Page images
PDF
EPUB

préparée; on l'attache avec deux clous & l'on bat le tout jufqu'à ce que l'enduit de liege & de colle foit réduit à l'épaiffeur d'un écu de trois livres. Après quoi l'on coud, comme à l'ordinai re, la derniere femele. On affure que ces fouliers peuvent être faits avec beaucoup de propreté pour homme & pour femme, qu'ils font auffi légers que les fouliers ordinaires, & que l'humidité ne les pénetre jamais. L'enduit, qui ne rompt point, a une espece d'élasticité, qui les rend plus doux.

M. de Virbès, maître de mufique & de clavecin, demeurant à Paris, rue du Four, près St. Euftache, a inventé un nouveau clavecin karmonique & célefte, qui fuffit feul pour exécuter d'une maniere auffi jufte que brillante, des coneerto & des fymphonies concertantes'; il réunit les effets du piano pianiffimo, du fortè fortiffimo, du crefcendo, du fmorzando, à cinq ou fix gradations fenfibles à volonté, & d'ailleurs il imite parfaitement 14 inftrumens différens, fçavoir, l'archilut, le tuorbe, le galoubet, la mandoline, le hautbois, le baffon, la harpe parfaite, la clarinette, la flûte, le flûtet, le tambourin, la guitare, le jeu célefte, & l'harmonique. Il n'entre dans fon mécanisme ni tuyaux, ni marteauxy ni pédales, ni d'autres cordes que celles dont font garnis les clavecins ordinaires. Ce nouvel inftrument, non moins folide que fimple, a l'avantage de n'être fufceptible d'aucun dérangement, de n'exiger ainfi aucun entretien. Toute perfonne qui fcait toucher le clavecin, peut, après avoir étudié 24 heures une méthode que M. de V.donne par écrit, jouer avec facilité de fon inftrument, qui a mérité l'approbation de l'académie royale des fciences de Paris.

&

On lit dans le Journal d'agriculture de Venife la méthode fuivante pour donner au chan

[merged small][ocr errors]

vre toute la perfection dont il eft fufceptible. If "faut d'abord faire une leffive avec de bonne cendre, & dans laquelle on mettra un peu de chaux vive, felon la quantité de chanvre qu'on voudra rafiner. Lorfqu'elle fera éclaircie, on y jettera, pour 10 livres de chanvre, une livre & demie de Lavon ratiffé, qu'on laiffera tremper pendant 24 heures; on fera bouillir le chanvre dans ce mé lange, 2 heures de fuite; puis on l'en retirera, & on le mettra fécher à l'ombre. Lorsqu'il fera fec, on le froiffera, pour le mettre en petites poignées; enfin, on le préparera comme le lin; Ovil en acquerra la couleur & la fineffe; il lui fera femême fupérieur, parcequ'il aura les fibres plus

dae

differens

bet, la

fortes.

Le Sr. Lemay, mécanicien, fait voir dans la bufu ville de Nantes, une voiture unique en fon genre: elle va fans le fecours d'aucun cheval par le moyen d'un balancier & peut contenir deux perfonnes placées à côté l'une de l'autre ainfi qu'une troifieme pour mettre en mouvement le balancier, & gouverner la roue du devant., Sa grandeur eft celle d'une voiture ordinaire.

[ocr errors]

pe partie

[ocr errors]

L'auteur des Affiches de Provence observe qu'en féparant d'une année à l'autre les graines des cocons blancs, on a plus de foie blanche, & d'une plus grande blancheur; à la 8e. année, ajoute-til, elle eft plus blanche & d'une meilleure qualité que celle de Nankin: cette derniere eft fouvent brûlée, grifâtre, fort inégale, très-difficile à dévider, fujette à un déchet confidérable, & il y en a un quart au moins qui ne peut pas fervir pour la dentelle. La méthode qu'on propofe ici n'a pas cet inconvénient, furtout fi l'on fépare les cocons qui paroiffent gris lorfqu'ils font mouillés, & fi l'on n'emploie que peu d'alun au tirage. La récolte des cocons blancs eft plus con

fidérable que celle des jaunes; la foie en est plus Fégere; mais la même quantité fournit davantage dans l'emploi, & au dévidage, la blanche est beadcoup plus forte.

Le Sr. Doffemont, tailleur en corps de Mefdames de France, & de feu Mgr. le duc de Bourgogne, demeurant à Paris, rue de la Verrerie, fart avec fuccès des corps à l'angloife" fans épaulettes, parce qu'elles gênent la circulation du fang, ils n'en ont pas d'ailleurs moins d'agrément. Le Sr. D. a pareillement imaginé de nouveaux moyens pour habiller les tailles irréguheres. Sa méthode a, dit-il, été approuvée de l'académie royale des fciences, de la faculté de médecine, & de l'académie royale de chirurgie de Paris..

[ocr errors]

Le fils d'un particulier de Whitby, dans le comté d'Yorck, en revenant de l'Amérique mé ridionale,s'éto.t muni de quelques graines de l'ar bre-choux, à fon retour en Angleterre, il'les fema dans de la terre prife fur les lieux, & qu'il avoit confervée avec grand foin dans une efpece d'urne; lorfque les choux furent levés, il les tranfplanta dans le jardin de fon pere: cette plante exotique eft extrêmement curieufe; celles dont il s'agit n'ont pas plus de 10 ans ; cependant, leur hauteur eft de 67 pieds 9 pouces, & leur circonférence des pieds quelques pouces. Les brånches font chargées de choux dont le moindre pefe plus de 16 liv.

Livres nouveaux qui ont paru en France depuis le dernier trimefire. 1.

La théorie du chirurgien, ou Anatomie générale & particuliere du corps humain, avec des obfervations chirurgi eales fur chaque partie. Par M, Durand, ancien chirur

gien aide-major des camps & armées du roi, &c. &c. 2 vol. in 8. A Paris, chez Grangé. 1777;

Hiftoire de Lorraine. Par M. l'abbé Bexon. Tome I, in-8. A Paris, chez Valade, & à Nancy, chez les principaux libraires. 1777.

La vie de David Hume, écrite par lui-même, & traduite de l'anglois ( par M. Suard, de l'académie françoise ). Brochure in-12 de 61 rag. A Londres, & fe trouve à Paris, chez Morin. 1777.

Les trois théâtres de Paris, ou Abrégé hiftorique de l'établissement de la comédie françoife, de la comédie italienne & de l'opéra, avec un précis des loix, arrêts, réglemens, & ufages qui concernent chacun de ces fpectacles. Par M. Defeffarts, avocat en parlement, In-8o. A Paris, chez Lacombe. 1777.

Principes de morale, de politique & de droit public, pui – fés dans l'hiftoire de notre monarchie, ou Difcours fur l'hiftoire de France, dédiés au roi par M. Moreau', hifloriographe de France. Tome rer. grand in-8°. de 412 pag. A Paris, de l'imprimerie royale. 1777.

De l'opinion & des mœurs, ou de l'influence des lettres fur les meurs. A Paris, chez Mouleau. 1777.

Fêtes des bonnes-gens de Canon, & des rofieres de Bri quebec. In-8°. avec figures. A Paris, chez l'abbé Lemonnier cour du palais, chez Prualt, les freres Jombert & Cellot, & la veuve Vallat-la-Chapelle. 1777 ( Ce livre fe vend au profit des rofieres de Briquebec. )

[ocr errors]

,

[ocr errors]

Hiftoire générale de Provence, dédiée aux états, par M.1 Papon, de l'oratoire, de l'académie des fciences & bel les-lettres de Marfeille. Tome 1er., in-4°. A Paris, chez Moutard. 1777.

[ocr errors]
[ocr errors]

Synonymes latins, & leurs différentes fignifications, avec des exemples tirés des meilleurs auteurs à l'imitation des Synonymes françois de M. l'abbé Girard. Par M. l'abbéGardin Dumefnil, profeffeur émérite de rhétorique de l'univerfité de Paris au college d'Harcourt, & ancien principal du college de Louis le Grand. A Paris, chez Simon & chez Brocas. 1777. (Prix, 3 liv., relié.

+ Confiderations fur l'état préfent de la colonie françoise de St. Domingue, ouvrage politique & législatif, préfente au ministre de la marine, par M. H. D. 2 vol. in-8°. A Paris, chez Grangé. 1777. ( Prix, broc., 9 liv.)

Recueil hiftorique & chronologique des faits mémorables', pour fervir à l'hiftoire générale de la marine, & à celle des découvertes. 2 vol. in-12, A Paris, chez Monory. 1777. (Prix, broché, 5 liv.)

[ocr errors]

De la vieilleffe. Par M. Robert, doâteur-régem de la faculté de médecine de Paris, premier médecia, & confeiller intime de feu S. A. S. Chriftian IV, comte palatin, duc des Deux-Ponts. A Paris, chez Cellot. 1777.

Les quatres parties du jour à la ville: traducion libre de l'italien de l'abbé Parini, avec le texte à la suite. A Paris, chez Dorez. 1777. ( Prix, broc., 1 liv. io fous.)

Lettre à M. S***, capitaine de cavalerie, fur l'inf titution des fourds & muets. Par M. l'abbé Defchamps, chapelain de l'églife d'Orléans, Brochure, petit in-12, de 58 pag. A Londres, & se trouve à Paris, chez Valade. 1777, (Prix, 15 fous.)

[ocr errors]

Mémoires politiques & militaires pour fervir à l'hiftoire de Louis XIV & de Louis XV, compofés fur les pieces origi nales, recueillies par Adrien-Maurice duc de Noailles maréchal de France, & miniflre d'état. Par M. l'abbé Millot, membre des académies de Lyon & de Nancy. 6 vol. A Paris, chez Moutard. 1777.

[ocr errors]

Hiftoire générale de la Chine, ou Annales de cet empire, traduites du Tong-Kien-Kang-Mou, par le feu pere JosephAnne-Marie de Moyrac de Mailla, jéfuite françois, mif. fionnaire à Pékin, publiées par M. l'abbé Grofier, & dirigées par M. le Roux des Hauterayes, confeiller-le&eur du roi, profeffeur d'arabe au college royal de France interprète de S. M. pour les langues orientales. Ouvrage enrichi de figures & de nouvelles cartes de la Chine ancienne & moderne, levées par ordre du feu empereur Kang-Hi, & gravées pour la premiere fois. In-4°. avec des cartes, des figures, & une table des empereurs, rois & princes vaffaux de l'empire. Tomes 1, 2, 3 & 4. A Paris, chez Ph. D. Pierres, & Cloufier. 1777.

Effai fur les révolutions de la musique en France. Brock. in 8o. A Paris. 1777.

Anecdotes intéreffantes & hiftoriques de l'illuftre voyageur, pendant fon féjour à Paris, dédiées à la reine. Seconde édition, corrigée & augmentée, Par M. le chevalier du Coudray, ancien moufquetaire du roi. Brochure in-12 de 162 pag. A Paris, chez Ruault. 1777. Prix, 361. ayec le portrait de M. le comte de Falckenftein, & 24 f., fans ce portrait..)

[ocr errors]

Lettere originali, &c. C'eft-à-dire, Lettres originales du R. P. Laurent Ganganelli, devenu pape fous le nom de Clément XIV. 2 vel. in-12. A Paris, chez Piffot. 1777.

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]
« PreviousContinue »