Page images
PDF
EPUB

Dans cette affemblée, un de MM. ayant fait obferver que le Sr. de la Luzerne ne parloit point dans fa requête de Charles Noël, on a exactement fait mention dudit Noël dans l'arrêt, crainte d'un nouvel incident fur l'oubli de fa perfonne. Cette requête étoit accompagnée d'un réquifitoire du procureur-général des requêtes de l'hôtel, dans lequel il concluoit à ce que ladite requête fût jointe au fond, & qu'il fût ordonné aux trois accufés de fe conftituer prifonniers dans le jour même de la fignification. Un de MM. ayant fait l'obferva tion du danger de fuivre ce requifitoire, vu que le Sr. de la Maugerie avoit comparu ́, & fait fa fouriffion, & qu'il étoit encore au moment même à leur greffe, on a rendu un arrêt qui ordonne que le requifitoire fera joint au fond fans y faire droit d'ailleurs, & que le procureur-général donneroit, dans 8 jours, des conclufions défi→ nitives fur le foni, pour procéder à l'arrêt definitif.

onnant au

Sur le requifitoire de M. Séguin cat-genéral, le parlement a rend un est qui fuppri me les 10 jours de grace accordés aux billets à. ordre ou lettres de change à jour préfix, & ordonne qu'on féra tenu de les faire payer ου protefter le même jour de l'échéance, fous peine, faute de protêt, d'être déchus de toute action, ou demande en garantie contre les tireurs ou endofleurs.

M. de Mazieres, fermier général, vient de perdre fon procès contre le Sr. Garnier, dont on doit fe rappeller l'hiftoire; il est condamné à 6 mille liv. de dommages & intérêts, & à tous les dépens, qui font très-confidérables.

Le jeune avocat qui a mis tant de chaleur dans la défense du Sr. Garnier, eft fur le point d'ê are rayé du tableau, à la requifition d'un ma

giftrat fupérieur. On compulfe tous les regiftres. pour voir fi d'autres avocats-généraux que M. d'Agueffeau ont requis la radiation d'un avocat, au lieu de le renvoyer à fun ordre. On cite un exemple ancien fort équivoque; mais les avocats oblervent que ce ne fut jamais au fujet d'un fermier général, & que même l'ordre s'empreffa de donner fon vou, parce qu'il s'agiloit d'infulte à un premier président de cour fouveraine; le mémoire con re ce magiftrat, dans un procès avec fon frere, n'étoit rempli que d'invectives: l'une des moindres étoit d'y rappeller qu'il avoit été obligé de lever la main pour faire ferment qu'il ne devoit rien à un perruquier qui lui avoit fourni des perruques.

La caufe du Sr. Guilbert de Préval, médecin qui dure depuis 5 à 6 ans, a été ennn jugée. Il demandoit de gros dommages, intérêts, & à être lavé de toutes les inculpations dont fes confreres l'avoient noirci. M. Séguier avoit conclu à ce qu'il fût feulement interdit pendant 4 mois, & à ce qu'il fût fait une nouvelle épreuve de fon remede anti vénérien, mais après un long délibé ré fur le champ, la grand chambre a rendu un arrêt qui confirme les décrets de la faculté de médecine, portant radiation du nom du Sr. de Préval du catalogue des médecins. Ceux-ci foutenoient dans leurs requêtes, que, par fa conduite, il avoit foulé aux pieds toutes les vertus qui donnent le premier droit à l'eftime, à la con fiance, &, par conféquent, à la confraternité. Ils ont attefté aux magiftrats que fon remede n'étoit ni un préfervatii, ni un curatif, ni encore moins un indicatif, & que ce remede, confondu par l'ufage, la diftribution & le myflere qu'en fait fon auteur, avec ceux des charlatans, n'eft ni moins infidele, ni moins dangereux, &c. Une femme féparée depuis 20 ans de son ma

ri, homme qui jouiffoit d'une fortune confidérable, & qui eft mort l'année derniere, préfente à fa fucceffion deux enfans, nés depuis leur féparation, & dont on ignoroit l'existence. Is ont été baptifés fous le nom du mari, & prétendent jouir de leur état, qui leur eft acquis par l'axiome de droit.

Quoique le roi, en retranchant les dépenfes fuperflues de la loterie royale de France, par l'arrêt du confeil du 20 Juillet ( inféré dans la 2e. quinz, d'Août, page 30), eût fupprimé, entr'autres, la place d'intendant, elle vient d'être rétablie. Celui qui rempliffoit ce pofte lucratif, & qui y a été réintégré, eft M. Mefnard de Conichard, ancien premier commis de M. Ber

[merged small][ocr errors]

Jufqu'à-préfent tous les projets pour l'établis fement d'un lombard ou mont de piété, ne tendoient qu'à corriger les abus énormes de l'ufure par un moindre; mais celui que le gouvernement approuve, ne fera pas le fruit d'une compagnie financiere: le roi fe charge, par sa bienfaifance, d'avancer les premiers fonds; & les profits qui en doivent réfulter, font entierement deftinés aux hôpitaux, toute cette entreprife ne fe fait que par des motifs de charité, fous l'infpection immédiate de M. le lieutenant-général de police.

Plufieurs familles perçoivent, fans aucun titre, depuis 1661, 21 fous par jour fur chaque fiacre, & deux fous & demi fur chaque remife. Ce droit, tout-à-fait précaire, n'étoit d'abord que des fous les intéreffés l'ont fait monter infenfiblement jufqu'à 21 fous; ce qui forme un objet de cinq cent mille livie par an. Les intéreflés font folliciter des lettres-patentes pour donner une efpece de fan&ion à cette injufte impofition. M. Necker, qui s'eft fait inftruire de l'objet, s'op pofe à l'obtention de ces lettres; fon deffein est

que cette fomme ferve annuellement à l'établis fement d'un bureau fur chaque place de fiacre, pour faire partir les cochers, & recevoir le prix des courfes, comme cela fe pratique au paffagel de l'eau. Un pareil établissement empêcherbit ces mêmes cochers de voler l'argent de leurs maî➡ tres, de s'enivrer, & de fe difputer avec les particuliers qui les emploient.

·D'après l'ordonnance de l'impératrice-reine qui autorife fes fujets de Hongrie dont l'émiffion des * vœux a été faite avant 24 ans à fortir de leurs couvens fans même payer aucune contribution en forme de dédommagement, on s'attend ici à une difpofition à-peu-près pareille. Le clergé cependant a repréfenté à S. M. que l'édit de 1768 qui promet une nouvelle loi à ce fujet au bout de 6 ans,a déjà diminué confidérablement le nombre des profeffions religieufes, en fixant pour cel-> les des hommes l'âge de 21 ans, aulieu de 18, &: pour les filles celui de 18 aulieu de 16, de forte: qu'il y a lieu de craindre que les couvens ne deviennent entierement déferts fi ce terme est en-. core augmenté de 3 ans pour les deux fexes. La nouvelle loi nous apprendra fi le législateur at eu égard à ces repréfentations.

Un mariage propofé vient d'être rompu par une circonftance affez extraordinaire. Un feigneur ayoit donné fa parole d'époufer une demifelles de pareille condition, & que l'on croyoit d'au-i tant plus fille unique, que, depuis fa naiflance, fa mere vit dans un couvent, très-féparée de fon mari. Mais au moment qu'on alloit prendre les: derniers engagemens, la famille du feigneur fu tur époux alla prévenir le pere de la demoiselle qu'elle venoit d'avoir des preuves évidentes que fuivant les regiftres de baptême d'une paroiffe de Paris, il y a eu deux garçons baptifés fous fon nom comme enfans légitimes cadets de fat

fille, & qu'ainfi le mariage propofé ne pouvoit avoir lieu. Le pere protetta qu'il n'avoit jamais entendu parler de ces prétendus garçons, & fe hâta d'écrire à fa femme pour lui demander fi elie en avoit connoiffance. Elle n'a pas manqué de lui répondre que non; cependant on ne l'a pas crue, & on a rompu abfolument, quoique le pere de la fille ait offert de dénaturer fon bien pour le faire paifer entierement à fa fille.

Une autre jeune demoifefle, destinée par fa mere à épouser un jeune homme qu'elle aimoit, crut voir fon attente trompée par l'arrivée de fon pere, qui étoit un matin franc & brufque. Celui-ci arrive avec un de fes camarades auquel il avoit promis auffi fa fille; & en le préfentant, il lui dit : Tu as 20 ans, il te faut un mari, en voici un que tu épouferas mardi prochain, parce qu'il faut que nous repartions enfemble jeudi. Le ton impétueux de ce bon pere jetta la confternation dans toute la famille, qui fe crut obligée, d'obéir. Le jour de la cérémonie arrivé, les futurs vont à l'églife; l'amoureux étoit dans uR coin à pleurer. Le curé demande à la jeune perfonne fi elle veut un tel pour époux. La pauvre fille tremblante, au lieu de dire oui, dit naïvement: M. le curé, j'aimerois mieux l'autre. Le pere accourt tout en colere, & demande quel eft cet autre. On le nomme. Ou eft-il? Il eft là. Le pere va à lui, le prend brufquement par la main, & il confent qu'ils fe marient ensemble. Le futur éconduit fe pique de générofité, fait fon préfent à la mariée, & part tout de fuite avec fon prétendu beau-pere, qui n'eut que le tems de fouhaiter du bonheur à fes enfans. Ce fouhait a été accompli.

Le marquis de Marigny, frere de feu la mar quife de Pompadour, vient de fe féparer de fa femme, fans qu'on en dife la raison. En lui ac

« PreviousContinue »