Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]

20

Long. du 3Mérid. de Paris.
Lienes Communes de 95 au Legré.

15
* Chef-heur akernatifs du Dépal

po sya Chef-lieux des Districts.
Mourong

DIDELUXEMBOURG
Vonnées

"Virton
stanayak

NE

D.DES ARDRE

[ocr errors][merged small]

Warenza

Estain

Verdure 27Cleropont

ATTUSOW VT DU'

[merged small][ocr errors]
[blocks in formation]
[ocr errors]

Die MARME

& Toul

Ligny

B

[ocr errors]
[ocr errors]

T

CARTE
DU DÉPARTEMENT

diverfchâteau DELA MEUSE.

DES Vos Long. du 23 Mérid. de ll. de Fer. Brun my gat du Bwean des Révolutions de Paris, rue doo Marais F. S. 6. N? 20.

RÉVOLUTIONS

DE PARIS,
DÉDIÉ ES A LA NATION

Et au District des Petits-Augustins.
Area gravures analogues aux différens événemens,

et les cartes des départemens. S E C O N D E

Α Ν Ν Ε Ε DI LA LIBERTÉ FRANÇAISE. CINQUIÈME TRIMESTRE.

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

Do 25 SEPTEMBRE AU 2 OCTOBRE 1790.

Des décrets sur l'armée française. Siror que le service pu’lic cesse d'être la principale affaire des citoyens , et qu'ils aiment mieux servir de leur bourse que de leur per, No. 64.

A

sonne, l'état est déjà près de sa ruine. Faut - il marcher au combat ? its payent des troupes et restent chez eux. Faut-il aller au conseil ? ils nomment des députés et restent chez eux. A force de paresse et d'argent, ils ont enfin des soldats pour servir la patrie, et des représentans pour la vendre ». Tel est le procès sévère et bien fondé

que Rousseau fait au gouverzement représentatif et à l'armée soldée.

Nous écarterons maintenant la question de la représentation absolue ; nous ne parlerons que de celle qui a rapport à l'armée.

Avions-nous besoin d'une armée soldée ?

Puisqu'il est décrété qu'il y en aura une, puisque sa constitution est décrétée , en quoi cette constitution est-elle plus ou moins utile ou nuisible au bien de l'état?

Les vices et les avantages de la constitution de l'armée démontrés, comment peut-on remédier aux vices et renforcer les avantages ?

Nous croirons avoir rempli notre tâche et satis.' fait à notre devoir de citoyen, si, en discutant ces trois questions, nous savons allier la rigueur et la pureté de nos principes au respect dû à l'assemblée nationale, si la nation, et en elle les citoyens et ses agens, les soldats et leurs chefs, trouvent des motifs de crainte et de consolation, de réclamation et d'obsissance, dans la loi qui établit et l'armée française et l'esprit qui va la diriger.

[blocks in formation]

Avions-nous besoin d'une armée soldée ?

Non. De quelque façon que vous vous y preniez, l'armée de ligne soldée sera toujours entre

1

les mains du pouvoir exécutif un instrument dangereux, parce que cette force dépendra directement de lui et indirectement de la loi. Je veux que cette force n'agisse contre vous qu'en vertu de la loi ; mais comme l'interprétation ou l'application de la loi seront et doivent être interdites à l'armée ; comme le pouvoir exécutif a cent moyens d'interpréter ou de faire appliquer la loi, il est évident que la force qui lui est confiée pour faire exécuter la loi est un dépôt redoutable et dangereux, puisque cette force dépend directement du pouvoir exécutif. César disoit : avec la force j'ai l'argent, avec l'argent j'ai la force. Vous m'objecterez en vain que l'armée sera toute composée de citoyens francais , que le pouvoir exécutif ne doit pas s'attendre à trouver dans les soldats des ministres passifs de ses ordres arbitraires. Observez que vous détruisez la discipline, si vous attribuez au soldat la faculté d'interpréter et de distinguer les ordres qui lui sont donnés. Quoique le blocus de Paris ot le désastre de Nancy nous fournissent des preuves pour et contre la facilité d'armer les soldats contre les citoyens , je pense qu'il seroit à peu près impossible au pouvoir exécutif de faire de l'armée de ligne une armée purement royale , et de la faire combattre de parti à parti contre les citoyens. Mais est-ce dans cette seule espèce de guerre que l'armée soldée soit à craindre? 'Hé! plùt au ciel que les ennemis de l'état n'eussent que cette porte pour attaquer la liberté, nous pourrions être parfaitement tranquilles ! Mais ne doutez pas que ce que le pouvoir exécutif ne pourra faire en masse ,

il ne le tente et ne le fasse en détail.

Vous avez renoncé à toute conquête, la nature

enveloppé le royaume d'une ceinture inexpugoable. Les frontières de la Flandre et de la Lora raine sont les seules que vous ayez à garnir, votre constitution est un objet d'effroi pour les tyrans

« PreviousContinue »