Page images
PDF
EPUB

2

commencée & a continué jusqu'à pre

fent.

Que L. H. P. ont toûjours confideré l'union & la bonne harmonie entre S. M. & l'Etat, & entre leurs Sujets de part & d'autre, comme le plus grand appui de la Cause Commune, & qu'Elles la confide rent encore fur le même pied, jugeant que préfentement elle eft autant & plus néceffaire que jamais: Que par cette raifon Elles ont toûjours recherché avec foin l'affection & l'amitié de S. M., de même que la confervation & l'accroiffement de ladite union & bonne harmonie entre les deux Nations: Qu'elles la rechercheront toûjours, & qu'il n'y a rien de plus douloureux pour Elles, que de fe voir reduites à fe juftifier fur de pareilles cenfures, qu'Elles ont fi peu méritées; d'autant plus que cela donne lieu aux Ennemis, à qui l'union entre la Grande-Bretagne & l'Etat doit être redoutable, d'efperer qu'il arrivera du refroidiffement & de la divifion entre les Alliez fi étroitement unis, ce qui ne peut que faire beaucoup de mal aux uns & aux autres.

Qu'ainfi L. H. P. défireroient que ces pierres d'achoppement n'cuflent pas été

mifes

&

mifes dans le chemin, & qu'il feroit bon qu'elles en fuffent ôtées au plûtôt, ce qui fait qu'on attend de la haute équité de Sa Majesté & de fon zéle pour la Caufe Commune, qu'Elle ne vou dra pas que la continuation du fervice de fes Troupes dans les Païs-Bas, particuliérement defdits 15178. hommes, foit attachée & dépende de l'augmentation de celles de l'Etat; Et que leur côté L. H. P. contribueront autant qu'il fera dans leur pouvoir, & qu'il dependra d'Elles, à procurer & avancer le bien de la Cause Commune ainfi qu'Elles ont toûjours fait ci devant, & principalement à prendre des mefures avec S. M. & concerter en toute confiance les moyens d'y reüffir, de même qu'à faire voir à S. M. par des effets qu'Elles recherchent &

eftiment infiniment fon affection & fon amitié dont le Sr. van Borffele donnera à S. M. toutes les plus fortes affu

rances.

Il fera auffi remis un Extrait de la préfente Refolution de L. H. P., avec une copie du futdit Memoire, entre les mains du Sr. Comte de Sraffort, Ambassadeur Extr. &c. de Sad. Majefté, lequel fera prié Tom. I.

Y

de

de feconder par fes bons offices les bonnes intentions de L. H. P.

Paraphé

H. VAN ISSELMUNDE, vt.

Et Signé,

F. FAGEL.

MEMOIRE

Servant à montrer que c'est à tort qu'on im pute aux Etats Généraux des ProvincesUnies des Pais-Bas, par les Refolutions ou Votes de la Chambre des Communes du Parlement de la G. Bretagne, & par l'Adreffe de ladite Chambre prefentée enfuite à Sa M. la Reine de la G. Bretagne, voir manqué pendant le cours de cette Guer 're, de fournir ce qu'ils doivent, fuivant leur Quote ou Contingent, pour pouffer la dite Guerre.

C

d'a.

es Réfolutions, ou Votes, ci-deffus mentionnés, font en date du Mar di 16. Février 1712, & contiennent ce qui fuit.

Re

Refolu: Que Meffieurs les Etats Généraux n'ont point fourni leur Quote pour le fervice de Mer, à proportion du nombre des Vaiffeaux fournis par la Reine, & que durant quelques années confécutives, il a manqué à leur dite Quote 2. tiers, & géné ralement plus de la moitié.

Refolu: Que les Troupes fournies & payées par la Reine depuis 1705, jusqu'en 1711., pour pouffer la guerre en Espagne, montent à 57973. hommes; outre 13. Bataillons Efcadrons, pour lesquels Sa & Majesté a payé des Subfides à l'Empe

reur.

Refolu: Que les troupes fournies par les Etats Généraux depuis 1705. jusqu'en 1708., pour le fervice d'Espagne, ne montent qu'à 12200. hommes ; &que depuis 1708. jufqu'à prefent, ils n'y ont envoyé aucunes Troupes.

Refolu: Que la Reine a non feulement fourni fa Quote des 12000. hommes, fui• vant la Traité, pour le service de la guerre en Portugal; mais qu'Elle a aussi pris fur Elle la Quote de l'Empereur, fournissant ainfi deux tiers, pendant que les Etats Gené. raux ont feulement fourni un tiers pour ce fer

vice.

Y 2

Re

Refolu: Qu'après l'année 1706. lorfque ·les Troupes Anglofes & Hollandoises marcherent en Caftille, & ne revinrent point en Portugal, S. M. y a remplacé plus que fa Quote en Troupes, & les Etats Généraux n'ont eu aucunes Troupes en Portugal.

[ocr errors]

Refolu: Que la premiere proportion de 3. cinquièmes contre 2. cinquièmes, dont on étoit convenu entre feu S. M. le Roi Guillaume & les Etats Généraux, par raport la guerre en Flandres, n'a point été observée par les Etats Généraux.

Refolu: Que durant le cours de cette guer re, les Etats Généraux ont fourni 20837. hommes au deffons de leur Quote.

Refolu: Que la condition pour défendre tout Commerce & toute correspondance entre la Hollande & la France, & fur laquelle condition les Troupes d'augmentation ont été accordées en 1703. & enfuite conti nuées, n'a point été obfervée par les Etats

Généraux.

Refolu: Qu'au commencement de cette guerre, les Subfides de la part de Sa Maté & des Etats Généraux ont été payez par égales portions; mais que depuis, Sa Majesté a paye 3. Millions 155. mille Risdales plus que Ja Quote.

Ces

« PreviousContinue »