Oeuvres de Camille Desmoulins, Volume 2

Front Cover
Charpentier, 1874 - France - 407 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 288 - Lyon ; mais on n'a presque rien fait jusqu'ici pour l'exécuter. Les démolitions sont trop lentes , il faut des moyens plus rapides à l'impatience républicaine. L'explosion de la mine , et l'activité dévorante de la flamme , peuvent seules...
Page 161 - Crime de contrerévolution à Libon Drusus d'avoir demandé aux diseurs de bonne aventure s'il ne posséderait pas un jour de grandes richesses. — Crime de contre-révolution au journaliste Cremutius Cordus d'avoir appelé Brutus et Cassius les derniers des Romains. — Crime de contre-révolution à un des descendants de Cassius d'avoir chez lui un portrait de son bisaïeul.
Page 243 - Que celui de vous qui est sans péché lui jette la première pierre ! » Et se baissant à nouveau, il se remit à écrire sur le sol.
Page 374 - Lucile ! me voilà revenu au temps de nos premières amours, où quelqu'un m'intéressait par cela seul qu'il sortait de chez toi. Hier, quand le citoyen qui t'a porté ma lettre fut revenu :
Page 178 - Ceux-là pensent apparemment que la liberté, comme l'enfance, a besoin de passer par les cris et les pleurs, pour arriver à l'âge mûr. Il est au contraire de la nature de la liberté, que, pour en jouir, il suffit de la désirer. Un peuple est libre du moment qu'il veut l'être...
Page 37 - Le soupçon n'a point de prisons, mais l'accusateur public ; il n'ya point de gens suspects, il n'ya que des prévenus de délits fixés par la loi. Et ne croyez pas que cette mesure serait funeste à la république. Ce serait la mesure la plus révolutionnaire que vous eussiez jamais prise.
Page 27 - Le roi, étonné de la tranquillité des Lacédémoniens, attendit quelques jours pour leur laisser le temps de la réflexion. Le cinquième, il écrivit à Léonidas : " Si tu veux te soumettre, je te donnerai l'empire de la Grèce.
Page 375 - Mais, chère amie! tu n'imagines pas ce que c'est que d'être au secret sans savoir pour quelle raison, sans avoir été interrogé, sans recevoir un seul journal! c'est vivre et être mort tout ensemble; c'est n'exister que pour sentir qu'on est dans un cercueil! On dit que l'innocence est calme, courageuse. Ah! ma chère Lucile!
Page 378 - Horace, parlelui de moi; tu lui diras ce qu'il ne peut point entendre, que je l'aurais bien aimé ; malgré mon supplice , je crois qu'il ya un •Dieu ; mon sang effacera mes fautes , les faiblesses de l'humanité, et ce que j'ai eu de bon, mes vertus, mon amour de la liberté, Dieu le récompensera. Je te reverrai un jour...
Page 215 - Hébert, que quand les tyrans d'Europe veulent avilir la République ; quand ils veulent faire croire à leurs esclaves que la France est couverte des ténèbres de la barbarie, que Paris, cette ville si vantée par son atticisme et son goût, est peuplée de Vandales; ne sais-tu pas, malheureux, que ce sont des lambeaux de tes feuilles qu'ils insèrent dans leurs gazettes , comme si le peuple était aussi bête, aussi ignorant que tu voudrais le faire croire à M.

Bibliographic information