Politique des lois civiles: ou, Science des législations comparées, Volume 1

Front Cover
A. Durand et P. Lauriel, 1873 - Civil law - 458 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 35 - La loi, en général, est la raison humaine, en tant qu'elle gouverne tous les peuples de la terre; et les lois politiques et civiles de chaque nation ne doivent être que les cas particuliers où s'applique cette raison humaine.
Page 190 - Si l'on veut lire l'admirable ouvrage de Tacite sur les mœurs des Germains ' , on verra que c'est d'eux que les Anglais ont tiré l'idée de leur gouvernement politique. Ce beau système a été trouvé dans les bois.
Page 23 - Tout ce que nous venons de dire aurait lieu en quelque manière, quand même on accorderait, ce qui ne se peut sans un crime horrible, qu'il n'ya point de Dieu, ou s'il y en a un, qu'il ne s'intéresse point aux choses humaines » Droit de la guerre et de la paix, Discours préliminaire, § IX, p.
Page 35 - ... civiles. Elles doivent être relatives au physique du pays ; au climat glacé, brûlant ou tempéré ; à la qualité du terrain, à sa situation, à sa grandeur ; au genre de vie des peuples, laboureurs, chasseurs ou pasteurs ; elles doivent se rapporter au...
Page 179 - Quoi! la liberté ne se maintient qu'à l'appui de la servitude ? Peut-être. Les deux excès se touchent. Tout ce qui n'est point dans la nature a ses inconvénients, et la société civile plus que tout le reste. Il ya telles positions malheureuses où l'on ne peut conserver sa liberté qu'aux dépens de celle d'autrui , et où le citoyen ne peut être parfaitement libre que l'esclave ne soit extrêmement esclave.
Page 285 - Je te prie qu'il n'y ait point de dispute entre moi et toi, ni entre mes pasteurs et les tiens, car nous sommes frères. 9 Tout le pays n'est-il pas à ta disposition ? Sépare-toi, je te prie, d'avec moi. Si tu. choisis la gauche, je prendrai la droite ; et si tu prends la droite, je m'en irai à la gauche.
Page 266 - C'est la femme de cet homme ; et ils me tueront, mais ils te laisseront vivre. 13 Dis donc, je te prie, que tu es ma sœur, afin que je sois bien traité à cause de toi, et que par ton moyen ma vie soit préservée.
Page 430 - Vous avez appris qu'il a été dit : Tu ne commettras point d'adultère. Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son co2ur.
Page 98 - C'est un caractère particulier de ces lois des Barbares, qu'elles ne furent point attachées à un certain territoire : le Franc étoit jugé par la loi des Francs, l'Allemand par la loi des Allemands, le Bourguignon par la loi des Bourguignons, le Romain par la loi romaine...
Page 417 - ... vos nourrices, vos sœurs de lait, les mères de vos femmes, les filles confiées à votre tutelle et issues de femmes avec lesquelles vous auriez cohabité, mais, si vous n'avez pas cohabité avec elles, il n'ya aucun crime à les épouser.

Bibliographic information