L'Esprit des journaux françois et étrangers, Volumes 9-10

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 21 - Jl eft vrai que ces rois, que ces prêtres dépofoient, n'étoient que des prêtres , & qu'ainfi cet attentat étoit peu de chofe dans un gouvernement théocratique ; mais ils n'en outrageoient pas moins la dignité royale , qu'ils avoient repréfentée aux yeux d'un peuple -ignorant.
Page 275 - ... m'indiquer la demeure du commandant, j'entendis chanter à tue-tête, et, m'approchant de la maison d'où partaient ces sons, je distinguai ce couplet bachique, qu'une douzaine de voix faisaient retentir, non en chœur, mais à l'odieux unisson : Ma foi, c'est un triste soldat, Celui qui ne sait pas boire. Il voit les dangers du combat, le buveur n'en voit que la gloire. Versez donc, mes amis, versez, Je n'en puis jamais assez boire. Versez donc, mes amis, versez. Je n'en puis jamais boire assez....
Page 1 - France , au prix de 27 liv. pour Paris , & de 33 pour les Provinces , rendu franc de port par-tout le Royaume. L'on peut auflî...
Page 4 - Saint- Y.ves, pour toute la France , au prix de 27 liv pour Paris, & de 33 pour les Profinces, rendu franc de port par-tout le Royaume.
Page 136 - ... s'allumant par degrés, dévore le temps plus cher que l'or, fait oublier les devoirs les plus facrés. L'HABITUDE une fois confirmée, les joueurs ne connoiflent...
Page 52 - P/iyrra, en épyptien , fignifie à la lettre , le Soleil. On voit que Phyrra ne fut pas d'abord une femme dans les premières traditions \ mais les Grecs qui donnèrent une femme à Jupiter & à leurs autres divinités , ne voulurent pas que le Verfeau ou Deucalion s'en pafFàt, quoiqu'elle fut inutile pour reproduire le genre humain.
Page 12 - ... toujours là pour cette épreuve ; & fi le fer de la pique étincelle beaucoup à l'approche de celui de la hallebarde , ou qu'il jette par fa pointe une petite gerbe...
Page 137 - Soleil ne verroit pas un Pauvre dans l'étendue de mon Empire. Que peut la volonté d'un feul, contre les volontés ambitieufes & difcordantes , de tant de millions d'hommes , qui ne foupirent qu'après le fuperflu, dont la mefure ne fe comble jamais? C'EST ce...
Page 19 - Memphis avoit fait éviter cet abus , en conféquence duquel la moitié d'un état ne vit que de la fueur du malheureux , condamné à l'efclavage du travail le plus pénible. » Si les prêtres de Memphis étoient occupés des intérêts du ciel , ils n'en travailloient pas moins au bien de l'état.
Page 17 - L'idée d'un Etre fuprême ne pouvant que fe fentir & non fe comprendre , les conféquences qui en découlent n'étant non (i) Voyez l$s Adts, dt$ plus fondées que fur le fens intime , ces fages Prêtres ne cherchoient < pas à perfuader des rapports qu'il y avoit entre le grand Etre & l'homme; ils vouloient que l'homme les fentîc lui-même, par le rapport de l'on bonheur a£tuel.

Bibliographic information