La bataille fantastique des roys Rodilardus et Croacus

Front Cover
J. Gay, 1867 - 119 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page vii - Ce n'est pas tout : il ya, entre les Fantastiques batailles et les batailles décrites dans les deux premiers livres du roman facétieux et philosophique de Rabelais, quelques analogies frappantes, quelques réminiscences caractérisées : la guerre des fouaces de Lerné a plus d'un rapport avec la guerre déclarée par Rodilardus à la reine des grenouilles, laquelle ressemblerait assez au roi Picrochole. Il faut lire, dans Gargantua, le chapitre intitulé: Comment...
Page vi - L'opuscule latin de Calentius, dont cet ouvrage est la traduction, ou plutôt l'imitation, a été souvent réimprimé dans la première moitié du xvie siècle, sous le titre de : De bello ranarum et murium, libri III, à Strasbourg, en...
Page xi - Le savant Bernard de La Monnoye, dans ses notes sur la Bibliothèque française de Du Verdier, qui a fait mention des Fantastiques batailles, nous apprend sur le témoignage de Pontanus, que le nom de famille d'Elisius ou Aloïsius était, non pas Calentius, mais Gallatius.
Page v - Nodier avait mis en noie cette recommandation à l'adresse des amateurs, qui d'ordinaire s'en rapportaient à lui: « Cette édition n'est pas une des premières, qui sont fort rares; mais il n'y en a point de commune '. » L'opuscule latin de Calentius, dont cet ouvrage est la traduction, ou plutôt l'imitation, a été souvent réimprimé, dans la première moitié du...
Page viii - Aucuns toutefois de ces mauuais garniemens rats furent pris, et en fut fait justice pour donner exemple aux autres; mesmement quatre cens cinquante deux compagnons qui estoient de la bande des souris, gens de pieds, en un village furent surprins. » Ch. VI du second livre. Ça et là, dans l...
Page ii - CROACUS ien n'est plus rare que ce petit livre, , quoiqu'il ait été réimprimé au moins sept , fois. La Bibliothèque impériale n'en possède aucune édition ; la Bibliothèque de l'Arsenal, si riche en curiosités littéraires du xvie siècle, n'a que l'édition de Lyon, Benoist Rigaud, i55g, in-i6.
Page vi - ... titre de : De bello ranarum et murium, libri III, à Strasbourg, en 1511 et 1512; à Baie, en 1517 ; à Anvers, en 1545, etc.; mais il n'en est pas moins inconnu, en dépit de son mérite littéraire; on l'a tout à fait oublié, quand on ne l'a pas confondu avec la Batrachomyomachie d'Homère, et les critiques l'ont laissé de côté, comme peu digne d'attirer leur attention. Ce poëme est pourtant un chef-d'œuvre de satyre allégorique, car ces rats et ces grenouilles qui se livrent, de si...
Page vii - Qu'est-ce qui écrivait comme Rabelais, à l'époque où parurent les deux premiers livres des immortelles Chroniques, publiées sous le nom d'Alcofribas Nasier? Nous ne voyons que Rabelais qui ait pu translater ainsi en françois le poëme homérique d'Elysius Calentius.
Page x - ... n'en pas douter, un pseudonyme dont le véritable sens nous échappe. Quant au Traité de la nature des rats, qui figure dans cette édition, ne l'ayant pas eu sous les yeux, nous ne saurions en rien dire qui puisse ajouter quelque preuve à l'appui d'une attribution rabelaisienne. Nous ne croyons pas qu'aucune autre édition ait reproduit ce Traité de la nature des rats. Nous n'avons point à nous occuper ici de l'auteur du poëme latin : De bello ranarum. Eliseo Calenzio, né dans la Fouille...

Bibliographic information