La Revue américaine, Volume 1

Front Cover
1826
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 482 - MILBERT (J.). Itinéraire pittoresque du fleuve Hudson et des parties latérales de l'Amérique du Nord, d'après les dessins originaux pris sur les lieux, par J.
Page 70 - Convention sera mise en vigueur le 1" juillet de la présente année. Elle aura la même durée que le Traité de commerce et de navigation conclu entre la France et le Grand-Duché de Mecklembourg-Schwerin.
Page 292 - ... cherche à instruire les enfans des Indiens. Tous les hommes étaient réunis sur la place , dépouillés en partie de leurs vêtemens, le visage peint de couleurs bizarrement assorties, quelques-uns portant , comme distinction , des plumes à la chevelure. Ils nous annoncèrent qu'ils allaient jouter en l'honneur de leur père blanc. Et, en effet , nous les vîmes se séparer en deux troupes , former deux camps aux deux extrémités de la place, nommer deux chefs, et se provoquer comme à une...
Page 168 - Nous les avons, de temps en temps, avertis des tentatives faites par leur législature pour étendre sur nous une injuste juridiction. Nous leur avons rappelé les circonstances de notre émigration et de notre établissement dans ces contrées.
Page 295 - ... famille du Big-Warrior. Le lendemain nous arrivâmes à Line-Creek, c'est-à-dire à la frontière du pays indien. Nous fûmes reçus là par un Américain qui a épousé la fille d'un chef creek, et adopté la vie des indiens, le capitaine Lewis, ancien officier dans l'armée des États-Unis ; son habitation était commode et meublée avec élégance pour une case indienne. Le capitaine Lewis, qui est un homme distingué par ses connaissances et son caractère , nous parut exercer une grande...
Page 295 - Esprit et tu ne vieillis point; tu pourrais encore nous défendre si jamais nous étions menacés. » Le général répondit par le secours de l'interprète aux adieux des indiens. Il leur donna des conseils de sagesse et de tempérance , leur recommanda de vivre toujours en bons voisins avec les Américains ; de regarder ceux-ci comme leurs amis et leurs frères. Il...
Page 595 - Que dirai-je de plus au grand citoyen que l'Amé» rique méridionale a salué du nom de libérateur, » nom confirmé par les deux mondes, et qui, doué » d'une influence égale à son désintéressement, porte » dans son cœur l'amour de la liberté sans aucune » exception, et de la République sans aucun alliage? » Néanmoins, les témoignages publics et récens de » votre bienveillance et de votre estime, m'autori...
Page 547 - ... tant mieux dite qu'elle l'est plus brièvement, « mérite non commun , savez-vous ? ni facile, de « clore en peu de mots beaucoup de sens. Oh, « qu'une page pleine dans les livres est rare! et « que peu de gens sont capables d'en écrire dix « sans sottises ! La moindre lettre de Pascal était « plus malaisée à faire que toute l'Encyclopédie. « Nos Américains , sans peut-être avoir jamais « songé à cela , mais avec ce bon sens de Fran...
Page 286 - C'est là qu'a été stipulé le traité d'après lequel les tribus indiennes, encore habitantes de la rive gauche du Mississipi , consentent à se retirer sur la rive droite , moyennant une somme assez considérable. L'année 1827 est assignée pour époque de l'évacuation , et ce n'est pas sans peine que les Indiens voient arriver...
Page 294 - Big-Warrior , qui est la halte la plus voisine, il ya une journée de marche; nous la fîmes au travers d'un pays peuplé d'indiens. Nous les rencontrâmes plusieurs fois rassemblés sur notre route, et fûmes aidés par eux à nous tirer de ce pas dangereux , car les orages avaient encombré les chemins et grossi les torrens. Dans une de ces circonstances, le général reçut une marque bien touchante de la vénération qu'avaient pour lui ces hommes simples. L'un des torrens que nous devions traverser...

Bibliographic information