Histoire philosophique et politique des établissemens et du commerce des Européens dans les deux Indes, Volume 8

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 52 - ... et sans culte , on a découvert les vices de la morale et de la législation dans l'établissement des sociétés. On a senti que ces maux originels venaient des fondateurs et des législateurs, qui la plupart avaient créé la police pour leur utilité propre , ou dont les sages vues de justice et de bien public avaient été perverties par l'ambition de leurs successeurs , et par l'altération des temps et des mœurs.
Page 21 - ... leurs amplifications, plus ou moins éloquentes, sur l'état des tribus non policées, que l'un d'eux proclame souverainement libres, parce qu'elles sont sans patrie, sans lois et ne vivent que de rapines; que l'autre admire, parce qu'elles errent dans les forêts, sans autre guide que le vent et le soleil, sans autre provision qu'un arc et des flèches; que le troisième dit aussi heureuses que le permet la nature, parce qu'elles cousent leurs habits de peaux avec des épines...
Page 20 - L'inégalité des conditions, que nous croyons si nécessaire pour le maintien des sociétés, est, aux yeux d'un sauvage, le comble de la démence. Ils sont également scandalisés que, chez nous, un homme ait...
Page 321 - Vous avez vu comme j'ai échappé à tous vos traits : sans cet enchantement, aurois-je pu survivre à tous les coups mortels dont vous m'avez assailli? car, 'j'en appelle à votre valeur, la mienne n'a ni cherché le repos, ni fui le danger. C'est moins la vie que je vous demande aujourd'hui, que la gloire de vous révéler un secret important à votre- conservation, et de rendre invincible la plus vaillante nation du monde.
Page 83 - L'un et l'autre, isolés dans des cellules où , pour être heureux , ils n'auraient qu'à se réunir, consument les plus beaux jours de leur vie à étouffer et à détester le penchant qui les attire à travers les prisons et les portes de fer que la peur a élevées entre des cœurs tendres et des âmes innocentes. Où est l'impiété , sinon dans l'inhumanité de ces institutions sombres et féroces qui dénaturent l'homme pour le diviniser , qui le rendent stupide, imbécille et muet comme les...
Page 178 - Welcome à la côte occidentale , doit fixer les efforts qui ont été dirigés jusqu'ici de toutes parts , sans choix et sans méthode. On y voit le fond de la mer à la profondeur de onze brasses : c'est un indice que l'eau y...
Page 21 - On n'a jamais pu façonner aucun d'eux aux délices de notre aisance, tandis qu'on a vu des Européens renoncer à toutes les commodités de l'homme civil pour aller prendre dans les forêts l'arc et la massue de l'homme sauvage.
Page 134 - S'il répond par un non, il se hâte 1. « Alors commencèrent, entre les Anglais et les Français de l'Amérique septentrionale, des hostilités plutôt autorisées qu'avouées par leurs métropoles. Cette guerre sourde convenait extrêmement au ministère de Versailles, qui, sans commettre sa faiblesse, réparait peu à peu les pertes qu'il avait faites dans les traités où il avait reçu la loi. Des échecs réitérés ouvrirent enfin les yeux à la Grande-Bretagne sur la politique de sa rivale,...
Page 72 - ... de pelleteries , dont une partie fut confommée dans le royaume, & l'autre alla dans les états voifins, La plupart de ces fourrures étoient connues dans l'Europe. Elle les tiroit du nord de notre hémifphère : mais en trop petit nombre pour que l'uîagc en fût étendu.
Page 16 - Les métaphores étaient plus hardies , plus familières dans leur conversation qu'elles ne le sont dans la poésie même épique des langues de l'Europe. Leurs harangues dans les assemblées publiques étaient surtout remplies d'images, d'énergie et de mouvement. Jamais peut-être aucun orateur grec ou romain ne parla avec autant de force et de sublimité qu'un chef de ces sauvages.

Bibliographic information