle ne dépendait pas; car, pour mes ennemis, ils la craignaient autant que le bien public me la faisait désirer, qui l'emporta en cette occasion sur le gain et la gloire personnelle que je trouvais dans la continuation de la guerre...
Page 214 - VM, en me détruisant, s'en repentirait la première, puisqu'elle aurait de la peine à trouver dans tout le monde un prince qui fût plus véritablement que moi, et avec plus de respect et de zèle, votre serviteur.
Page 185 - Bonrdeaux à M. le duc du Maine, et la joie que le peuple témoigna de le voir, bien différente des mouvements où il était naguère, comme marquant son repentir.
Page 110 - Je laisse à » votre zèle et à votre adresse de vous prévaloir des bonnes «intentions et de l'autorité du Roi d'Angleterre contre » le Parlement et du Parlement même, pour empêcher » l'effet des résolutions que ce prince pourrait prendre «contre moi (2 février) (1).

Bibliographic information