Le Cabinet historique: revue mensuelle contenant, avec un texte et des pièces inédites, intéressantes ou peu connues, le catalogue général des manuscrits que renferment les bibliothèques publiques de Paris et des départements, touchant l'histoire de l'ancienne France et de ses diverses localités ... t. 1-22 [1854]-76; 23.-26. année (2. sér. t. 1-4) 1877-80; 27. année (nouv. sér. t. 1) 1881; 28.-29. année (nouv. sér. t. 1-2) 1882-83, Volume 15

Front Cover
Ulysse Robert
Au bureau du Cabinet historique, 1869
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 155 - C'est ce que l'on a tout sujet d'espérer et de sa bonté et des forces que Sa Majesté a en main pour venir à bout des rebelles et de l'union des principales testes de la maison royale, SAR et monsieur le Prince, qui, pour l'amour et...
Page 26 - I" et de Béatrix de Provence, mort le 5 ou 6 mai 1309. (Voy. Charles II, comte de Provence.) 1290. CRARLES, comte de Valois, devient comte d'Anjou et du Maine par son mariage avec Marguerite, fille de Charles le Boiteux, célébré le 16 août 1290. (Voy. les Comtes de Valois.) 1332. JEAN, fils du roi Philippe de Valois, réunit les comtés d'Anjou et du Maine à la couronne, en montant sur le trône, l'an 1350. DUCS D'ANJOU ET COMTES DU MAINE.
Page 87 - Commission toutes les instructions et les renscignemens nécessaires relatifs à Enjubault. Vous voudrez bien, sitôt l'exécution de Talmont , faire attacher sa tête au bout d'une pique, et la faire placer de suite sur la principale porte du ci-devant château de Laval, pour épouvanter les royalistes et fédéralistes dont vous êtes environnés.
Page 189 - Le salut d'une seule âme vaut mieux que la conquête d'un empire ; et les rois ne doivent songer à étendre leur domination dans les pays où règne l'idolâtrie, que pour les soumettre à Jésus-Christ.
Page 9 - Je vous requiers, au nom de la loi, d'ordonner au charpentier de la commune de dresser demain, à 7 heures du matin, la sainte guillotine, qui demeurera en permanence jusqu'à nouvel ordre sur la place de la Liberté (aujourd'hui le Champ de Bataille.) Envoyez-le-moi, je lui indiquerai l'emplacement.
Page 88 - Anjubault et à Talmont; ce sera une pique de plus à faire fabriquer. Je crois que vous ferez bien d'en faire fabriquer quelques autres, afin d'en avoir de prêtes au besoin, à fur et à mesure que les conspirateurs mayennais seront arrêtés.
Page 213 - A ce nom, on a déjà reconnu le fondateur du Port royal; nous ajouterons volontiers le fondateur de la colonie entière, puisqu'aujourd'hui les patientes recherches de M. Rameau ont démontré que la plupart des familles acadiennes sont descendues des colons de 1610. Poutrincourt avoit fait la guerre avec distinction pendant plus de vingt ans; et, suivant les expressions de Lescarbot, il avoit servi Henri IV dans des affaires dont les histoires ne font pas mention; mais auparavant, il avoit combattu...
Page 212 - ... et toutes voies licites, les appeller, faire instruire, provoquer et émouvoir à la connoissance de Dieu et à la lumière de la foi et religion chrétienne, là y établir et en l'exercice et profession d'icelle maintenir, garder et conserver lesdits peuples et tous habitants èsdits lieux.
Page 259 - Or cela ne fut du tout sans fruit, plusieurs m'ayant rendu témoignage qu'ils n'avoient jamais tant ouï parler de Dieu en bonne part, et ne sachant auparavant aucun principe de ce qui est de la doctrine chrétienne; qui est l'état auquel vit la plupart de la chrétienté. Et s'il y eut de l'édification d'un côté, il y eut aussi de la médisance de l'autre,.parceque d'une liberté gallicane, je disois volontiers la vérité; mais enfin nous avons été bons amis.
Page 86 - Rennes très peu de jours après qu'ils en ont été attaqués; que son état empire à chaque instant; qu'au rapport de ceux qui lont amené hier de Rennes à Vitré , il a été en délire une partie de la journée; que la crainte de le voir soustrait par la maladie à la honte du supplice est le motif qui a déterminé le représentant du peuple...

Bibliographic information