Le Chroniqueur: recueil historique et journal de l'Helvétie romande renfermant le récit de la Réformation de ce pays et celui de sa réunion à la Suisse dans les années 1535 et 1536, Volume 1

Front Cover
Imprimerie et Librairie de Marc Ducloux - Switzerland
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 154 - En effet, c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi, et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.
Page 133 - Or si notre doctrine est examinée à cette règle de foi, nous avons la victoire en main. Car quelle chose convient mieux à la foi, que de nous reconnaître nus de toute vertu, pour être vêtus de Dieu ? vides de tout bien, pour être emplis de Lui ? serfs de péché, pour être délivrés de Lui ? aveugles, pour être de Lui illuminés ? boiteux, pour être de Lui redressés ? débiles, pour être de Lui soutenus ? de nous ôter toute matière de gloire, afin que Lui seul soit glorifié, et nous...
Page 162 - Mais, si ceux qui par la volonté de Dieu vivent sous des princes et sont leurs sujets naturels, transfèrent cela à eux pour...
Page 228 - ... Adam, en quel lieu du paradis te tiens-tu caché? Adam, écoute la voix qui t'appelle à batailler. Longtemps cette voix a été pour toi tendre et bienveillante ; tu lui as fermé l'oreille ; elle excite aujourd'hui la dent de l'ours à te déchirer comme un remords. « Courage, ma vaillante bête ! courage, et, l'œuvre accomplie, tu viendras te refaire en mes pâturages. Ma loi est salutaire, elle est pure, elle rafraîchit les sens, elle relève le cœur; elle rend aux yeux la lumière et...
Page 28 - Si vous avez des prédicants, ils procureront une réformation par laquelle il faudra punir les vices, ce qui vous fâchera bien. Vous avez haï les prêtres, pour être à vous trop semblables ; vous haïrez les prédicants pour être à vous trop dissemblables ; et ne les aurez gardés deux ans que ne les souhaitiez avec les prêtres, et ne les renvoyiez, sans les payer de leurs peines qu'à bons coups de bâton.
Page 134 - Mais comment qu'ils se moquent de l'incertitude d'icelle, s'ils avaient à signer la leur de leur propre sang, et aux dépens de leur vie, on pourrait voir combien ils la prisent. Notre fiance est bien autre, laquelle ne craint ni les terreurs de la mort, ni le jugement de Dieu. « En ce qu'ils demandent miracles, ils sont déraisonnables.
Page 162 - ... les gouverneurs d'un peuple libre doivent appliquer toute leur étude à cela, que la franchise du peuple de laquelle ils sont protecteurs, ne s'amoindrisse aucunement entre leurs mains. Que s'ils sont nonchalants à la conserver, ou souffrent qu'elle s'en aille en décadence, ils sont traîtres et déloyaux.
Page 162 - C'est vaine occupation aux hommes privés, lesquels n'ont nulle autorité d'ordonner les choses publiques, de disputer quel est le meilleur état de police ; et outre, c'est une témérité d'en déterminer simplement, vu que le principal gît en circonstance ; et encore quand on comparerait les polices ensemble, sans leur circonstance, il ne serait pas facile à discerner laquelle serait la plus utile tellement elles sont quasi égales chacune en son prix. On compte trois espèces du régime civil,...
Page 24 - Suisse, non-seulement les plantèrent et semèrent par les carrefours et autres endroits de la ville de Paris, contre l'avis des plus sages , mais en affichèrent un à la porte de la chambre du roi , étant pour lors à Blois, ce qui le mit en telle furie, ne laissant aussi passer cette occasion ceux qui...
Page 26 - On attendait, ajoute le même historien, pour faire jouer cette effroyable balançoire, que le roi fût arrivé auprès avec la procession, afin qu'il vît le moment où le malheureux tomberait dans les flammes. En effet, à chaque station, le roi remettait sa torche au cardinal de Lorraine, joignait les mains, et, humblement prosterné, implorait la miséricorde divine sur son peuple, jusqu'à ce que la victime «ut péri dans d'atroces douleurs.

Bibliographic information