Mémoires sur Garrick et sur Macklin

Front Cover
Ponthieu, 1822 - Actors - 387 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 226 - Atinas sustentant aciem. Circum hos utrimque phalanges stant densae, strictisque seges mucronibus horret ferrea: tu currum deserto in gramine versas.' Obstupuit varia confusus imagine rerum 665 Turnus et obtutu tacito stetit. Aestuat ingens uno in corde pudor mixtoque insania luctu et furiis agitatus amor et conscia virtus.
Page 21 - Un jour qu'il était à la fenêtre de sa salle à manger , tenant sa fille , etla faisant danser dans ses bras, il eut le malheur de la laisser échapper ; elle tomba dans une cour pavée en dalles , et se Brisa ; le père restait à sa fenêtre , poussant des cris de désespoir : des voisins accoururent , ramassèrent l'enfant , et le remirent sanglant entre les bras de cet infortuné : il perdit la raison dès ce moment, et n'en recouvra jamais l'usage. Comme il avait une fortune suffisante ,...
Page x - II ya un autre grand mal, dit-il, qui se commet et tolère en votre bonne ville de Paris, aux jours de dimanches et de fêtes ; ce sont les jeux et spectacles publics qui se font lesdits jours de...
Page 218 - Shakespeare.Lesprières de l'église furent prononcées par l'évêque de Rochester. Jamais on n'avait vu à Londres funérailles plus magnifiques. Dix personnes de la première qualité, parmi lesquelles on distinguait le duc de Devonshire, lord Cambden, etles comtes Ossory et Spencer, tenaient les coins du drap mortuaire , et tout ce qu'il y avait de plus distingué, tant dans le grand monde une diarrhée qui durait quelques jours. Ces symptômes donnèrent lieu de croire qu'il avait une pierre...
Page 234 - La première [utilité pratique d'une déclaration des droits] est de rappeler les sentiments (que la nature a gravés) dans le cœur de tous les hommes, mais qui prennent une nouvelle force, lorsqu'ils sont solennellement reconnus par une nation; développement d'autant plus intéressant que, pour qu'une nation aime la liberté, il suffit qu'elle la connaisse; pour qu'elle soit libre, il suffit qu'elle le veuille
Page 42 - Garrick, un club qui s'assemblait à la taverne de Horn, dans Fleet-street, épousa la cause du premier, et tous ses membres se rendirent en force au spectacle. Dès que Garrick parut, on ne lui laissa pas prononcer un mot; les cris: A bas ! à bas! retentirent de tous côtés, et la pièce entière dut être jouée en pantomime...
Page 17 - Goodman's-fields, le 19 octobre 1741. Garrick a toujours été sur la scène le personnage qu'il représentait : il s'identifiait avec lui par la force de son imagination ; les passions qu'il devait rendre se manifestaient dans tous ses traits avant qu'il eût dit un seul mot ; il variait son air, sa voix, son attitude, selon les sentiments qu'il exprimait.
Page 366 - ... première scène, il ne voyait plus le parterre. Au milieu du deuxième acte, il fut saisi d'une indisposition subite, et on dut l'emporter. Mais il reparut quelques jours après, le 7 mai 1789. Agé de cent ans, il jouait Shylock ; le premier acte alla bien, mais dans le cours du deuxième, il s'aperçut que les forces lui manquaient, et fut obligé de demander au public la permission de se faire remplacer...
Page 329 - ... fût toujours soigné, c'est-à-dire convenable au personnage qu'elle devait représenter, soin que très-peu d'actrices prenaient alors. Elle était de petite taille , mais parfaitement bien faite, et sa physionomie expressive dédommageait de ce qui pouvait lui manquer du côté de la beauté. Mais le plus bel éloge qu'on puisse en faire, c'est de dire qu'elle était tendre épouse, excellente mère et sincère amie. • Cette mort fut presque immédiatement suivie de celle de M. O'Meally,...

Bibliographic information