Dictionnaire universel des sciences morale, économique, politique et diplomatique; ou Bibliotheque de l'homme-d'état et du citoyen;

Front Cover
Chez les libraires associés, 1780 - France - 683 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 470 - Les députés du peuple ne sont donc ni ne peuvent être ses représentants ; ils ne sont que ses commissaires ; ils ne peuvent rien conclure définitivement. Toute loi que le peuple en personne n'a pas ratifiée est nulle ; ce n'est point une loi.
Page 669 - CAR tel eft notre plaifir ; en témoin de quoi nous avons fait mettre notre fcel à cefdites Préfentes. DONNÉ à Verfailles le premier jour du nuis de Février , l'an de grâce mil fept cent foixame-feize , & de notre règne le fécond. Signe'.
Page 514 - LES pays ne font pas cultivés en raifon de leur fertilité , mais en raifon de leur liberté; & fi l'on divife la •terre par la penfée , on fera étonné de voir la plupart du temps 'des déferts dans fes parties les plus fertiles , & de grands peuples dans celles où le terrain femble refufer tout.
Page 192 - Paix, c'est vouloir des choses impossibles; et, pour règle générale, toutes les fois qu'on verra tout le monde tranquille dans un Etat qui se donne le nom de république, on peut être assuré que la liberté n'y est pas.
Page 360 - Le principe de la démocratie se corrompt, non seulement lorsqu'on perd l'esprit d'égalité, mais encore quand on prend l'esprit d'égalité extrême, et que chacun veut être égal à ceux qu'il choisit pour lui commander. Pour lors le peuple ne pouvant souffrir le pouvoir même qu'il confie, veut tout faire par lui-même, délibérer pour le sénat, exécuter pour les magistrats, et dépouiller tous les juges.
Page 358 - Athenes ; ou par quelque magiftrat qu'il a établi pour les élire , comme cela fe pratiquoit à Rome dans quelques occafions. Le peuple eft admirable pour choifir ceux à qui il doit confier quelque partie de fon autorité.
Page 360 - Autrefois le bien des particuliers faifoit le tréfor public ; mais pour lors le tréfor public devient le patrimoine des particuliers. La république eft une dépouille ; & fa force n'eft plus que le pouvoir de quelques citoyens , & la licence de tous.
Page 674 - A ces caufes , & autres à ce nous mouvant, de l'avis de notre confeil & de notre •certaine fcience, pleine puiffance & autorité royale, nous...
Page 4 - Athéniens , qui fe falloir remarquer & fentir dans leurs mœurs , leurs écrits , leurs difcours , leurs ajuftemens, la décoration de leurs maifons ; en un mot dans tout ce qui appartenoit à la vie civile. D'où l'on voit que s'il étoit très-difficile d'être auffi vertueux qu'un Cynique , rien n'étoit plus facile que d'être auffi ignorant & auffi groffier.

Bibliographic information