Page images
PDF
EPUB

fes Rigiments de Dragons dans fes Etats, ayant réfolu de laiffer tous dans les Païs- Bas. Monfeigneur l'Electeur confervera ce nonobftant pour Sa Majefté la même reconnoiffance, que s'il Le fût fervi effectivement de fadite permiffion. On ne doit pas douter, que l'Empereur ne faffe de beaucoup plus grands efforts que ci-devant, & que les Etats Généraux ne fourniffent ce à quoi ils font obligez par leurs Traitez. Sa Majefté Imperiale étant prête de faire de nouveaux concerts la-deffus avec Sa Majesté Britannique. Mais il fera fur tout effentiel de fe garantir du piége d'une Ceffation d'Armes, qu'il eft très apparent que la France propofera auffi tôt que l'Affemblée de la Paix fera ouverte, & qui laiffant les Puiffances Maritimes dans la néceffité de faire les mêmes efforts & les mêmes Dépenfes pour la Guerre, & d'entretenir les mêmes Flottes & les mêmes Armées, leur ôteroit les moyens de s'en fervir, & arrêteroit le progrès de leurs Armes Victorieuses.

Il y a lieu d'efperer qu'en demeurant bien unis, on reduira bien-tôt la France (avec la Bénédiction de Dieu) à accordér

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

dér des Conditions raifonnables; l'extrême épuisement où eft cette Couronne, & le befoin, qu'elle a de la Paix étant trèscertain & confirmé de tous côtez. Dieu qui a béni les Armes de la Reine & de fes Alliez de tant de Triomphes fur leur ennemi, pour les mettre à couvert par une Paix fûre & avantageufe, de ce qu'ils ont à craindre de lui, ne voudra pas permettre que tout épuisé qu'il est, vaincu dans toutes les occafions, il obtienne encore fon but, & qu'il forte de cette Guerre par une Paix Glorieufe pour lui à la ruïne des Alliez Victorieux, & à la deftruction de la Liberté de toute l'Europe; en gagnant par cette Paix le pouvoir de donner un Roi à l'Efpagne, d'en impofer un à la Grande-Bretagne, & de faire dépendre de fon approbation la validité de l'Election d'un Chef de l'Empire.

Fait à Londres le 9. Decembre 1711.

[merged small][ocr errors][merged small]

DECRET

De Sa Majefté Catholique Philippe cinquiéme contre quelques Puiffances d'Italic qui ont reconnu Sa Majefté Imriale en qualité de Roi d'Ef

pagné.

C

omme felon les derniers avis, qu'on a reçeu d'Italie, il n'y a plus aucun lieu de douter de l'injufte reconnoiffance que les Republiques de Venife, de Genes, & Luques, ainfi que le Duc de Parme ont faite par des Ambaffades folemnel. les, de l'Archiduc d'Autriche pour Roi d'Espagne ; & que nous ne pouvons pas diffimuler notre reffentiment au fujet de cette offence, foit que ce procedé foit provenu de la malice ou de la neceffité d'aucun entr'eux. A ces causes nous avons refolu que le Marquis Biretti n'ira point remplir l'Ambaffade de Venife, à laquelle il avoit été nommé; & que le Mar quis de Monteleon Envoié Extr. à Genes, ôtera nos Armes deffus la Porte de fon Hôtel, & fortira inceffamment des terres qui relevent de la Republique. Nous ordonnons de plus, que les Sujets, Vaiffeaux.

&

[ocr errors]
[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

& effects des Republiques de Venise, de
Genes & de Luques ainfi que du Duc de
Parme, ne feront point admis à l'avenir
dans aucun Etat fous nôtre domination;
que les Vaiffeaux qu'ils ont dans nos ports
en fortiront en 15 jours; que les privile
ges & exemptions, dont ils jouisfoient,
cefferont en mefme temps; & que leurs
Confeils, Secretaires, & Miniftres feront
obligez de fortir de nos Roiaumes.

Le Confeil de Guerre tiendra la main
à faire inceffamment executer ce Decret
en la maniere accoutumée, & à donner
les ordres pour cet effect.

Donné a Madrid le 13. Decembre 1711.

Etoit figné,

MOY LE ROY,

[ocr errors]

1

EXTRAIT

Des Refolutions des Nobles &
Venerables Seigneurs
Bourguemaitres & Magiftrats
de la Ville d'Utrecht.

les

Le Mecredi 16. Decembri 1711,

les

S

ur l'ouverture qui en a été faite Seigneurs Bourguemaiftres, le Corps des Magiftrats de cette Ville a prié & chargé les Srs. Daniel de Milan Visconti Seigneur de Nyveli, &c. Maître Nikolas Pefters, & Leonard de Cafembrood Sexgneur de Ryneftein & de Willighe Langerak

c. Membres de la Magiftrature, de mesme que Maître Everhard van Harscamp Secretaire de la Police, afin qu'en confequence de la Refolution prife Lundi dernier 14. de ce Mois par le Corps des Magiftrats de cette Ville, ils ayçht à aller, au nom & de la part des Nobles & Venerables Seigneurs les Bourguemaiftres & Magiftrats de cette Ville, feliciter fur leur arrivée & faluer les Seigneurs Plenipotentiaires & Miniftres Publics,

pres

« PreviousContinue »